2 juillet 2013

La Légende de Drizzt, Tome 4 - R.A. Salvatore

1 comment

Auteur : R.A. Salvatore
Cycle : La Légende de Drizzt

Édition : Milady
Parution : 2010

Pages : 349
Prix : 8,20 €

Genre : Fantasy

L
e Valbise tremble. Akar Kessel, un apprenti-sorcier, a maladroitement réveillé une relique pouvant balayer la région de la surface des Royaumes : l'eclat de cristal. mais les Dix-Cités doivent faire face à un danger plus immédiat : les barbares. après une première attaque manquée, ces derniers laissent pour mort un membre de leur tribu : le jeune Wulfgar bientôt recueilli par le nain Bruenor et son ami Drizzt Do'urden, l'elfe noir. Condamné à cinq ans d'esclavage et de proximité complice, le jeune homme s'aguerrit au contact de ses bienfaiteurs. Heureusement, car il pourrait bien être leur ultime rempart contre l'effarante puissance du cristal !


A
près mon quasi coup de coeur pour le 3ème tome de cette saga, j'étais impatiente de connaître la suite des aventures de Drizzt. J'ai malheureusement été très déçue de ce que j'ai trouvé dans ce quatrième opus...

J'ai aimé découvrir le fonctionnement des Dix-Cités et les querelles qui opposent leurs habitants. J'ai adoré découvrir davantage Bruenor et son héritage de nain, voir naître son attachement à Wulfgar, et voir celui-ci grandir et faire ses propres choix. Régis est également un personnage sympathique dont j'ai aimé le caractère très pragmatique, un peu flemmard, et opportuniste assumé.

La découverte de ces nouveaux personnages et quelques scènes de combats ont maintenu mon intérêt pendant le premier tiers du livre. J'ai ensuite décroché petit à petit pour plusieurs raisons : d'abord, l'omniprésence des combats, que j'ai trouvés répétitifs et beaucoup trop longs. Autant je m'étais passionnée pour la bataille du bosquet de Montolio dans Terre Promise, autant là je me suis vraiment ennuyée pendant la bataille des Dix-Cités contre les armées d'Akar Kessel.

J'ai de plus trouvé le personnage d'Akar Kessel inintéressant et bâclé : il n'apporte rien à l'histoire et n'est qu'un prétexte utilisé par l'auteur pour écrire des scènes de batailles à tout va. Un vrai méchant ne peut pas être aussi stupide qu'Akar Kessel, en tout cas dans ma conception d'une intrigue de fantasy qui tient la route.

J'ai aussi regretté que Drizzt cesse soudain de se poser des questions. Les précédents  tomes comportaient une part non négligeable de réflexions issues des pensées de Drizzt et de son expérience si particulière, notamment sur le racisme ou la religion. Dans L’Éclat de Cristal, je n'ai pas retrouvé cet aspect "philisophique" que j'avais apprécié dans les tomes précédents.

J'ai d'ailleurs trouvé Drizzt un peu changé, plus sûr de lui, plus arrogant. Et je trouve dommage que Guenhwyvar soit toujours là à point nommé pour sauver Drizzt du pétrin dans lequel il s'est fourré. J'ai trouvé qu'il comptait beaucoup trop sur elle lors de ses combats. Et si on y réfléchit bien, sans elle il ne réussirait pas grand chose dans ce tome...

Voilà pourquoi j'ai eu tant de mal à terminer ce quatrième tome, que j'ai d'ailleurs lu en diagonale sur les cinquante dernières pages. Je lirais la suite de la saga, c'est certain, mais j'espère que la suite sera davantage à la hauteur de la première trilogie.



J'ai été très déçue de ce tome, dans lequel je n'ai pas retrouvé ce que j'avais aimé dans la première trilogie : les scènes de combats sont répétitives et longuettes, l'intrigue sans intérêt, le personnage du méchant est bâclé et manque de caractère. Drizzt m'a paru également trop sûr de lui et bien trop enclin à utiliser Guenhwyvar pour se sortir du pétrin. L'aspect philosophique de la saga, dans laquelle on retrouve habituellement les réflexions de Drizzt sur des sujets comme le racisme ou la religion, est absent de ce tome. Néanmoins, j'ai bien aimé les nouveaux personnages qui apparaissent et j'espère que la suite saura rattraper le coup !


4/10

43/60

1 commentaire:

  1. J'ai lu seulement le premier tome de cette série, mais je me dis maintenant qu'il faudrait que je la continue, même si ton avis sur ce tome est en demi-teinte ;)

    RépondreSupprimer