28 décembre 2010

Les cathédrales du vide - H. Loevenbruck

2 comments

  • Le synopsis :

Sous couvert de protection de l'environnement, une organisation internationale met la main sur plusieurs régions du globe. Leur motif réel ? Un secret enfoui dans le cœur de la terre depuis la nuit des temps. Alerté par une série de disparitions étranges, Ari Mackenzie, pourtant retiré des Renseignements généraux, décide de mener l'enquête. Se pourrait-il qu'il y ait un lien entre les recherches clandestines de cette multinationale et les découvertes de l'alchimiste Nicolas Flamel ? Malgré lui, le commandant Mackenzie est à nouveau confronté à une affaire singulière. La plus dangereuse de sa carrière, sans doute. La dernière, peut-être.

  • Mes impressions :

Je suis tombée par hasard sur ce livre au Relay de la gare, j’avais déjà vu que plusieurs livraddictiens l’avaient lu, et surtout je connaissais déjà Henri Loevenbruck pour sa trilogie de la Moïra, que j’avais lue et appréciée il y a un sacré bout de temps. maintenant Je me souviens même que c’était mon premier Bragelonne, et la maison d’édition était toute jeune à l’époque il me semble (mais c’est pas trop le sujet…).

Bref, je me suis lancée dans cette lecture sans savoir que ce titre était en réalité une suite au Rasoir d’Ockam (je pensais que les deux histoires étaient totalement indépendantes, un peu comme deux épisodes d'Hercule Poirot :) ). Cela ne m’a gênée en rien, mais du coup je ne lirais pas le tome 1 parce que beaucoup de choses sont révélées sur celui-ci dans Les cathédrales du vide.

Les personnages sont nombreux, et j’avoue avoir eu un peu de mal pendant le premier tiers du récit : les chapitres sont relativement courts et on passe sans cesse d’un personnage à l’autre, parfois sans bien comprendre puisque l’intrigue n’est pas encore en place (elle met d’ailleurs un peu trop de temps à démarrer à mon goût). Les personnages sont assez fouillés, surtout Ari Mackenzie, mais finalement rien de bien nouveau dans la psychologie de l’enquêteur et de ses acolytes. Je n’ai pas vraiment trouvé l’utilisation de Nicolas Flamel indispensable, j’aurais préféré qu’il n’apparaisse pas du tout dans le récit car je ne trouve pas que sa contribution apporte grand-chose à l’intrigue. Peut-être que l’auteur voulait pousser les fans d’alchimie et d’ésotérisme à lire son livre ?

Pour ce qui est du côté ésotérique justement, je trouve que Dan Brown est meilleur dans ce style parce que l’action y est plus présente. Pourtant ici, les personnages sont plus développés et l’intrigue est plus intéressante, car l’ésotérisme n’est pas l’aspect principal de l’intrigue, ce n’est qu’un moyen qu’utilisent certains personnages pour manipuler des scientifiques en mal de grandes découvertes ou des politiques un peu barrés. Le livre aborde en fait d’autres sujets plus profonds et qui touchent notre société actuelle : la colonisation économique des pays, notamment en Afrique et dans la forêt Amazonienne, les enjeux énergétiques, les intérêts que peuvent cacher les ONG, etc. Malgré ces aspects positifs, le manque d’action a vraiment plombé ma lecture, il manquait un petit truc à ce thriller pour en faire un très bon livre. Du coup je suis ressortie de ma lecture en me disant : pas mal, mais peut mieux faire. Même si les dernières lignes sont très belles :)

Avant de terminer ce billet, je tiens à préciser que certains faits tirés du livre sont réels : le Coltan (un minerai) existe vraiment, et il est bien à l'origine d'un conflit en République démocratique du Congo !

  • Ma Note : 3/5

2 commentaires:

  1. Ah dommage le pitch était intéréssant je trouve, mais si tu trouves que Dan brown est meilleur..(Je n'ai pas été transcendé par le Da Vinci Code..)

    RépondreSupprimer
  2. Les Dan Brown ont plein de défauts (j'ai lu Da Vinci Code et le Symbole Perdu), notamment la psychologie des personnages qui est peu développée et le côté ésotérique un peu trop poussé mais comme il y a de l'action on y pense pas trop. Là, ça manque d'action et du coup je me suis parfois ennuyée. C'est dommage car ça aurait pu être un très bon livre!

    RépondreSupprimer