26 décembre 2011

Les Chants de la Terre - Elspeth Cooper

8 comments

  • Le synopsis :

Gair est condamné à mort. Il est le seul à entendre le Chant, une terrible magie qui le déchirera de l'intérieur s'il n'apprend pas à la maîtriser. Pourchassé par les Chevaliers de l'Eglise qui veulent le jeter au bûcher, Gair a pour seul espoir un ordre secret que des siècles de persécution ont presque anéanti : les Protecteurs du Voile, l'unique rempart contre les démons du Royaume Caché. Mais le Voile entre les mondes est en train de faiblir. Bien avant d'y être prêt, Gair devra combattre pour sa propre vie, pour l'Ordre du Voile et pour la femme dont il est tombé amoureux ...

  • Mes impressions :

Pour commencer, il faut bien avouer que la couverture est très belle et donne plus qu’envie d’ouvrir le livre. En plus, j’ai reçu la version reliée avec sa couverture rigide, on a tout de suite l’impression d’avoir quelque chose de précieux entre les mains. Et que dire de la publicité faite par Bragelonne autour de l’auteure, dont l’œuvre a été qualifiée de roman digne de J.R.R. Tolkien. Il n’en faut pas plus à une fan de fantasy comme moi pour se jeter sur l’ouvrage.

Et pourtant, j’ai été beaucoup moins emballée que ce que je pensais par cette histoire. L’ensemble est trop classique, et surtout sans aucune surprise… D’abord les personnages : Gair est le jeune orphelin qui a vécu une enfance difficile, rejeté de tous, et qui subitement passe du statut de personne insignifiante à celui de personnage surdoué et unique, le seul capable de sauver le monde de sa fin. Je ne vais pas tous les inventorier, mais même si certains me sont sympathiques et que je n’en ai aucun en horreur, pas un seul ne sort vraiment du lot.

Et ça s’applique à l’intrigue en elle-même, ainsi qu’à tous les événements qui ont lieu au cours du livre : le duel à l’entraînement entre Gair et un autre apprenti, l’apprentissage de la magie dans une école, l’intégration dans un ordre oublié qui maintient l’équilibre dans le monde, dernier rempart contre un Mal qu’il a lui-même engendré et qui risque de détruire le monde, etc. Sans oublier tous les aspects du roman initiatique classique : la découverte de l’amour, de l’amitié, de la trahison, ou encore la naissance d’une volonté de se venger. Idem pour le système de magie, qui manque grandement d’originalité. Et plein d’autres choses que je ne peux évoquer sans spoiler…

Pour finir sur les points négatifs, j’ai trouvé que l’intrigue mettait trop de temps à se mettre en place, l’histoire se focalise beaucoup trop sur Gair, sa vie au Chapitre et sa relation amoureuse, et pas assez sur le fond des choses, à savoir que le Voile entre notre monde et le Royaume Caché est en train de faiblir, ce qui menace l’humanité... Du coup ça manque un peu d’action, et parfois on se demande où tout ça nous mène, l’auteure nous perd dans l’histoire personnelle de Gair au détriment du reste. Ça s’améliore un peu sur la fin, que j’ai trouvée plus palpitante. Ça ne veut pas dire que l’histoire d’amour par exemple n’est pas racontée d’une très belle manière. Simplement, je ne m’attendais pas vraiment à ça.

Et maintenant, le gros point positif au milieu de tout ça : l’écriture de l’auteure. Elspeth Cooper a une plume très plaisante, imagée, agréable à lire. Ca coule tout seul, et on se laisse porter par les mots. Des mots qui dégagent de vraies émotions : on ressent toute l’énergie et toute la foi que l’auteure a placées dans chaque phrase lorsqu’elle l’a écrite. De ce point de vue là, je dirais que le livre dégage une espère d’aura particulière qu’on ne retrouve pas partout. Et j’avoue que je ne comprends pas comment, avec une telle force d’écriture, l’auteure a pu choisir de développer une histoire et des personnages aussi classiques. J’espère qu’elle saura combiner sa belle plume et une histoire un peu plus originale. J’attends donc de voir comment vont évoluer les personnages dans la suite de l’histoire.

Merci aux Éditions Bragelonne et au forum Livraddict pour ce livre qui m'a fait passer un moment de lecture agréable, et dont on ne se lasse pas d'admirer la couverture !

  • Ce qu’il faut retenir :

Un roman initiatique tout ce qu’il y a de plus classique en Fantasy, servi par une très jolie plume. L’auteure s’est donnée toute entière à son livre et ça se sent, mais malgré la force de l’écriture, la trame de l’histoire et les personnages manquent beaucoup trop d’originalité. Un bon roman pour commencer en Fantasy, à la manière d’autres sagas du même type comme La Belgariade, mais qui décevra sûrement un peu les vétérans du genre.


7/10

Un livre sympa, Trolle aime !

8 commentaires:

  1. Je te rejoins sur ta chronique, l'histoire est beaucoup trop classique et sans véritable originalité. Du déjà vu et c'est pour ça que je trouve la comparaison avec Tolkien exagérée. Mais bon c'est attirer le lecteur potentiel ce genre de comparaison, tout le monde le fait.

    RépondreSupprimer
  2. Du déjà vu oui, mais super bien écrit et moi j'ai vraiment aimé. ;)

    RépondreSupprimer
  3. Je vais tout de même me laisser tenter

    RépondreSupprimer
  4. C'est un bouquin sympa quand même hein, j'avoue que j'appuie beaucoup sur les points négatifs dans ma chronique, mais l'écriture est vraiment belle, donc s'il vous tente, il ne faut pas hésiter !

    RépondreSupprimer
  5. Dès que j'ai vu la couverture je me suis dit ha celui-là je veux le lire! Ta chronique m'a un peu refroidi et si l'écriture est si belle que ça et que le roman passe sous mon nez ... (je note le titre :P )

    RépondreSupprimer
  6. Pareil que toi, j'ai trouvé que l'histoire était classique, trop centrée sur Gair et pas sur le véritable danger qui plane. Et pour les personnages bien que j'ai aimé Gair, je n'ai pas eu d'attachements particulier pour eux. Mais je reconnais aussi la qualité d'écriture et j'attends le tome 2 pour voir si enfin l'histoire sera à la hauteur.

    RépondreSupprimer
  7. L'intrigue, c'est vrai, à du mal à ce mettre en place. Pourtant, je ne suis pas du tout ennuyé ^^. Et l'auteur, d'après mon ressenti, fait exprès de brouiller les pistes et donner l'impressions au lecteur de ne pas savoir ou il est. Car après tout, c'est ce que ressent Gair !

    Niveau magie, j'ai trouvé l'histoire du chant pas mal, mais c'est vrai que les distinctions entre eau, feu, vent, métamorphose... M'ouai, un peu banal et déjà vu.

    En ce qui concerne les personnages, comme tu l'as précisé, on centre bien l'histoire sur Gair, malgré tout, dans différents chapitres, on entre dans la peau de différentes personnes ( je ne me souviens plus des noms héhé :p ).

    Sinon, très belle critique =D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :)
      Reste à voir ce que va donner le deuxième tome, qui sera peut-être un peu plus original ?

      Supprimer