3 janvier 2013

La Dernière Lame - Estelle Faye

4 comments

Auteur : Estelle Faye

Édition : Le Pré aux Clercs
Parution : 2012

Pages : 452
Prix : 16 €

Genre : Fantasy


U
n monde qui ressemble à notre Renaissance, menacé par la montée des océans grouillant de créatures maléfiques, où règne la violence, la famine et la misère. L’Église des Cendres prospère sur tout ce désespoir, menée par la mystérieuse Marie aux yeux verts. Dans une des dernières villes émergées, Joad tente d’apaiser les souffrances et se prépare à affronter l’Armée des Cendres. Joad et Marie vont s’engager dans une course dont l’enjeu n’est rien de moins que le sort du monde.




L
a dernière lame est un roman qui possède des points forts très marquants, mais qui sont malheureusement ternis par un certain nombre de points faibles, ce qui m'amène à un avis en demi-teinte, malgré le beau potentiel de ce premier roman.

Pour commencer, parlons du gros point fort de La Dernière Lame, à savoir son univers, que j'ai trouvé à la fois original, riche et maîtrisé, mais surtout très visuel. En effet, je n'ai eu aucun mal à m'immerger dans ce monde apocalyptique et à ressentir la menace que la Crue fait peser sur l'humanité. D'abord il y a ce côté marin, que j'ai ressenti jusqu'au plus profond de mes os, par toutes sortes de sensations : j'ai réussi à visualiser les créatures marines (ou devrais-je dire parfois, les horreurs marines), et j'ai également ressenti avec force l'humidité ambiante, cette sensation de ne jamais être au sec, mais aussi l'iode, avec son goût et son odeur si particuliers. Tout cet univers marin, cet océan grouillant de vie qui dévore peu à peu l'espace vital des hommes m'est apparu très nettement.

De même, l'atmosphère de fin du monde, le désespoir, le sentiment de fatalité, le fanatisme des hommes qui cherchent à survivre par tous les moyens... Tout ça est vraiment bien retranscrit par l'auteure, à tel point que je me suis souvent sentie mal à l'aise dans tout ce chaos, face à la folie du monde et des hommes qui se déchaîne. C'est un monde noir et cruel que nous offre Estelle Faye, une mise à mort lente et douloureuse de l'humanité. Un monde dans lequel les survivants sont prêts à tout pour vivre le plus longtemps possible et pour se faire leur place dans ce monde à l'agonie.

Cet univers très riche apporte énormément de bonnes idées et de possibilités, mais j'ai malheureusement trouvé que l'intrigue ne l'exploitait pas assez. Le récit laisse beaucoup de place à l'imagination du lecteur, qui doit essayer d'extrapoler pour remplir les trous laissés par l'auteure dans son intrigue. J'aurai aimé plus d'explications sur certains évènements, pour mieux comprendre les actions des personnages et le fonctionnement de ce monde. J'aurai par exemple apprécié d'en savoir plus sur le père de Séverina (après tout, c'est de lui que tout part !), sur ce qui pousse Simon à créer et à soutenir Marie, comment sont nés les Façonneurs et leurs croyances (on a seulement un début de réponse), ce qu'a bien pu découvrir Julian durant sa quête et comment il l'a découvert. Certains lecteurs pourront se passer de ces informations, mais j'avoue avoir ressenti un manque de ce côté là, parce que tous ces éléments auraient peut-être pu faire de la Dernière Lame un roman encore meilleur.

Mais surtout, j'ai eu du mal à comprendre certains choix de l'auteure, principalement concernant la prophétie. Celle-ci se déroule sous nos yeux tout le long du livre, mais on ne découvre son existence qu'à la toute fin, ce qui est dommage car cela aurait pu amener des éléments intéressants à l'histoire, du suspens supplémentaire. De même, je n'ai pas compris pourquoi Jester, un personnage si important pour l'intrigue, n'apparaît que dans le dernier quart du livre. Son arrivée tombe un peu comme un cheveux sur la soupe, et j'ai eu du mal à adhérer au revirement amoureux de Joad...

A cause de tout ça, j'ai eu l'impression d'être dans le flou pendant une grande partie du livre. La fin est arrivée bien trop vite, avec trop peu d'explications à mon goût. Dommage, car j'ai bien accroché avec les idées développées par l'auteure dans ces dernières pages.

Sinon, au niveau des personnages, j'ai trouvé qu'ils avaient un bon potentiel, mais une fois de plus avec des bémols sur le développement. Marie par exemple est un personnage très mystérieux, avec deux identités très différentes (celle de son passé, et celle qu'elle est devenue après son amnésie). De plus, on se demande très souvent de quelle côté elle est : du côté du bien ou du mal ? Tous ces éléments en font un personnage intéressant, mais auquel on ne réussi malheureusement pas à s'attacher. Marie est un jeune femme dure, déterminée et sans pitié, et ça manque vraiment d'émotions, même si ça va avec son caractère. Le passage Lady des Cendres / Ombres manque également de développement. Et la première rencontre entre Marie et Joad promettait une relation intéressante mais qui n'a pas été exploitée, à mon grand regret.

Joad est celui auquel on s'attache le plus, même si je l'ai trouvé finalement très passif. Le contraste qu'il offre avec la personnalité de Marie est néanmoins intéressant. Julian m'a beaucoup intrigué, mais ne sert finalement pas à grand chose : pourquoi n'est-il pas davantage utilisé par l'auteure ? Cela reste un mystère pour moi. Enfin, Jester est pour moi un personnage assez plat et prévisible. Elle n'existe en fait que par les yeux de Joad; elle m'a semblé comme une enveloppe vide utilisée pour faire avancer l'intrigue et apporter une conclusion à l'histoire, et non un personnage à part entière.

Enfin, dernière remarque sur la couverture, que je trouve jolie mais qui, comme pour de nombreux blogueurs, reste une énigme : il est sûr que le personnage représenté n'est pas Marie (cheveux noirs, visage défiguré), mais je me demande si cela pourrait être Jester ? Car j'avoue n'avoir pas compris quel était la couleur de cheveux de Jester : ils sont parfois qualifiés de "cheveux de miel" mais on la traite également de "sorcière rousse" à un certain moment (page 387 pour ceux qui veulent vérifier^^).



Au final, je suis curieuse de savoir pourquoi l'auteure a fait certains choix, afin de peut-être mieux comprendre son oeuvre. Je retiens qu'Estelle Faye a un grand potentiel : son univers est riche et original, très bien décrit notamment sur le plan visuel, son écriture est fluide, les combats sont réussis, et surtout, les idées sont bonnes et elles sont bien là. Malheureusement, le développement pêche un peu : ça manque encore d'émotion, et les personnages mériteraient davantage de développements, de même que l'intrigue que j'ai trouvée assez floue, avec un certain nombre d'éléments intéressants mais pas suffisamment exploités.

Une jeune auteure à suivre, qui pourrait très certainement écrire de très bons romans en exploitant davantage ses idées et ses personnages.


6/10


12/60

CITRIQ

4 commentaires:

  1. Ce n'est pas Jester non plus, elle ne manipule pas d'arme. Et sa couleur de cheveux est pour moi "blond vénitien", un blond aux reflets roux, pas un roux aussi franc. Totale énigme.
    En gros ton avis rejoint vraiment bien le mien sauf que tu sembles avoir choisir de retenir plutôt le positif, alors que pour moi il y a trop de négatif concernant le cœur de l'intrigue pour que le positif, plutôt "extérieur" (univers, plume) l'emporte sur la note finale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est ce que je me suis dit après coup pour l'arme, mais bon ça pourrait aussi être une métaphore cette épée non ?

      J'ai été relire ton avis et je partage la plupart de tes remarques, mais c'est vrai que j'ai choisi de retenir plutôt le positif. A voir avec son prochain roman si ses défauts se confirment ou pas !

      Supprimer
  2. Son nouveau roman est sorti aux Moutons Electriques. Un conte chinois aux accents jeunesse. J'aime bien les contes alors je suis tentée mais je l'ai feuilleté hier et j'ai un peu peur de la narration. Alors je ne sais pas. Je vais déjà voir s'il sort en numérique, à quel prix et après je verrai (il n'est pas très long sinon ^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'ai été voir à quoi il ressemblait sur le net. Je ne pense pas l'acheter de suite, mais peut-être dans quelques mois pour essayer. Je trouve que l'aspect conte est attirant, ça change !

      Supprimer