23 décembre 2013

La Maîtresse de Guerre - Gabriel Katz

8 comments

Auteur : Gabriel Katz

Édition : Scrinéo
Parution : 2014

Pages : 446
Prix : 16,90 €

Genre : Fantasy

D
ans le même univers que celui du Puits des mémoires, Kaelyn, fille d’un maître d’armes, rêve de reprendre le flambeau paternel, tandis que les autres filles de son âge rêvent d’un beau mariage. Elle a le talent, l’instinct, la volonté. Elle ne demande qu’à apprendre. Mais cela ne suffit pas : c’est un monde dur, un monde d’hommes, où la place d’une femme est auprès de son mari, de ses enfants, de ses casseroles. Il va falloir lutter. Elle s’engage donc dans cette grande armée qui recrute partout des volontaires pour aller se battre au bout du monde. Des milliers de soldats partis « libérer » le lointain sultanat d’Azman, plaque tournante de l’esclavage, terre barbare où règnent les cannibales. Dans la violence de la guerre, elle veut acquérir seule ce que personne n’a voulu lui enseigner. Mais le grand sud, plongé dans le chaos de l’invasion, va bouleverser son destin bien au-delà de ses attentes…


A
près Le Puits des Mémoires, que j'ai adoré, j'étais super impatiente de retrouver la plume de Gabriel Katz. Mais si j'ai apprécié La Maîtresse de Guerre, ce roman n'a pas été un coup de coeur. Il faut dire qu'il est difficile de passer après Nils, Karib et Olen, le trio de fugitifs ayant perdu la mémoire. Je m'étais beaucoup attachée à ces trois personnages, et j'avoue que je n'ai pas retrouvé leur humour et leur bonne humeur dans le duo Kaelyn / Hadrian.

Pourtant, Kaelyn est un personnage auquel on s'attache très vite, intrépide, courageuse mais aussi fragile par certains côtés. Hadrian quant à lui est difficile à cerner, et c'est ce qui le rend si intéressant. Bon, j'aurais quand même aimé savoir comment il a réussi à devenir si proche du sultan en étant un étranger, mais ça fait partie de l'aura de mystère qui l'entoure. J'ai aussi eu un peu de mal à comprendre le point de départ de sa relation avec Kaelyn, mais ce n'est qu'un détail, ce n'est pas vraiment gênant et j'ai vite oublié ce point.

L'une des choses que j'ai vraiment aimé dans le roman, c'est le fait que l'auteur adopte le point de vue d'une femme et qu'il essaye de démontrer sa valeur dans un monde d'hommes, celui de la guerre. Il prend clairement leur défense et nous montre que si leurs capacités ne sont pas les mêmes que celles des hommes, elles n'en restent pas moins fortes, elles n'en ont pas moins de valeur. C'est quelque chose de très positif, et que l'auteur parvient à faire sans donner l'impression de verser dans le féminisme. Mais j'ai quand même tiqué à plusieurs reprises, parce qu'en voulant prendre la défense des femmes, l'auteur finit parfois par rendre les personnages masculins un peu trop naïfs... Les grands stratèges ou les hommes proches du sultan se font berner trop facilement à mon goût et ne sont pas assez méfiants, ce qui ne colle pas vraiment avec leur place élevée dans la hiérarchie militaire ou royale. On a aussi souvent l'impression que si Kaelyn a le dessus, c'est parce que ses adversaires sont toujours surpris de voir une femme se battre. Je l'ai vue comme une bonne guerrière, mais pas meilleure que d'autres. C'est sa détermination et la surprise de ses adversaires qui font la différence dans la plupart des combats qu'elle mène dans le livre, et c'est un peu dommage. Bon, après c'est ma vision de l'héroïne, et je pense que d'autres lecteurs l'auront sûrement perçue différemment.

Autre thème important dans le roman : l'absurdité de la guerre. On découvre le point de vue de chaque camp, et on comprend que l'ennemi qu'on voulait combattre n'est bien souvent pas si différent de nous, ou tout du moins qu'il est loin du barbare qu'on s'était imaginé. Parfois même, en voulant à tout prix détruire l'autre, on devient peu à peu ce qu'on cherchait à anéantir... Ainsi, le camp des Rouges attaque Azman afin de lutter contre l'esclavage et de libérer le pays de ce peuple qu'ils se représentent comme des barbares sanguinaires. Au fil des pages, ce sont pourtant les Rouges qui finissent pas ressembler à des cannibales, et qui traitent leurs prisonniers de guerre comme de véritables esclaves, tandis que le peuple d'Azman apparaît comme un peuple raffiné qui commerce avec ses voisins sans hostilité...

On a donc deux thèmes très intéressants, qui auraient toutefois pu être davantage exploités, mais je pense que l'auteur a voulu rester léger et ne pas plomber son récit avec des éléments trop sérieux. C'est donc avec plaisir qu'on se laisse embarquer par une aventure aux saveurs orientales, aux côtés d'une héroïne passionnée et déterminée. Sa volonté d'apprendre et de se faire une place dans un monde d'hommes la mettra sur le chemin d'un guerrier bien mystérieux qui en fera rêver plus d'une ;)



Malgré des thèmes intéressants et un décor oriental très appréciable, j'ai trouvé l'ensemble pas assez poussé, avec une intrigue très simple et un manque de surprises, ce qui est dommage. Mais très franchement, j'ai tout de même passé un bon moment avec ce roman : ça se lit vite, on ne s'ennuie pas une seule seconde, et le livre paraît finalement un peu trop court :) L'écriture de Gabriel Katz est toujours aussi agréable et fluide, le récit est dynamique et rythmé : ça fonctionne toujours aussi bien, et on n'est pas déçu du voyage !


7/10

5/72

des bottes

8 commentaires:

  1. Il me tente vraiment ce livre pour voir comment l'auteur s'en sort après sa trilogie. J'ai plus qu'à attendre le mois de janvier alors.

    RépondreSupprimer
  2. Tu es le premier avis un peu plus nuancé que je lis, mais c'est sur que je l'ajoute à ma wish de 2014 celui la !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vi, il est plus nuancé mais c'était bien quand même :)

      Supprimer
  3. On a peut-être le succés du puits des mémoires encore trop en MEMOIRE ! ;) .. Avis donc un peu mitigée ...je le note pour plus tard !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est possible, faut dire que Gabriel il écrit sacrément vite !! (on va pas s'en plaindre hein^^)

      Supprimer
  4. un roman que j'ai beaucoup aimé! je te cite au passage dans mon billet. j'hésite à lire "le puits des mémoires ", je verrai s'il passe à portée de main en 2014!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésites pas, le Puits des Mémoires est vraiment bon :)

      Supprimer