20 novembre 2013

[Festival] Les Utopiales 2013

21 comments

Cette année, je suis allée pour la première fois aux Utopiales de Nantes. Récit d'un week-end placé sous le signe de la découverte, des rencontres, et des petits fours^^

Jeudi 31 octobre

Toute la journée, je me dépêche afin de pouvoir partir très tôt du travail : mon train est à 17h50 et il n'est pas question que je le rate ! Finalement, tout se passe bien, tous mes livres rentrent dans ma valise et je monte dans le train à l'heure prévue :) Pendant le trajet (que je trouve interminable !), je lis la première moitié de Pisteur, Tome 1 Livre 2 d'Orson Scott Card.

A l'arrivée, Mariejuliet me récupère et nous allons manger dans un petit resto de Nantes avec son frère et sa belle-sœur, qui ont eu la gentillesse de m'héberger pour quelques nuits. Après apéro + entrée + plat + dessert + vin, nous voilà prêtes pour un gros dodo avec ronflements en prime^^

Mais avant, nous déballons nos colis pour le swap Conseils d'amis, ma PAL d'agrandit. Je dois dire que j'ai été plus que gâtée, ce qui annonçait déjà un super week-end :D Je ne m'étale pas plus sur le sujet, le déballage du colis a déjà fait l'objet d'un article sur le blog.

Je crois qu'avec tout ça, je suis prête pour le festival !

Vendredi 1er novembre

Réveil à 8h30 pour une arrivée sur le festival à 10 heures pétantes. On commence par repérer les lieux, notamment la librairie et les horaires de dédicaces. On y croise Marmotte et Blackwolf, qui vont nous accompagner pendant nos péripéties du week-end. Vers 11 heures, nous retournons à la voiture récupérer quelques bouquins à faire dédicacer, et nous passons acheter un sandwich à la boulangerie. Nous voilà armées pour la journée !

On commence les hostilités à 12h avec une conférence sur le livre Un an dans les airs avec Jules Verne.


Après cette super conférence, pas le temps de flâner, il faut se dépêcher d'aller à la librairie pour la dédicace des auteurs que nous venons juste de voir en conférence : la joyeuse équipe d'Un an dans les airs, presque au complet. Quand j'arrive à la librairie, il y a déjà 4 personnes devant moi (dont Blackwolf^^) pour Nicolas Fructus. Pendant l'attente, la bonne ambiance règne : Raphaël Albert déclame à haute voix le résumé des Soldats de la Mer d'Yves & Ada Rémy (assis à côté de lui à la table des dédicaces), tandis que Laurent Whale tente de convaincre la file de lecteurs qui attend pour Nicolas Fructus d'acheter ses livres. Par tous les moyens (je dis bien TOUS !)

Après plus d'une heure d'attente, j'ai enfin ma dédicace de Kadath par Nicolas Fructus et Raphaël Granier de Cassagnac. Je pense acheter Un an dans les airs aux rencontres de l'Imaginaire de Sèvres en décembre, où l'équipe sera également présente. J'ai eu le temps de discuter un peu avec Raphaël Granier de Cassagnac de la genèse du livre, et Nicolas Fructus m'a conseillé de lire la nouvelle traduction des Contrées du Rêves par David Camus (je louchais déjà dessus depuis sa sortie, du coup j'ai franchi le pas^^)

Dédicace de Nicolas Fructus et Raphaël Granier de Cassagnac pour Kadath

Il est déjà presque 15 heures après cette séance de dédicaces, et j'enchaîne sur une nouvelle séance, cette fois avec Gabriel Katz et Marie Pavlenko. Pas grand monde et deux auteurs qu'on commence à connaître (et qui voient nos têtes assez régulièrement), du coup on en a profité pour papoter. J'ai pu dire à Marie à quel point j'avais adoré Saskia Tome 3, et lui citer mes deux passages préférés. Quant à Gabriel, toujours aussi sérieux, il a réalisé une dédicace un peu particulière à Mariejuliet : un skieur pieds nus sur la montagne de la couverture du Puits des Mémoires, Tome 2 (sur une affiche). Vous verrez plus tard que Gabriel n'en était qu'à son coup d'essai niveau dédicaces déjantées xD Nous avons aussi rencontré Licorne ! Rencontre inattendue pour ma part mais bien sympathique, même si bien trop courte !

Dédicace du Livre de Saskia, Tome 3 par Marie Pavlenko

Après cette petite heure de détente, Mariejuliet décide de tenter sa chance pour une dédicace de Nicolas Fructus, cette fois côté BD. Je décide de mon côté d'aller écouter quelques conférences.

Je commence avec une conférence hommage : Les mondes d'azur de Jack Vance. J'ai d'ailleurs acheté le deuxième tome de l’anthologie Chansons de la Terre Mourante au stand ActuSF.

J'enchaîne avec la rencontre avec Orson Scott Card. Assez intéressante mais complètement gâchée par la traduction : je ne voudrais pas paraître méchante avec la personne qui devait traduire, mais je pense qu'il aurait mieux valu ne pas traduire du tout, étant donné qu'il y avait des casques audio à dispositions pour ceux qui ne comprennent pas l'anglais. La traductrice a vraiment eu du mal, et le discours de l'auteur était sans cesse coupé : il devait s'arrêter à chaque fin de phrase pour ensuite être traduit. J'aurai aimé en savoir plus sur l'univers de l'auteur, il y a bien eu quelques questions sur le personnage d'Ender mais pas assez à mon goût (et puis j'aurai apprécié entendre parler de Pisteur !). J'ai aussi été intéressée par les questions posées sur les ateliers d'écriture qu'il anime. C'est intéressant de connaître la vision des américains là-dessus, ils ont une conception de l'écriture vraiment différente des français.

L'espace Shayol, où se sont déroulées la plupart des conférences auxquelles j'ai assisté

Je continue ensuite avec une troisième conférence : Les zombies sont-ils nos meilleurs amis ? avec un Max Brooks très sûr de lui mais aussi très drôle ! On apprend donc que s'il a écrit Le Guide de survie en territoire zombie, c'est parce qu'il en a peur et qu'il voulait se préparer en cas de catastrophe :P J'ai bien aimé sa vision du fléau zombie : une créature effrayante parce qu'elle est aussi inéluctable qu'une catastrophe naturelle, et qu'on ne peut pas négocier avec un zombie. Et surtout, le zombie est dangereux parce qu'on a tendance à le sous-estimer (vu qu'il est généralement lent et qu'il ressemble à un abruti huhu^^). Ce qui m'a intéressé dans son discours, c'est ce qu'il a voulu faire avec World War Z : montrer comment la menace zombie serait perçue à travers le monde, quelles répercussions elle aurait sur chaque pays. D'où l'idée d'un livre constitué d'un ensemble de témoignages, alors qu'en général dans les bouquins on se concentre uniquement sur un ou deux points de vue. Cet aspect-là me donne envie d'aller voir ce que donne son livre. Mais j'avoue que ça n'a pas été assez pour me le faire acheter (peut-être plus tard).


A 19 heures, un peu de repos d'impose : petite pause du côté du pôle ludique (un peu vide à cette heure-ci). On découvre notamment un stand avec des gadgets geeks et des babioles importées du Japon (et Mariejuliet craque pour une boisson bizarre Hello Kitty).

Puis à 20 heures, remise du prix Julia Verlanger, suivi par un cocktail avec champagne et petits fours, où l'on retrouve Laurent Whale (no comment), Raphaël Albert, Raphaël Granier de Cassagnac, Gabriel Katz, Cathy (la libraire préférée de Mariejuliet, qui faisait partie du jury du prix) et bien d'autres ! L'occasion aussi de discuter avec Jae-Lou, que nous rencontrons pour la première fois lors de ce festival.

Après toutes ces péripéties, il est temps de se sustenter : direction Le lieu unique, qui se trouve dans l'ancienne usine Lu de Nantes. Puis dodo :)


Samedi 2 novembre :

Avec Mariejuliet, nous arrivons à 10 heures sur le festival, et nous apprenons qu'il y a déjà la queue pour obtenir des contremarques pour le film Albator diffusé quelques heures plus tard. Nous décidons d'attendre : la queue représente déjà une centaine de personnes et ne fait que s'allonger au fur et à mesure que les minutes passent... 

Mais finalement, l'attente ne nous paraît pas si longue et à 11 heures, nos contremarques en poche, nous nous dirigeons vers le Bar de Mme Spock pour la remise du prix Planète SF des blogueurs. Manque de pot, on arrive trop tard, mais il est encore temps de boire un petit coup de vin blanc / cidre (oué, y'a pas d'heure pour boire dans les festivals^^). Nous discutons un peu avec les membres du Cercle d'Atuan (pour ceux qui ne connaissent pas, c'est un forum principalement axé sur la SF qui organise des lectures communes tous les mois). J'échange quelques mots avec Cerise (dommage qu'on n'ait pas pu discuter davantage), Lorkhan, Jae-Lou et son barbu (oui c'est le barbu, il n'a pas de prénom xD).


Après un petit tour à la librairie (mais pas d'achats, vous verrez que j'ai été très sage), direction la salle Dune pour la diffusion du film Albator : Corsaire de l'espace en avant-première en France (sortie officielle le 25 décembre). Sans être un coup de coeur, j'ai passé un très bon moment (quelques longueurs sur la fin quand même) et j'ai beaucoup aimé le personnage d'Albator (beau brun ténébreux^^) !


Ensuite, je me dirige vers le bar de Mme Spock où je retrouve Acsylé et où je rencontre Mypianocanta pour la première fois :) A 16h, nous allons tous ensemble à la conférence rencontre avec Max Brooks : une fois de plus, l'auteur montre qu'il est bon orateur et qu'il aime faire des blagues. Pas mal de choses se répètent avec ce qui a été dit pendant la conférence sur les zombies, mais il y a tout de même des réflexions intéressantes, et puis l'écouter parler en anglais ne pose aucune difficulté, ce qui est très appréciable !

Max Brooks en plein débat (avec le petit geste de la main : Yo !)

A 17 heures, nouvelle conférence sur le thème L'homme, une arme de destruction massive. Je me désintéresse vite de la conférence pour me retrouver au bar de Mme Spock (encore) pour une discussion rapide avec Cathy (la libraire de Mariejuliet) et Stéphanie Nicot (j'ai bien cru qu'elle allait nous annoncer que George R.R. Martin serait invité aux Imaginales mais en fait non :( dommage !). Et là, gros coup de fatigue... Après coup je me dis que j'aurai dû aller voir un autre film (j'avais bien envie de regarder Blood-C qui était diffusé sur le festival. J'avais déjà vu un anime similaire et j'avais bien aimé). Finalement, ça a fini en grosse glande au bar avec Marmotte, Blackwolf et Mariejuliet. On a quand même réussi à ramener à notre table Nicolas Fructus (pour une dédicace improvisée) et Raphaël Albert (faut que je lise un de ses bouquins quand même).

A 20 heures, c'est la soirée de remise des prix Utopiales : j'ai trouvé ça très long et j'étais un peu paumée parce que je n'avais lu aucune des œuvres en compétition (dans aucune des catégories...) Mais bon, le buffet qui a suivi a rattrapé le coup, on s'est jetés dessus avec Mariejuliet, Jae-Lou et son barbu !

Photo pourrie je sais, mais c'est la seule que j'ai à peu près potable :/

Le bilan :

- Une première journée très intense, avec des dédicaces, des conférences, et beaucoup de rencontres ! Globalement ce sont surtout les nombreuses rencontres que je retiens pour ce festival :)

- Deuxième journée plus calme, le point culminant de la journée étant le visionnage d'Albator et plus tard la soirée de remise des prix. Je m'en veux un peu de ne pas avoir optimisé un peu plus mon temps pour faire plus de choses, mais la fatigue m'a rattrapée (je me fais vieille on dirait).

- Les conférences sont plus travaillées que dans les autres festivals auxquels j'ai pu assister jusqu'à présent. Les sujets sont variés et on voit que les intervenants ne sont pas là par hasard. C'est vrai qu'aux Imaginales par exemple, beaucoup de conférences présentent un ou plusieurs livres des auteurs invités, ce qui n'est pas le cas ici.

- Il y a énormément de choses à voir et à faire, ce qui est très appréciable parce qu'il est difficile de s'ennuyer (j'apprécie particulièrement qu'il y ait à la fois un pôle littérature et un pôle cinéma). Par contre, c'est parfois un peu frustrant parce qu'on aimerait tout faire, mais qu'on ne peut pas !

- Les petits fours et le champagne, c'est au top :)

- J'ai eu droit à deux bracelets flashy :


- Je reviendrais aux Utopiales, et peut-être même avec mon homme ! Oui oui, quand je lui en ai parlé, l'aspect scientifique + SF l'a bien branché ! Par contre si je reviens je pense que je tenterais d'obtenir le pass presse, et j'essayerais de prendre le temps de visiter un peu Nantes parce que là, nada !

- Je suis restée très sage niveau achats : seulement 4 livres !


- Le festival est quand même un peu trop orienté SF pour moi. Je ne connaissais pas énormément d'auteurs (ou alors juste de nom, mais jamais lu leur livre), et je trouve que le système de dédicace ne permet pas aux néophytes de découvrir un auteur qu'ils ne connaissent pas (par exemple en passant par hasard sur son stand et en discutant avec lui, comme c'est le cas sur beaucoup d'autres festivals). Mais comme il y a plusieurs pôles différents (littérature, cinéma, conférences, jeux...), je ne me suis pas ennuyée pour autant !

Et vous, vous y étiez ? Qu'en avez-vous pensé ?

21 commentaires:

  1. C'est vrai que le système de dédicace et contraignant je trouve aux Utopiales. En tout cas un excellent WE.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut s'y faire, mais c'est quand même mieux qu'à Trolls & Légendes hein^^

      Supprimer
  2. Je découvre les Utopiales grâce à toi :D
    J'aurais beaucoup aimé y être malgré le fait que ce que tu soulignes sur le système de dédicaces me laisse perplexe. Ce genre de salon ça reste aussi à mon avis le moyen de découvrir des auteurs et si on n'en a pas vraiment la possibilité c'est un peu dommage.
    J'aurais bien aimé voir Max Brooks ! Aaaaah quel chance tu as quand même d'avoir pu t'y rendre. Ton compte rendu me donne vraiment envie de m'organiser un peu pour aller à un salon dans les prochains mois. Reste à choisir lequel :3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ba ça dépend où tu habites. Comme je vis à Paris, c'est plus simple pour moi de faire des salons, parce qu'il y en a beaucoup en Ile-de-France. Mais ça ne m'empêche pas de me déplacer ! D'ailleurs cette année j'en ai fait énormément, dont plusieurs loin de chez moi : Trolls & Légendes, les Imaginales et les Utopiales :)

      Supprimer
    2. J'habite à côté de Genève donc le niveau pratique est très limité... Je dois souvent passer par Lyon ou Paris pour faire les correspondances. Mais si j'arrive à m'organiser sur plusieurs jours je pense que le jeu en vaudra la chandelle comme on dit :)

      Supprimer
  3. Sacré compte rendu ! Pfiou me rappelle plus toutes les personnes rencontrées. .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant que tu te rappelles que j'étais là, ça me fait pas trop peur^^

      Supprimer
  4. Ohh ça donne envie de s'y rendre l'année prochaine (même si c'est un peu loin pour moi ^^)!!! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça peut être l'occasion de faire un peu de tourisme aussi hein (même si j'en ai pas fait pour le coup !)

      Supprimer
  5. Mais sinon les blogueurs ne sont pas du tout obsédés par la bouffe, les boissons et les buffets gratuits :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bon ? xD ça fait partie du charme du festival non ? Boire un coup avec les auteurs c'est quand même top^^

      Supprimer
  6. Euh tu t'es trompée de Cerise non ? xp

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pfiouuuu totalement à l'ouest moi ! J'ai plusieurs cerise dans ma liste de blogs, et j'ai échangé la cerise de Livraddict avec la cerise du Cercle d'Atuan ! Bref, toutes mes excuses, c'est rectifié :)

      Supprimer
    2. Pas grave :) En tout cas, je suis contente de t'avoir rencontrée même si ce fût bref. J'espère qu'on aura l'occasion de discuter plus longuement la prochaine fois ! ;)

      Supprimer
  7. On y était ;)
    On s'y verra peut être l'an prochain!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que je pourrais y retourner :) Ça serait bien qu'il tombe à nouveau sur un vendredi férié !

      Supprimer
  8. Content d'avoir pu de rencontrer, même en coup de vent (mais autour d'un verre quand même ! XD). ;)

    RépondreSupprimer
  9. Quelle rétrospective ! Très agréable à lire et ça me rappelle des bons souvenirs ! un peu court c'est vrai, mais contente d'avoir vu ma "grande" trolle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vais peut-être changer de pseudo tiens :P

      Supprimer
  10. Cela donne bien envie de s'y rendre cette petite chronique !!!

    Mais je vois que les bonnes habitudes ne se perdent pas et je te comprends ... s'hydrater est essentiel pour la santé ;)

    RépondreSupprimer