28 mai 2014

Porcelaine - Estelle Faye

2 comments

Auteur : Estelle Faye

Édition : Les Moutons électriques
Parution : 2013

Pages : 274
Prix : 19,90 €

Genre : Fantastique, Conte


C
hine, vers l’an 200.

Xiao Chen est un comédien errant, jeté sur les routes par un dieu vengeur. Un masque à forme humaine dissimule son faciès de tigre, tandis que son cœur est de porcelaine fêlée. Son voyage va durer plus de mille ans.

Au cours de son périple, il rencontrera Li Mei, une jeune tisseuse, la Belle qui verra en lui plus qu’une Bête. Celle qui, sans doute, saura lui rendre son cœur de chair. Cependant Brume de Rivière, fille-fée jalouse et manipulatrice, intrigue dans l’ombre contre leur bonheur.

Pendant presque quinze siècles, rivalités et amour s’entrecroisent, tissant une histoire de passion, de tendresse et de sacrifice, sur fond de magie et de théâtre.



A
près avoir découvert Estelle Faye avec La Dernière Lame, qui selon moi souffrait de quelques défauts malgré un beau potentiel, j'étais curieuse de découvrir l'aspect conte promis par Porcelaine. Je ne regrette absolument pas de m'être lancée dans cette aventure, car je suis tombée sous le charme de la Légende du Tigre et de la Tisseuse dès les premières pages.

On sent tout de suite cette ambiance particulière propre aux contes, qui mêle ici de manière habile merveilleux et Chine. On suit Xiao Chen sur des centaines d'années, son histoire débutant au IIIème siècle pour se terminer au XVIIIème siècle. On y découvre une galerie de personnages assez réduite, chacun ayant un rôle à jouer dans l'histoire, et tous développés durant les trois actes (sauf Li Mei, sur deux actes seulement). Ainsi, on pourra apprécier l'évolution de chaque personnage au fil des siècles, mais également celle du monde qui les entoure. J'ai particulièrement aimé le personnage de Li Mei et son évolution au fil des chapitres.

On se rend vite compte que les notions de Bien et de Mal ou de morale peuvent être modifiées lorsqu'on s'approche de l'Immortalité... Les actes des uns et des autres suivent donc parfois une logique différente, propre à ces personnages qui apparaissent de plus en plus en décalage avec le monde autour d'eux, qui laisse de moins en moins la place au mystère et à la magie. Le récit permet ainsi une réflexion sur ce monde en évolution, mais aussi sur l'Immortalité et ce qu'elle implique, sur le jeu des apparences et sur le théâtre.

La narration particulière instaure une distance avec les personnages qui empêche parfois de ressentir leurs émotions de manière intense, mais qui convient parfaitement à l'ambiance des contes et qui a malgré tout réussi à m'enchanter. De même, certaines choses restent floues et mystérieuses, mais ça ne m'a pas vraiment gênée car l'atmosphère contes / merveilleux m'a poussée à accepter dès le départ certains éléments de l'histoire sans trop me poser de questions. Et ça fonctionne :)  D'ailleurs maintenant, j'ai encore plus envie d'aller en Chine !

Et mention spéciale à la très jolie couverture réalisée par Amandine Labarre^^



Porcelaine est un roman en trois actes, écrit à la manière d'un conte, dans une ambiance mêlant merveilleux et Chine. Estelle Faye nous entraîne dans un jeu de masques et d'apparence aux côtés d'une troupe de théâtre qui parcourt la Chine et les siècles, dévoilant au passage des personnages fascinants qui ne peuvent laisser indifférents. Un beau moment entre poésie, théâtre et féérie, qui invite au voyage et au rêve.

8,5/10


10/26 

28/72

2 commentaires:

  1. Tu vois tu as réussi à écrire ta chronique :)
    En tout cas je te rejoins un livre à lire, empli de poésie et de magie.

    RépondreSupprimer
  2. Excellent souvenir de lecture. Une curieuse impression que je partage avec toi cette distance avec les personnages et pourtant, 1 an après, toujours beaucoup d'émotion à me remémorer ce texte, sublime !

    RépondreSupprimer