2 mars 2013

Lune Mauve, Tome 1 - Marilou Aznar

13 comments

Auteur : Marilou Aznar
Cycle : Lune Mauve

Édition : Casterman
Parution : 2013

Pages : 432
Prix : 15 €

Genre : Fantastique, Jeunesse

S
éléné Savel entre en seconde à Darcourt, le lycée le plus snob de Paris. Elle y croise la route de Laszlo. Qui est ce garçon troublant qui apparaît dans ses cauchemars ? Pourquoi s’intéresse-t-il autant aux étranges tableaux peints par Iris, sa mère ? Six ans auparavant, celle-ci a disparu et Séléné est bien décidée à résoudre ce mystère qui la ronge depuis l’enfance. Mais certaines questions devraient à jamais rester sans réponse…


J
'ai été très agréablement surprise par ce roman. J'ai eu un peu peur en voyant la manière dont l'éditeur le présentait : "le potentiel d'un twilight à la française", mais j'avais envie de le lire, parce que l'auteure est française, parce que c'est du fantastique, et parce que je ne suis jamais déçue par les livres de Casterman qui me sont proposés habituellement. Et finalement, j'ai bien accroché et j'ai passé un très bon moment en compagnie de Séléné et de Laszlo :)

On s'attache très vite à Séléné et à ses problèmes d'ados. J'ai d'ailleurs trouvé que l'auteure avait bien retranscrit tous les tourments de l'adolescence, et cette cruauté que peuvent avoir les enfants ou les ados entre eux, sans parfois se rendre compte des conséquences de leurs actes. Marilou Aznar touche un point sensible, à l'heure où Internet et les réseaux sociaux peuvent amplifier l'incidence de petites moqueries, qui peuvent se muer en véritables drames. Même si le fonctionnement du lycée Darcourt peut paraître un peu stéréotypé, il n'empêche qu'il y a du vrai là-dedans, et que beaucoup des scènes vécues par Séléné se produisent tous les jours, dans des lycées ou des collèges aux quatre coins de la France.

Les personnages sont variés et attachants, sans distinction (sauf qu'il y a des personnages qu'on ne peut s'empêcher de détester !). Je pense que ce n'est pas évident de réussir à décrire et à faire vivre un ado d'aujourd'hui dans un livre sans en faire trop ou sans caricaturer. Mais Marilou Aznar y parvient, et on se rend vite compte que certains personnages, qu'on avait nous même tendance à ranger dans une case sans se poser de questions, s'avèrent finalement plus complexes que ce qu'on pensait. Thomas, Laszlo et Alexia nous réservent quelques retournements, et certains d'entre eux promettent des choses intéressantes pour les tomes suivants. Chacun a ses failles et ses petits secrets bien gardés, au-delà des apparences...

Bon, j'ai quand même un petit bémol sur deux ou trois évènements vers la fin du livre, qui m'ont paru un peu précipités. Il y a particulièrement un choix de l'auteure que j'ai encore du mal à comprendre, mais peut-être que ça s'éclaircira dans les tomes suivants. Ça n'a pas du tout gâché ma lecture, mais du coup je suis curieuse de voir ce que va donner le second tome, qui heureusement sort au mois de mai^^

Le petit plus concernant ce livre, c'est que je participe cet après-midi à une rencontre avec l'auteure organisée par Casterman :) Vous aurez donc droit à un petit bonus dans les jours qui viennent^^ Ça vous aidera à patienter jusqu'au 6 mars, date de sortie officielle du livre ! Je vous laisse aussi les liens vers la page Facebook et le blog consacrés au livre, ainsi que les 3 premiers chapitres, si vous ne pouvez vraiment pas attendre :P



C'est donc un premier roman réussi, qui mêle histoires familiales, quête identitaire d'une ado qui cherche sa place, mystère d'une civilisation perdue et les joies et drames d'un lycée parisien. Les éléments fantastiques sont encore peu présents mais devraient se renforcer par la suite, ce qui n'est pas pour me déplaire :) Le récit est très rythmé et la plume de Marilou Aznar est fluide et agréable : ça coule tout seul, et je suis bien contente que la suite sorte bientôt !

Lune Mauve n'est pas un livre qui sort du lot par son originalité. Mais pour un premier roman, il est maîtrisé et vraiment entraînant : vous ne verrez pas les pages défiler, et vous verrez très vite que vous aurez envie de lire la suite. C'est agréable, et ça fonctionne : on passe un bon moment, et c'est ce qui est important :)


8/10

Super, Trolle en redemande !


8/26

21/60

13 commentaires:

  1. Ta chronique donne envie de le lire et le fait que l'auteure soit française ça attire encore plus. La couverture est sympa et mystérieuse, un livre à ajouter à ma wish list :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ça donne toujours un petit côté en plus quand l'auteur est français :)

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Je crois que dans l'ensemble, les chroniques qui sont parues sur le livre se rejoignent sur les principaux points

      Supprimer
  3. Je ne peux pas m'empêcher d'être mitigée en lisant ta chronique...En la lisant une première fois, je me suis dis que l'univers adolescent et pesant du lycée serait peut-être trop pesant pour que j'accroche vraiment, et puis par curiosité je suis aller voir le pdf des premiers chapitres, et j'ai été vraiment très intriguées par le prologue...Cependant tu dis que les éléments fantastiques sont encore peu présent, et là ma peur d'un univers lycéen pesant revient au galop...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas trouvé l'univers lycéen pesant, et même si les éléments fantastiques sont très soft pour l'instant (moi qui ait l'habitude de la fantasy pure, ça change^^), le récit garde son intérêt. Tu devrais quand même essayer !

      Supprimer
    2. Bon, bin en route pour la FNAC demain alors ^^

      Supprimer
  4. Ton résumé de ta rencontre avec l'auteur et ta chronique me donne envie de lire ce roman ;) Coquine va!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé mais c'est le but ma chère Mandy :)

      Supprimer
  5. Grâce à ta chronique je vais agrandir ma wishlist >.<
    Mais au fond elle adore ça ma wish.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, elles ne demandent que ça les coquines !! :P

      Supprimer
  6. Je n'ai pas du tout accroché. J'espérais beaucoup du développement de l'intrigue (fantasy et familiale), quitte à faire face aux aspects lycéens qui ne me bottaient pas, et finalement ce serait presque ça que j'ai trouvé le mieux rendu, trop d'incohérences parsemant le fil conducteur à mon avis.

    RépondreSupprimer