29 juillet 2011

Dôme, Tome 2 - Stephen King

2 comments
  • Le synopsis :

Le Dôme : personne n’y entre, personne n’en sort. A la fin de l’automne, la petite ville de Chester Mill, dans le Maine, est inexplicablement et brutalement isolée du reste du monde par un champ de force invisible.

Personne ne comprend ce qu’est ce dôme transparent, d’où il vient et quand – ou si – il partira. L’armée semble impuissante à ouvrir un passage tandis que les ressources à l’intérieur de Chester Mill se raréfient.

Big Jim Rennie, un politicien pourri jusqu’à l’os, voit tout de suite le bénéfice qu’il peut tirer de la situation, lui qui a toujours rêvé de mettre la ville sous sa coupe.

  • Mes impressions :

Après mon avis très enthousiaste sur le tome 1, je dois avouer que je suis un peu moins emballée par le tome 2. Celui-ci est toujours de très bonne qualité, mais j'ai trouvé que Stephen King était un peu trop tombé dans la facilité pour clore son livre, ce qui a gâché mon plaisir.

Mais d'abord, les points positifs : on retrouve toujours cette ambiance oppressante qui nous tenait tout au long du tome 1, mais cette fois elle s'accentue encore. L'étau semble se resserrer autour des personnages, chaque groupe ourdi son plan contre les autres : on a le clan de Big Jim, celui de Dale Barbara, et puis ceux qui sont au milieu (et qui la plupart du temps se font embrigader par Big Jim...). Ce tome est encore plus teinté de désespoir, car tous les habitants de Chester Mills se demandent si le Dôme disparaîtra un jour... Et ne parlons pas de la fin qui, vous le verrez, tourne à la vision apocalyptique. Tout ça est très bien développé, et on sent un réel don chez l'auteur pour nous faire ressentir toute l'horreur de la situation, une sorte d'angoisse qui nous prend et qui ne nous lâche pas jusqu'à la dernière page.

Mais, car comme je vous l'ai déjà dit, il y a un mais, j'ai été très déçue de la solution utilisée par Stephen King pour justifier l'apparition du Dôme, et ensuite j'ai été déçue par la fin (qui est tirée par les cheveux en plus !). Bon, je ne peux pas en dire trop pour ne pas spoiler, mais en gros, j'ai trouvé ça trop facile, la fin est vraiment en-dessous du reste. Même les relations entre les personnages ont pris un tour qui m'a déplu dans les 100 dernières pages : certaines scènes m'ont fait penser à un bon gros film américain, il ne manquait plus que la musique de héros / moment tragique derrière...

Globalement, ces deux tomes forment un ensemble toutefois cohérent, et l'intrigue est parfaitement maîtrisée par l'auteur. Il sait développer et entretenir l'angoisse (et tout un tas d'autres sentiments) tout au long du livre. C'est d'ailleurs ce que je retiendrai de ce gros pavé, et je pense que j'oublierai bien vite la fin facile pour ne garder que le meilleur :)

  • Ce qu'il faut retenir :

Malgré une fin trop facile et décevante, ce tome 2 reste de bonne qualité : l'auteur maîtrise à la perfection toutes les ficelles de l'écriture, et nous délivre un tableau assez flippant de la nature humaine (mais avec une note d'espoir tout de même), et pourtant criant de vérité. Quoi qu'on en dise, il est difficile de décoller son nez du bouquin une fois qu'on l'a commencé !


7,5/10

Super ! Trolle en redemande !

2 commentaires:

  1. C'est vrai que la fin est un peu facile, surtout après tout ce qui était "monté" depuis le début... Mais quelque part, je crois que je l'ai appréciée quand même par rapport à certaines valeurs et perceptions humaines. Il m'est difficile de développer, sinon je vais spoiler. Décidément, je crois que l'une des choses que j'ai préféré dans ce livre, c'est cette atmosphère oppressante!

    RépondreSupprimer
  2. Je suis allé voir ton avis sur ton blog, je comprend ce que tu veux dire par rapport aux valeurs humaines. Mais justement, je trouve l'idée du Dôme et tous les développements supers, y'a rien à redire (ou presque), d'où une déception d'autant plus grande sur la fin. Mais bon, du coup je me dis que je tenterais sûrement d'autres Stephen King, alors qu'avant ce n'était vraiment pas une priorité pour moi !

    RépondreSupprimer