9 juin 2012

La Fille aux Licornes - Lenia Major

4 comments



A
scane a été choisie pour devenir licornière du roi d’Ampleterre. Mais Séber, le rude maître licornier, ne veut pas d’une fille parmi ses apprentis. Afin de la pousser à la faute, il lui confie une licorne sauvage, un mâle blessé, furieux et indomptable.



L
a Fille aux Licornes a été pour moi une lecture agréable et très rapidement terminée. En effet, le livre comporte moins de 200 pages, avec une écriture de grande taille et des interlignes assez importants. Ainsi, même si j’y ai trouvé pas mal de défauts, je l’ai lu si vite que j’en garde tout de même un assez bon souvenir.

D’abord, il faut souligner le côté très jeunesse de l’histoire. Cela se traduit par une intrigue simple, des événements très prévisibles (et de loin), et des passages qui m’ont fait un peu tiquer (principalement lorsque le « méchant » intervient dans l’histoire, les passages concernés montrent que le livre est vraiment destiné à des enfants).

L’héroïne est sympathique et même si la psychologie n’est pas du tout fouillée, elle m’a laissé une bonne impression, parce qu’on n’est pas face à une jeune fille naïve, et donc énervante. Elle est au contraire débrouillarde et volontaire. Loin d’être une cruche finie, elle sait s’intégrer dans un groupe. Elle a même un petit côté garçon manqué, tout en conservant sa sensibilité féminine, aspect que j’apprécie chez une héroïne.

Mais ma sympathie pour Ascane ne suffit pas à faire de La Fille aux Licornes une lecture exceptionnelle. J’ai en fait été déçue par l’intrigue qui est prévisible sur tous les points, et cela dès les premiers chapitres. En plus, je venais de lire le premier tome de La Trilogie des Flèches de Mercedes Lackey à peine deux semaines avant de commencer La Fille aux Licornes. Et il faut avouer que le lien entre les licornes et les licorniers est très semblable à celui entre les Hérauts et leur monture… Je n’ai donc pas été réellement charmée par l’univers, qui m’a paru calqué sur celui de Mercedes Lackey.



Ce livre est selon moi très sympathique pour des enfants, qui seront enchantés de découvrir cette jolie histoire entre une licorne et une jeune fille. Néanmoins, je suis plus dubitative sur l’appréciation du récit par un adulte : les événements sont trop prévisibles et l’ensemble (intrigue et personnages) reste très simpliste afin de convenir aux jeunes lecteurs. Même si l’héroïne est bien sympathique, la relation licorne/licornier manque d’originalité et ressemble fortement à celle entre les Hérauts et leur monture dans l’œuvre de Mercedes Lackey.

Heureusement, le livre et très court, ce qui fait passer le tout en un clin d’œil et m’a permis de rester sur une impression globale assez positive.


6/10

4 commentaires:

  1. Moi, l'aillent lu, je l'ai trouvé super. Après c'est sur que les évènements sont prévisibles, et c'est dommage sur ce point. Mais je l'ai vraiment apprécié.

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai que le livre est relativement destiné à un jeune public. Il est très simpliste dans son traitement autant que dans son intrigue. Et puis, c'est hyper manichéen, et ça c'est un peu lourd. Et le nom des licornes quoi, plus cliché tu meurs ! c'est comme appeler son chat "chaussette" quoi ! (j'espère que t'as pas de chat appelé chaussette XD).
    Mais bon, c'est quand même une histoire sur des licornes alors c'est cool ^^"

    RépondreSupprimer