3 septembre 2012

Apocalypsis, Tome 3 - Eli Esseriam

Leave a Comment

Auteur : Eli Esseriam
Cycle : Apocalypsis

Édition : Nouvel Angle - Matagot
Parution : 2012

Pages : 269
Prix : 14,90 €

Genre : Fantastique, Jeunesse



M
aximilian Von Abbetz, le Cavalier Noir, est issu d’une famille autrichienne richissime, ayant su tirer profit du nazisme. Orgueilleux, cynique et charismatique, il ne fréquente que l’élite. Il jouit d’une popularité inquiétante, d’un pouvoir de séduction surnaturel qui ne laisse personne insensible, hormis sa jeune sœur qui, souffrant de cécité, restera la seule à l’aimer pour ce qu’il est réellement. Son don réside dans son apparence, qui prend les traits de l’objet de désir de celui qui le regarde. Adulé, vénéré, il pousse les êtres qui l’entourent aux pires exactions. Personne ne semble connaître son véritable visage, si tant est qu’il en ait un.



A
pocalypsis Tome 3 n'a pas fait long feu dans ma PAL : environ une semaine, sept jours de privation avant de me jeter sur cette suite^^ J'étais impatiente de lire ce tome-ci, car la description de Maximilian sur la quatrième de couverture m'intriguait. Je pensais retrouver un peu de ce que j'avais aimé chez Alice dans ce nouveau personnage, et en fait pas vraiment. C'est vrai que Maximilian est lui aussi une personne hautaine qui traite son prochain avec dédain. Mais leur personnalité est très différente! Et je dois avouer que je ne me suis pas du tout identifiée à Maximilian, que je n'ai pas réussi à le cerner ni à le comprendre. Alors qu'avec Alice et Edo, même si je ne cautionnais pas tous leurs actes et toutes leurs pensées, je pouvais m'identifier à eux dans certains cas, ou au moins comprendre ce qui les avait amené à se comporter de cette manière. Nous avions plus d'atomes crochus.

Avec Maximilian, je suis restée de marbre. Pourtant, l'auteur arrive toujours à se mettre dans la peau du personnage, à adopter son vocabulaire, à retranscrire son mode de vie et sa façon de penser de manière très réaliste. Mais bizarrement je l'ai trouvé trop "gentil" sous ses abords de gosse de riche plein d'orgueil, et au final il ne m'a pas toujours paru très crédible, ses pensées et ses actes étant en désaccord avec l'image que l'auteure voulait en donner. C'est un peu confus cette explication, mais je ne sais pas comment le dire autrement :/

Par contre ce que j'ai aimé dans ce tome, c'est que le pouvoir de Maximilian lui pose des problèmes pratiques, mais aussi philosophiques, qui sont similaires à ceux qu'Alice a rencontré lorsqu'elle a découvert son pouvoir. C'est ce que j'ai trouvé de plus intéressant. Parce que le pouvoir en lui-même, je l'ai trouvé un peu tiré par les cheveux. Non pas que les pouvoirs d'Edo et d'Alice soient réalistes - on sait bien que ce genre de pouvoirs n'existe pas, et heureusement - mais ils m'ont semblé plus cohérent, moins "bizarres". Mais bon, c'est juste un avis personnel !

Autre point qui m'a un peu gêné dans ma lecture : le récit est structuré exactement de la même manière dans chaque tome. La découverte du pouvoir par le Cavalier, son attachement à une personne de sa famille, puis les épreuves qui s'enchaînent et qui se ressemblent assez entre les trois Cavaliers. Pourtant Maximilian est celui sur qui le sort semble encore plus s'acharner que les autres : les catastrophes pleuvent, sans parler des lourds secrets familiaux qui sont révélés au grand jour... Un peu trop à mon goût, car autant de secrets et d'horreur au sein du même famille, ça relève un peu trop de l'acharnement sur ce pauvre Maximilian, et ça en devient un peu moins crédible à chaque nouvelle révélation, à chaque nouveau coup du sort. Notamment l'histoire du grand-père, à laquelle je n'ai pas du tout crue. 

Mais, au milieu de tous ces petits points négatifs qui m'ont embêtés, je continue d'aimer cette série. J'aime l'écriture, j'aime l'idée originale et son exploitation, j'aime la construction en cinq tomes avec un tome par Cavalier et un dernier qui les réunira tous, j'aime les couvertures, en bref : j'aime. Maximilian est juste celui qui m'a le moins plu des trois, que j'ai le moins compris. Ce détachement m'a permis de voir de petits défauts auxquels je ne m'étais pas attachée lors de mes deux précédentes lectures, et j'espère que le quatrième tome sur Elias me fera oublier tout ça :)

En attendant, j'ai trépigné plus d'une fois en voyant se dessiner des liens entre Alice, Edo et Maximilian, j'ai tellement hâte de voir à quoi va ressembler la fin de cette série et de voir enfin les quatre Cavaliers réunis ! Malgré ma légère déception sur ce tome, j'attends les suivants avec impatience !! (le tome 4 va sûrement apparaître comme par enchantement dans ma bibliothèque dans les prochaines semaines^^)



Un tome en-dessous des deux premiers selon moi : j'ai beaucoup moins accroché à Maximilian et à son pouvoir, même s'il offre des perspective très intéressantes. J'ai été un peu gênée par la structure très similaire du récit entre les trois tomes et qui commence à devenir vraiment redondante. Malgré tout, j'aime toujours autant cette série étonnante et je suis très impatiente de connaître le quatrième Cavalier et la réunion des quatre personnages dans le dernier tome. D'autant plus que les liens se font de plus en plus nombreux entre les Cavaliers !

7/10

Un livre sympa, Trolle aime !

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire