2 novembre 2012

Les Cahiers du Labyrinthe - Léo Henry

1 comment

Auteur : Léo Henry
Édition : Dystopia (numérique)

Parution : 2012
Pages : 256
Prix : 6 €

enre : Fantastique, Nouvelles



I
ci se trouve la porte du Labyrinthe. Vous franchissez le seuil, et voici que viennent à vous une étrange jeune fille qui entend des voix dans les eaux et un homme obsédé par les téléphones ; un médecin traquant une maladie dans l'univers psychique de son fils, et un groupe d'amis écrivant un scénario à succès d'après des rêves piratés ; Paul Verlaine ressuscité pour les besoins de la littérature, et un écrivain dévoré par son double ; une auto-stoppeuse qui n'aurait pas dû sortir si tard, et des frères jumeaux construisant de surprenantes montres... 

Rencontres déroutantes d'individus à la frontière du réel, transportant avec eux les fragments d'univers oscillant entre Fantastique réaliste, SF et Fantasy Urbaine. Et bien que vous teniez entre vos mains les Cahiers de ce labyrinthe, il n'est pas dit que vous y trouverez des clefs pour sortir de ses méandres. Plus probablement resterez-vous prisonnier de son attraction fascinante, marchant des heures durant en compagnie de ses figures, dans l'écho de ses murs de papier...




V
oilà encore un recueil de nouvelles qui m'a fait passer un très bon moment. Si le coup de coeur n'est pas au rendez-vous, comme ça avait été le cas pour Ainsi Naissent les Fantômes de Lisa Tuttle, je tiens tout de même à souligner la qualité de ces nouvelles.

Ce qui m'a beaucoup plu, c'est que l'auteur explore des genres très différents, nous proposant un panel de personnages, de réflexions et de décors très variés. Cependant, le point commun de toutes ces nouvelles, c'est le fantastique (qui tire parfois sur l'urban fantasy) : chacun des textes du recueil explore avec talent des instants au carrefour entre une réalité et une autre, nous livrant des moments tantôt étranges, tantôt dérangeants, évoquant des possibilités infinies, des interrogations sans fin. Oui, ce recueil est bel et bien un labyrinthe dans lequel le lecteur explore chaque recoin et se perd avec délice.

Je ne vais pas vous décrire chacune des nouvelles, car il y en a beaucoup (18 en tout, 6 de plus que dans la version papier). Mais je peux vous parler brièvement de mes préférées. D'abord il y a Ne la laisse pas s'enfuir, une histoire dans laquelle le passé et le présent du personnage principal se mêlent de manière très intéressante; un récit qui m'a beaucoup plu ! Ensuite il y a Lettre ouverte à cet autre qui est moi, dans lequel l'auteur se met en scène et s'invente un double pour réaliser son rêve de devenir un écrivain reconnu. J'ai aussi beaucoup apprécié Notes pour un labyrinthe qui m'a fait penser au film Memento par rapport à la quête de la mémoire perdue. J'ai été touchée par la nouvelle intitulée Art de la fugue, histoire triste qui nous parle des relations entre parents et ados. J'ai apprécié l'idée développée dans La Chute d'Amidärlah, dans laquelle trois scénaristes s'inspirent des rêves d'un inconnu pour construire leurs textes, avec des conséquences qu'ils n'avaient pas envisagées... Enfin, j'ai aimé les deux nouvelles sur Marcheterre, mettant en scène la mort en train d'exercer son métier.

La plupart des autres nouvelles m'ont plu, sauf une ou deux auxquelles je n'ai pas accroché. Ce que j'ai trouvé fascinant dans ce recueil, c'est que chaque nouvelle explore une idée différente, dont certaines m'ont énormément plu. Même si parfois le développement ne m'a pas autant emballé, j'ai à chaque fois adoré l'idée qui sous-tend l'ensemble de la nouvelle, car elle amène le lecteur à se poser lui aussi des questions. Ce qui est intéressant aussi, c'est le fait que l'auteur se mette lui-même en scène et pose plusieurs problématiques propres au métier d'écrivain.

Ce qu'il est important de souligner par rapport au style de l'auteur, c'est qu'il prend toujours son temps pour poser le décor, le contexte et les personnages de sa nouvelle, pour ne nous révéler les points-clés qu'à la toute fin. C'est dans les derniers instants de la nouvelle que l'ont comprend réellement l'ensemble, ce qui est très habile. Il y a tout de même quelques nouvelles dont la fin est prévisible, mais ce n'est pas pour autant qu'on n'apprécie pas le récit.

Le seul vrai bémol que j'ai trouvé dans ce recueil, c'est une sorte de retenue dans les sentiments et les émotions. Il est parfois difficile d'entrer vraiment dans la nouvelle et de s'imprégner des personnages parce qu'ils paraissent éloignés du lecteur. Peut-être est-ce dû à l'atmosphère étrange et pleine de mystère des nouvelles, peut-être pas. J'ai un peu de mal à mettre des mots sur cette impression, mais c'est vraiment ce qui m'a le plus gênée durant ma lecture.

Je lirais avec plaisir son livre Sur le Fleuve, également aux éditions Dystopia !



Ce recueil est, comme son nom l'indique, un vrai labyrinthe dans lequel l'auteur explore de nombreux sujets et invite le lecteur à la réflexion. Mais attention ! Il est facile de se perdre dans les méandre de ce labyrinthe qui exerce une étrange fascination sur l'esprit...

Laissez-vous surprendre par des textes sur lesquels le mystère plane jusqu'au dernier instant, avant la révélation qui éclaire tout ! Laissez-vous emporter par l'imagination fertile de l'auteur et ces instants au carrefour entre deux réalités...

Le seul petit bémol, c'est la retenue des sentiments et des émotions qui se dégage de certaines nouvelles, laissant parfois le lecteur un peu frustré. 

8/10

Super ! Trolle en redemande !

1 commentaire: