5 juillet 2013

Wastburg - Cédric Ferrand

6 comments

Auteur : Cédric Ferrand

Édition : Folio SF
Parution : 2013

Pages : 404
Prix : 7,50 €

Genre : Fantasy

W
astburg, une cité acculée entre deux royaumes, comme un bout de bidoche solidement coincé entre deux chicots douteux. Une gloire fanée qui attend un retour de printemps qui ne viendra jamais. Dans ses rues crapoteuses, les membres de la Garde battent le pavé. Simple gardoche en train de coincer la bulle, prévôt faisant la tournée des grands ducs à l’œil ou bien échevin embourbé dans les politicailleries, la loi leur colle aux doigts comme une confiture tenace. La Garde finit toujours par mettre le groin dans tous les coups foireux de la cité. Et justement, quelqu'un à Wastburg est en train de tricoter un joli tracassin taillé sur mesure. Et toute la ville attend en se demandant au nez de qui ça va péter.


J
'ai longtemps lorgné sur ce livre, sans jamais sauter le pas. Je remercie donc Livraddict et Folio SF pour ce partenariat qui m'a permis de découvrir un roman bien sympathique :)

Beaucoup de lecteurs semblent avoir été perturbés par la narration de Wastburg. Il est vrai qu'elle est particulière. On suit une flopée de personnages dans leur vie quotidienne et leurs basses besognes : membres de la Garde, maester, dockers, bourreau... Mais on ne s'attarde jamais très longtemps sur chaque individu. Du coup, au début on se demande à quel moment va démarrer l'intrigue... alors qu'en fait elle commence dès les premières pages. Car petit à petit, une trame de fond se dégage, quelque chose qui concerne le burgmaester et la ville de Wastburg elle-même. Il y a donc bien une sorte d'intrigue, même si elle est en filigrane, elle est le point commun de tous les personnages rencontrés au cours du roman.

Et finalement, à travers tous ces morceaux de vie (qui se finissent rarement bien pour le principal protagoniste d'ailleurs...), c'est l'histoire de la ville qui nous est contée. Et cette histoire, pour le coup, est parfaitement maîtrisée : Cédric Ferrand a ici réussi à construire son univers propre, à créer une ambiance particulière, à donner une âme à Wastburg.

Par contre, soyez prévenus : si Wastburg a une âme, celle-ci n'est pas jolie à voir... La ville est franchement cradingue, avec tous ses gardes corrompus, ses combines illégales, ses travers, et tout ce qui rend les habitants de Wastburg pas très fréquentables... Il faut dire que dans cette cité franche, où se réfugient les pires racailles des deux royaumes alentours et les exilés, le quotidien s'apparente plus à la survie qu'autre chose. Rajoutez à ça les tensions permanentes entre la partie waelmienne de la ville et le quartier loritain, chacun ayant ses coutumes particulières et sa propre langue... Sans oublier l'inquiétante tour des majeers, les mages qui gouvernaient la cité avant que la magie ne disparaisse soudainement.

Ambiance médiévale, crime et corruption à tous les coins de rue, on ne vit pas à Wastburg sans se salir les mains. Une atmosphère que l'on retrouve dans les descriptions, dans les personnages, dans les péripéties qu'ils traversent, mais aussi dans les mots employés : Cédric Ferrand utilise un vocabulaire bien particulier qui met tout de suite dans l'ambiance et qui rend l'ensemble authentique

J'ai aussi trouvé qu'il y avait une sorte d'ironie, un humour un peu caché dans tout ça. J'ai beaucoup pensé au Vieux Royaume de Jean-Philippe Jaworski, et à son personnage de Benvenuto : crapule sans nom mais qui prend toutes ces horreurs avec humour et détachement, et un univers proche de celui de Wastburg. J'espère bien que cette comparaison achèvera de vous convaincre ! 


Dans Wastburg, on suit une flopée de personnages différents dans leur quotidien. Les petites histoires s'enchaînent et semblent ne pas avoir de lien entre elles, mais elles en ont bien un ! Si la narration peut donc déstabiliser au premier abord, on prend vite plaisir à découvrir la ville, son ambiance médiévale et son folklore.

Wastburg est un roman original et surprenant, avec une écriture maîtrisée qui ravira tous ceux qui aiment suivre les aventures de personnages pas très recommandables : voleurs, assassins, brigands, marchands véreux, gardes corrompus, bourreaux... C'est bon parfois de patauger dans la fange, non ? ;)

8/10


44/60

6 commentaires:

  1. Je n'ai lu que ton mot de la fin, car c'est ma prochaine lecture, mais grâce à toi j'y vais rassurée ! Je n'avais vu que des avis plutôt mitigé jusqu'à présent...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui moi aussi mais tout ce qui a dérangé les autres n'a pas été une gêne pour moi. Même s'il faut un petit temps d'adaptation au début, on apprécie vite cette narration particulière. Enfin ça été le cas pour moi :)

      Supprimer
  2. J'ai aussi passé un excellent moment avec ce roman surprenant. Content qu'il t'ait plu car la façon de présenter l'histoire est assez spécifique :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Est-ce que tu sais si l'auteur a prévu de continuer à écrire ?

      Supprimer
  3. Tout à fait d'accord avec toi, une écriture très maitrisée et imagée, un langage fleuri qui fait souvent sourire.. Il est vrai que le manque d'intrigue de base m'a beaucoup gêné au début mais il faut lire ce roman dans l'optique de découvrir les côtés sombres de Wastburg qui en font toute l'histoire finalement !

    RépondreSupprimer
  4. Je me lis ça prochainement. Il est bien tentant et attend sagement sur ma table de nuit.

    RépondreSupprimer