26 décembre 2013

Les Fragmentés - Neal Shusterman

3 comments

Auteur : Neal Shusterman
Cycle : Les Fragmentés

Édition : Editions du Masque
Parution : 2013

Pages : 399
Prix : 17 €

Genre : Jeunesse, Science-Fiction, Thriller

D
ans une société traumatisée par la Seconde Guerre civile, la charte de la vie vient d’être signée. Elle stipule que l’on peut « fragmenter » un adolescent âgé de treize à dix-huit ans. La fragmentation consiste à « résilier » un enfant rétroactivement sans y mettre techniquement fin.

Connor, Risa et Lev se retrouvent tous les trois sur la liste fatale. Leur seule échappatoire : fuir, se cacher, survivre alors qu’ils sont traqués par les Frags, la police des fragmentés.


J
'avais entendu beaucoup de bien des Fragmentés (surtout par Sia) et le petit coup de jeune redonné au livre à l'occasion de sa réédition par les Éditions du Masque m'a donné envie de découvrir ce roman. Je dois dire que cette réputation n'est pas usurpée, Les Fragmentés étant un roman intelligent et mature, qui pose des questions pertinentes, en s'appuyant ça et là sur des éléments réels. L'auteur n'a eu qu'à extrapoler, pousser les idées jusqu'à leur extrême, pour en faire une bonne dystopie bien effrayante...

Car dans le monde imaginé par Neal Shusterman, les parents peuvent mettre fin rétroactivement la vie de leurs enfants à n'importe quel moment, dès lors qu'ils ont entre 13 et 18 ans. Mais cet acte qui relève du meurtre pur et simple, souvent accompli parce que les parents manquent de moyens, que leurs enfants font un peu trop de bêtises à leur goût ou qu'ils déçoivent leurs espoirs de réussite, est considéré comme une bonne action envers la société. En effet, la fragmentation n'est pas vue comme un meurtre, puisque chaque parcelle du corps de la victime (ou presque) est réimplantée chez d'autres personnes : le cœur ira à une personne souffrant d'insuffisance cardiaque, un nez bien droit à une autre qui n'est pas satisfaite de ce que la nature lui a donné.... Le fragmenté continue alors à "vivre" au travers d'autres personnes qui ont hérité des morceaux de son corps. Voilà qui justifie le meurtre d'enfants sous assistance médicale...

Un trafic humain choquant et révoltant, mais qui paraît tout à fait normal dans cette société qui n'a rien trouvé de mieux que cette loi aberrante pour réconcilier deux camps ennemis (les Pro-Vie et les Pro-Choix) dans une guerre destructrice. La paix repose donc sur ce système dans lequel chaque enfant est en sursis pendant 5 ans, et où certaines techniques de soin ont carrément disparues ! Car pourquoi réparer un cœur malade alors que des dizaines d'organes jeunes et vigoureux sont à disposition ?

Les adolescents désignés pour la fragmentation attendent la mort dans des "camps de collecte", considérés ni plus ni moins comme du bétail.... La description de ces camps, et une des scènes dans laquelle on aperçoit la fragmentation en elle - même m'ont donné des sueurs froides !! J'ai trouvé ce monde profondément choquant. L'auteur touche à des thèmes sensibles qui font déjà débat aujourd'hui, et les quelques extraits issus du monde réel qui ponctuent le roman viennent appuyer la fiction et donnent à réfléchir.

Le thème est sérieux mais est abordé au travers de la rencontre entre trois adolescents, tous trois cherchant à fuir la fragmentation et refusant de s'y soumettre. Chaque personnage a son histoire propre, leur cheminement est très différent tout au long du roman, mais ils finissent pourtant par partager des objectifs communs et par s'allier pour lutter contre la fragmentation qui leur pend au nez.

J'ai eu un peu de mal au tout début, et puis finalement je me suis vite rendue compte que je ne pouvais plus m'arrêter ! J'ai fini par me sentir concernée par le destin de ces trois adolescents, par être complètement révoltée par cette société que cette loi horrible rend si violente. La tension est constante et l'auteur maintient un très bon rythme tout au long du récit, ce qui fait qu'on a du mal à décrocher du livre :) Et puis, bonne nouvelle : il n'y a pas de triangle amoureux !



Les Fragmentés est une très bonne dystopie jeunesse, intelligente et mature, qui s'adresse à tous (et pas seulement aux ados) : on y aborde des thèmes intéressants, qui font vraiment réfléchir... Le récit est très rythmé, la tension est constante, et on s'attache très vite aux trois personnages principaux, partageant leur révolte et leur effroi face à la fragmentation. Je peux vous dire que cette loi et la violence qu'elle implique m'a donné froid dans le dos ! En bref, je recommande chaudement !

9/10


6/72

23/26

3 commentaires:

  1. merci pour ta super chronique il me tente énormément , hâte de découvrir cette dystopie surprenante sur un thème de trafique d'organe

    RépondreSupprimer
  2. Aaah, je suis contente qu'il t'ait plu ! La fameuse scène dans le camp de collecte m'a également collé des sueurs froides ; c'est aussi barbare que révoltant. Je commençais à me lasser des dystopies mais Neal Shusterman m'a réconciliée avec le genre (surtout qu'il n'y a PAS de triangle amoureux, comme tu le soulignes, et c'est une vraie bénédiction!).

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour cette belle chronique, il a l'air pas mal du tout !!

    RépondreSupprimer