16 janvier 2012

La Légende de Drizzt, Tome 2 : Terre d'Exil - R.A. Salvatore

4 comments
 
  • Le synopsis :

Loin sous la terre, Drizzt Do’Urden a fui la société corrompue des elfes noirs. Le jeune guerrier a soif de justice et d’amitié plutôt que de pouvoir et de violence, et il sait que sa seule chance de goûter à la liberté repose dans les tunnels labyrinthiques de l’Outreterre. Mais il y devra affronter les fantômes du passé et les abominations du présent... Pendant ce temps, son impitoyable famille poursuit sa guerre fratricide. Pour traquer Drizzt, sa mère enverra le seul guerrier capable de le tuer... et de lui briser le cœur.

  • Mes impressions :

C'est avec plaisir que je me sui plongée dans ce second tome qui nous fait découvrir le personnage de Drizzt de manière plus approfondie. J'apprécie de plus en plus notre jeune drow, avec ses deux facettes : le Drizzt doux et gentil, avec sa morale et ses valeurs dignes d'un chevalier, mais aussi son côté sombre, ce qu'il nomme "le chasseur". Car après dix ans passé à errer seul dans l'Outreterre en compagnie de Guenhwyvar, sa fidèle amie la panthère, Drizzt commence à perdre un peu de son humanité. Il va donc tenter dans ce tome de la retrouver...

Au passage, nous découvrons de nouvelles créatures de l'Outreterre, et de nouvelles guerres de pouvoir au sein de la cité de Menzoberranzan. On croise également Belwar, le svirfneblin aperçu dans le premier tome : il va même accompagner Drizzt dans ses aventures. 

Si j'ai apprécié ces nouvelles découvertes et la quête spirituelle de Drizzt, j'ai quand même trouvé qu'à partir de la moitié du livre, l'histoire traînait en longueur. J'ai eu l'impression que l'auteur n'arrivait pas à donner une fin à l'affrontement entre Drizzt et sa famille. A faire trop durer le conflit, l'intérêt du lecteur retombe comme un soufflet. Je me suis donc ennuyée sur la deuxième moitié du bouquin.

J'avais de plus très envie de voir Drizzt s'aventurer dans le monde de la surface, mais il faudra attendre le tome suivant pour voir mon voeu exaucé. Je sors donc de cette lecture un peu moins emballée qu'avec le premier tome, mais j'ai quand même très envie de continuer l'aventure :)

  • Ce qu'il faut retenir :

Le monde inventé par l'auteur est toujours aussi intéressant. Dans ce second tome, il nous fait découvrir de nouvelles créatures sorties d'un bestiaire des plus imaginatif, et de sombres coutumes perpétrées au nom de Lolth, la Reine Araignée. Drizzt est un personnage intéressant, tant dans sa relation avec Guenhwyvar que par ses prouesses au combat et sa lutte intérieure pour garder une âme noble au milieu de la noirceur de l'Outreterre. 

Beaucoup de points positifs donc, mais aussi une grosse déception sur la seconde moitié du livre, qui se traîne trop en longueur et nous donne envie de passer à autre chose. Je conseille toutefois cette saga aux gros fans de Fantasy, et je ne manquerai pas de lire le tome suivant :)

  7/10

Un livre sympa, Trolle aime !


 2/26


Mon avis sur les autres tomes de la saga :

Tome 1 : Terre Natale

4 commentaires:

  1. J'entend souvent parler de cette saga autour de moi, elle m'a l'air sympa =)

    RépondreSupprimer
  2. Ca me rappelle bien des souvenirs de lecture ça ^^. Par contre pour info, le monde n'a pas été inventé par l'auteur, à la base, "les Royaumes oubliés" sont une franchise de jeu de rôle, Salvatore a exploité la partie des Elfes noirs et d'autres auteurs se sont appropriés d'autres Royaumes ou races. C'était pour la minute info, après ça t'avance pas à grand chose mais ça explique le bestiaire foisonnant ;)

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour l'info Dehlya, je ne savais pas ! Et qui as inventé le bestiaire fantastique dans le jeu de rôle ?

    RépondreSupprimer
  4. Ca par contre je ne pourrais pas te dire. Mes souvenirs des bouquins de JDR de mon frère sont un peu trop lointain, d'autant qu'à l'époque je m'intéressait surtout aux dessins magnifiques de ces bouquins (j'ai en partie appris à dessiner dans ce genre de bouquin) mais pas aux auteurs ;)C'est du Donjons et Dragon, donc j'imagine qu'il doit y avoir une palanquée d'auteurs ;)

    RépondreSupprimer