5 janvier 2013

Nouveau Printemps (comics) - Robert Jordan

4 comments

Auteur : Robert Jordan
Cycle : La Roue du Temps

Édition : Milady Graphics
Parution : 2012

Pages : 256
Prix : 18,20 €

Genre : BD, Fantasy



V
ingt ans avant les événements de L'Oeil du monde, Moiraine n'est qu'une jeune femme qui va bientôt passer les épreuves pour devenir Aes Sedai. Mais les temps sont troublés. Au pied des murailles de la cité de Tar Valon, face aux armées ennemies, se dresse un défenseur hors du commun, un guerrier qui se bat avec le coeur d'un roi sans couronne. Les destins de cette magicienne et de cet homme d'armes se mêleront lorsque naîtra un enfant du destin, celui que certains augures désignent comme le sauveur tant attendu...



C
'est avec Nouveau Printemps que je découvre pour la première fois l'univers de La Roue du Temps. Le premier tome de cette grande saga m'attend sagement dans ma bibliothèque (et désormais dans ma liseuse) depuis plusieurs années... sans que j'ai jamais franchi le pas. Je me suis dit que ce comics, qui se déroule avant les évènements relatés dans La Roue du Temps, pourrait être une bonne introduction à cet univers et peut être me convaincre de franchir le pas et de me lancer dans ce grand classique de la Fantasy.

Verdict ? Si j'ai apprécié le voyage, celui-ci n'a néanmoins pas été suffisant pour me rendre véritablement enthousiaste concernant La Roue du Temps. Il a su éveiller ma curiosité, c'est sûr, mais sans pour autant me pousser à me ruer sur le premier tome de la saga. Pourquoi ça ?

Principalement parce que l'univers et l'intrigue m'ont semblé très classiques et sans grande originalité pour le moment : un cataclysme qui a provoqué un schisme au sein des Aes Sedai, ordre de magiciens très hiérarchisé et séparé en différents clans reconnaissables à la couleur de la cape portée par ses membres, et surtout une prophétie sur un homme n'ayant rien de moins que le destin du monde entre ses mains... Mais peut être devrais-je aussi noter que si cet univers me paraît si classique, c'est bien parce que La Roue du Temps est une des sagas les plus connues en Fantasy, et qu'elle a dû être une source d'inspiration et un modèle pour de nombreux autres auteurs du genre, au même titre que le Seigneur des Anneaux ou La Belgariade. Rien d'étonnant donc à ce que le monde développé par Robert Jordan semble avoir un peu pris la poussière.

Malgré ce petit bémol, j'y ai trouvé des points positifs : ce qu'il y a d'appréciable dans cet univers, ce sont toutes les intrigues qui semblent se dérouler à la fois entre les Aes Sedai et le monde extérieur, mais aussi et surtout au sein même de cet ordre. Un élément d'autant plus intéressant que ces intrigues se cristallisent autour du fameux jeune homme de la prophétie...

Finalement, même si cette lecture ne m'a pas emporté au sommet de la Fantasy, elle est, je pense, une bonne introduction à la saga et pose très bien les bases de l'histoire, les relations entre les différents personnages et les jeux de pouvoir existants au sein des Aes Sedai. On comprend alors très bien l'enjeu pour Moiraine, l'importance de retrouver ce garçon qui pourrait signifier aussi bien la destruction du monde que sa survie.

A propos des dessins, je dirai qu'ils m'ont vraiment plu sur le premier tiers du livre, et qu'ils m'ont vraiment déplu sur la fin. Je ne sais pas si c'est dû à un changement de dessinateur, mais les personnages ne ressemblent plus du tout à ce qu'ils sont dans les premières pages, le dessin est beaucoup moins en finesse et le visage de Moiraine en particulier est beaucoup plus dur.

A noter aussi, j'ai bien apprécié le glossaire à la fin du comics, qui nous permet de saisir en quelques pages certains éléments clés de l'univers de La Roue du Temps.



Ce comics est une bonne introduction à la célèbre saga de La Roue du Temps. Il permet au lecteur néophyte de comprendre les éléments clés de l'histoire à venir, nous faisant découvrir certains personnages phares (notamment Moiraine) et le fonctionnement des Aes Sedai, tout en prenant connaissance de la fameuse prophétie du Dragon Réincarné, fil conducteur de la saga. Si les jeux de pouvoirs qui semblent se jouer au sein des Aes Sedai ont retenu mon attention, j'ai néanmoins trouvé l'intrigue très classique, avec de nombreux éléments inexpliqués, sûrement dû au format comics. J'ai aussi noté une dégradation de la qualité du dessin sur la fin (dû au changement de dessinateur ?).

A lire pour ceux qui voudraient avoir un premier aperçu de l'univers de Robert Jordan avant de se lancer dans sa célèbre saga, ou au contraire pour les fans de La Roue du Temps !

7/10

Un Livre sympa, Trolle aime !


Merci à Babelio et à Milady Graphics pour cette lecture dans le cadre de la Masse Critique BD !


13/60

CITRIQ

4 commentaires:

  1. Ach ! Serais-tu en train de me tenter ??? la réponse est oui !!!!
    J'ai aussi La roue du Temps qui m'attend... et je n'ai pas encore eu le temps de la lire !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que ce qui me freine un peu, c'est aussi ça : il y a tellement de tomes... J'ai déjà Le Trône de Fer à avancer, si je me rajoute une énorme saga, ça va me démoraliser :/

      Supprimer
  2. J'ai vécu l'expérience inverse : je connaissais déjà la Roue du temps de longue date avant de me lancer dans cette préquelle inédite de Bragelonne (version texte donc, et non la version comics). Je l'ai trouvée agréable et amusante à tous points de vue pour quelqu'un qui était déjà familier de Lan et de Moiraine... Un peu simple dans son intrigue au final, j'ai nettement eu l'impression d'avoir entre les mains un fragment de passé qui éclairait certaines choses, mais pas quelque chose de constitutif pour le cycle. Car au final, le cycle - démarrant en douceur avec le tome 1 et le tome 2 - se complexifie rapidement au fil des tomes, mettant l'accent sur les enjeux politiques et l'évolution des personnages. Au final c'est vrai que c'est un rythme assez comparable à celui du Trône du fer, même si la RdT est plus simples par égards et d'un autre rang dans le vaste univers des possibles de la Fantasy. En tout cas c'est l'une de mes oeuvres favorites... et je ne m'en suis pas lassée malgré les 20 tomes que j'avais avalé dans l'ancienne édition. Si jamais tu t'y lançais finalement, je te souhaite d'être passionnée et de passer un bon moment dans ce monde classique et pourtant particulier :) Amicalement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Je ne m'y suis toujours pas mise malheureusement, mais un jour ça viendra :)

      Supprimer