10 juin 2013

Ce qui nous lie - Samantha Bailly

7 comments

Auteur : Samantha Bailly

Édition : Milady
Parution : 2013

Pages : 282
Prix : 15,20 €

Genre : Romance, Fantastique

A
lice a un don. Les liens entre les individus lui apparaissent sous forme de fils lumineux. Un phénomène inexplicable qu’elle a appris à dissimuler... et à utiliser pour démasquer les hommes infidèles et venger les femmes trompées. Mais au fond, Alice aspire à retrouver une vie «normale», celle du bureau, des collègues et des relations simples. Son nouveau job dans un cabinet de recrutement semble lui offrir tout cela, et plus encore.

Parmi les personnalités variées qui cohabitent dans l’open space, elle rencontre Raphaël, chasseur de têtes et de cœurs, un homme inaccessible qui ne la laisse pas indifférente. Le seul dont Alice n’arrive pas à percevoir les liens.


V
oilà des mois que j'attendais cette sortie avec impatience, guettant les indices que Samantha Bailly distillait sur son blog. Ensuite, j'ai voulu attendre les Imaginales pour l'acheter et me le faire dédicacer. Et à peine rentrée, je l'ai dévoré d'une traite :) Autant vous dire que je vais continuer à suivre cette auteure avec toujours autant d'enthousiasme et d'admiration !

Ce qui nous lie n'est pas vraiment une romance, ni un roman fantastique, ni un mélange des deux. Pour moi, c'est plus le parcours d'Alice. On y découvre une période charnière de sa vie, une sorte de carrefour où de nombreux choix se présentent à elle, où elle est perdue, tâtonne, fait des erreurs, pour finalement trouver son propre chemin. On peut y voir une sorte d'apprentissage; Alice parle de guérison. En cela, je pense qu'Alice fait écho à l'histoire personnelle de chaque lecteur, et qu'on se reconnait instantanément en elle. Je me suis sentie très proche d'elle sur plusieurs points de son histoire, et j'ai suivi avec émotion ses déboires amoureux, son incursion dans le monde de l'entreprise, son cheminement et ses pensées.

Je dois dire qu'au premier abord, c'était l'idée qu'une personne puisse voir les liens entre les gens qui m'avait attiré dans ce livre. Et pourtant, Samantha Bailly n'en a pas fait un roman purement fantastique, mais au contraire très ancré dans le réel. C'est quelque chose qui m'a surpris, mais d'une manière très positive. 

Au travers de personnages proches de nous (monsieur et madame tout le monde en fait !), l'auteure nous livre un morceau de vie très touchant, un aperçu des liens qui se tissent entre les gens, de ce qui peut les déchirer ou les éloigner, des douleurs et des trahisons, mais aussi de la joie des moments partagés, ou encore de la sérénité qu'on peut éprouver lorsqu'on agit en accord avec soi-même. On y rencontre aussi le deuil ou la solitude. Bref, la vie quoi :)

J'ai vu certains blogueurs qui regrettaient l'alternance entre le passé, le présent et le futur d'Alice. Personnellement, c'est le genre de construction narrative que j'affectionne tout particulièrement. Je ne suis pas du tout perdue par ces allers-retours dans le temps, bien au contraire ! Je trouve que ça nous aide à mieux comprendre l'importance de chaque scène de son présent, en nous donnant des informations sur son passé, ou en montrant l'impact que ce moment a pu avoir sur son futur. Et ça rend le tout beaucoup plus vivant à mon sens.

Quant à la fin, elle m'a surprise sur certains points, mais je l'ai trouvée parfaite et pleine de justesse. Certains lecteurs trouvent les fins ouvertes décevantes; je les trouve propices à la rêverie. Elles nous permettent de vivre encore un peu avec les personnages, nous laissant la possibilité de leur imaginer l'avenir que l'on souhaite. Ainsi, ils sont toujours un peu avec nous. La fin d'Oraisons est un peu comme ça aussi :)

Et que dire de l'écriture, que je trouve superbe ? Il y a un mélange de douceur et de mélancolie dans ce roman, les mots sont plein de sagesse et apaisants, ils sont simples et parviennent pourtant à faire résonner quelque chose chez le lecteur.

Bref, vous l'avez compris : j'ai adoré ce roman qui m'a beaucoup touchée et qui m'a mis du baume au coeur. Un bon remède contre les coups de blues :) 

Quelques citations pour la route :

Est-ce qu'il s'appelle vraiment Cyril ? Ou bien est-ce qu'il ment, tout comme moi ? Je n'ai jamais fait ça avant. Tricher. Me déguiser. Cela me semble si facile, en fin de compte. C'est comme être devant l'autre en ayant érigé un mur, une défense qui ne pourra pas tomber. Parce que tout est faux et que rien ne peut plus s'aventurer là où ça fait mal, là où ça brise (page 91)

Cette sensation est à la fois enivrante et douloureuse. C'es la chute. La marche vers l'autre, inévitable. La peur de ce que l'on va trouver au carrefour, mais le besoin impérieux de s'y rendre. (page 157)

Nous sommes toujours plus focalisés sur ce qui aurait pu arriver que sur ce qui s'est réellement passé. Lorsqu'une porte se ferme et ne semble plus pouvoir se rouvrir, nos pensées s'égarent dans le royaume des possibles. De ce qui aurait pu être et qui ne sera plus. (page 193)

- C'est sûr que je me suis rendue compte que les gens dissimulaient bien plus que je ne le pensais, dis-je avec prudence. 
- C'est normal, ils essaient de composer avec leurs désillusions. On nous vend tout au long de notre existence l'idée de la vie à deux, de la prospérité, de la beauté et du travail comme des recettes du bonheur. C'est fou de constater à quel point on se sent rassuré derrière des barreaux. 

- Sûrement parce que c'est plus facile de vivre comme ça, en sachant qu'il y a un chemin tout tracé pour nous. Il n'y a plus qu'à s'y engouffrer. 
- Ouais. Monter dans des wagons identiques, suivre les rails sans jamais en sortir. Les arrêts sont des étapes obligatoires, et puis, à la fin, c'est le même sort pour tout le monde. (page 204)


Ce qui nous lie est un roman introspectif qui nous fait partager des moments charnières de la vie d'Alice, une jeune femme dont on suit le cheminement avec émotion. L'apprentissage d'Alice et ses réflexions sur les relations humaines font écho à notre histoire personnelle et rendent ce personnage particulièrement attachant. La superbe plume de Samantha Bailly rend l'ensemble très touchant, les petits moments de la vie quotidienne sont décrits avec beaucoup de justesse et laissent le lecteur sur une note finale pleine de sagesse et de douceur.

9/10

7 commentaires:

  1. Un coup de cœur pour moi également ! Une histoire intéressante, pour une écriture captivante et poétique :)

    RépondreSupprimer
  2. Moi aussi ce fut un gros coup de coeur, et je pense que Samantha sera l'auteur coup de coeur de cette année pour ma part! J'ai acheté Oraisons au salon, j'espère le lire vite, j'ai hâte de retrouver sa plume! En tout cas, ta critique est très belle :)

    RépondreSupprimer
  3. J'avais très envie de le lire mais je pense que je voulais d'abord me mettre dans Oraisons. Ceci dit ta chronique est vraiment enchanteresse et me donne envie de me plonger dans celui ci alors à voir...

    RépondreSupprimer
  4. J'ai adoré Oraisons, du coup je pense que je prendrai ce livre aussi ! :)

    RépondreSupprimer
  5. Tu me donnes envie de le lire !! Il faut que je pense au T2. d'Au delà de l'Oraison aussi ^^

    RépondreSupprimer
  6. Héhé, chouette, une dédicace !
    Moi aussi j'ai trouvé que le roman fonctionnait bien car il faisait irrémédiablement appel à la vie du lecteur. J'ai beaucoup aimé le concept temporal également, qui donne une dynamique parfaite à une plume qui l'est déjà.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ba, tu me rassures AcrO parce que j'en ai vu beaucoup critiquer cette narration qui alterne entre passé, présent et futur, alors que moi j'ai beaucoup aimé :)

      Supprimer