19 janvier 2013

Apocalypsis, Tome 4 - Eli Esseriam

7 comments

Auteur : Eli Esseriam
Cycle : Apocalypsis

Édition : Nouvel Angle - Matagot
Parution : 2012

Pages : 262
Prix : 14,90 €

Genre : Fantastique, Jeunesse


E
lias Land, le Cavalier Pâle, est sensible, introverti et mélancolique. Son physique androgyne et son bégaiement rendent ses relations aux autres difficiles, voire douloureuses. Élève brillant, il se passionne pour les sciences et découvre qu’il peut manipuler le temps et se promener dans le passé ou l’avenir.

Il peut induire la maturation des maladies ou le vieillissement prématuré des êtres vivants par le toucher. Sa bienveillance et sa promptitude à culpabiliser le poussent à porter constamment des gants et à prendre d’innombrables précautions de façon obsessionnelle. Il sera le bourreau involontaire et désespéré de nombre de personnes avant de se résoudre à son destin.



C
e quatrième tome d'Apocalypsis est un immense coup de coeur, le meilleur de la saga pour le moment ! Cette série avait commencé sur les chapeaux de roue avec Alice, mais Edo m'avait un peu moins plus, et Maximilian encore moins. Et surtout, je trouvais que la structure du récit était très redondante entre les trois tomes. Avec Elias, Eli Esseriam casse ce rythme et nous propose un récit différent dans sa structure. On se retrouve donc avec une sorte de journal intime, des lettres écrites par Elias à un autre Elias...

Parce que le don du Cavalier Pâle, c'est d'abord de provoquer la maladie et la mort de tout organisme vivant qu'il touche (si on peut appeler ça un don...). Mais pas seulement : il peut aussi voyager dans le temps, l'accélérer ou le figer. Et ça, c'est un don génial qui offre des possibilités énormes ! Eli Esseriam ne s'est donc pas privée, et on se retrouve à dévorer ces lettres écrites par "Elias n°1" à l'intention d'un autre Elias, un Elias du passé, qui pourra peut-être éviter toutes les erreurs commises par les autres Elias et atteindre son but : l'Apocalypse.

Ces lettres, c'est en fait une succession de souvenirs. Le récit ne suit donc pas une trame linéaire, mais j'ai adoré cette façon de raconter l'histoire d'Elias. Je me suis aussi sentie totalement embarquée dans son récit, parce qu'il nous prend à parti en s'adressant directement au lecteur, comme si nous étions à la place d'un autre Elias, celui à qui sont destinées ces lettres. Et on découvre tout en même temps que lui.

Une fois de plus, l'histoire d'Elias est parsemé de souffrance et de drames, le "métier" de Cavalier de l'Apocalypse n'étant visiblement pas des plus faciles... J'ai adoré la personnalité du Cavalier Pâle, qui est sans conteste le plus touchant de tous les cavaliers, et qui incarne la mélancolie à l'état pur.

Ce que j'ai adoré aussi, c'est les liens de plus en plus nombreux qui apparaissent entre les quatre cavaliers, et la découverte de l'ennemi : les Apôtres de l'Infini. On en sait très peu sur eux, sinon qu'ils sont partout, et qu'ils sont en bonne voie pour empêcher l'Apocalypse de se produire...

Que va nous réserver le cinquième et dernier tome ? Je n'en ai aucune idée, et j'adore ça ! L'écriture d'Eli Esseriam est tellement unique, ses idées tellement originales, que je m'attend à tout, et c'est une sensation géniale :)

Difficile d'en dire plus sur ce livre, il n'y a pas vraiment de mots pour le décrire, il faut le lire pour comprendre, pour ressentir les émotions transmises par le récit d'Elias. Ce qui est sûr, c'est qu'Eli Esseriam sait trouver les mots pour toucher le lecteur et l'embarquer dans un roman d'un genre nouveau, que vous n'oublierez pas de sitôt...



Cavalier Pâle est le meilleur tome d'Apocalypsis pour le moment, et a été un immense coup de coeur pour moi. La capacité d'Elias à voyager dans le temps, couplée à son don de Mort, donne un personnage unique, touchant, incarnant la mélancolie à l'état pur, et dont on suit le parcours avec une grande curiosité, dévorant page après page. La forme du récit m'a énormément plu : Elias s'adresse à un autre lui-même, dans un autre temps, et lui livre des souvenirs choisis, plaçant tous ses espoirs dans cet autre Elias pour ne pas reproduire ses erreurs, et réussir ce pour quoi il est né : l'Apocalypse. Les recoupements entre les cavaliers sont nombreux, et on met enfin un nom sur leurs ennemis : les Apôtres de l'Infini. La suite promet d'être étonnante !

9,5/10

Coup de cœur : Trolle est amoureuse ^^


16/60


3/26

CITRIQ

7 commentaires:

  1. Je n'ai lu que ta conclusion, histoire de ne pas me spoiler vu que je n'ai toujours pas commencer la série... Mais vu que je l'ai mis dans ma liste pour ton challenge, je voulais savoir si, au tome 4, c'était toujours aussi bien (et ainsi confirmer mon choix). Apparemment ça l'est ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai hâte de lire le dernier tome pour voir comment tout ça finit !

      Supprimer
  2. J'adore la petite phrase après ta notation ! ^_^

    RépondreSupprimer
  3. Contente qu'il t'ait plus, il est je pense mon préféré de la série, notamment par sa structure que j'ai trouvé vraiment agréable après les 3 premiers, même si je m'y suis un peu perdue au niveau temporalité :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais essayer de lire le tome 5 avant Zone Franche, comme ça on pourra en discuter !

      Supprimer
  4. Ne soit pas trop enthousiaste pour le tome 5, tu pourrais être déçue...Les 4 premiers tomes sont vraiment très bien, chacun avec un personnage très particulier qui plait ou qui plait moins. Mais le tome 5 est très différent =/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est ce qu'on m'a dit. J'ai vu pas mal de blogueurs qui avaient un retour un peu mitigé sur le tome 5, mais bon, j'attends de voir de moi-même ce que ça donne !

      Supprimer