10 juin 2014

Les Mondes d'Ewilan, Tome 1 - Pierre Bottero

1 comment

Auteur : Pierre Bottero
Cycle : Les Mondes d'Ewilan

Édition : Le Livre de Poche
Parution : 2013

Pages : 312
Prix : 7,60 €

Genre : Fantasy, Jeunesse


D
ans le premier tome de cette nouvelle trilogie, Ewilan a gagné en maturité. Après avoir été retenue prisonnière de l'Institution, un bâtiment dans lequel des chercheurs dévoyés testent les facultés extrasensorielles de cobayes humains dans un but de domination totale, et torturée par la Sentinelle félonne Eléa Ril' Morienval, qui en a pris la tête, Ewilan parvient à s'échapper grâce à l'aide de ses amis. Ayant récupéré avec difficulté ses forces physiques et mentales, elle part secourir les enfants demeurés prisonniers et aide à faire la lumière sur les affreux crimes commis par un étrange tueur en série, mi-homme, mi-insecte.


A
près l'Envol, on m'a conseillé de lire la trilogie des Mondes d'Ewilan, car chronologiquement, celle-ci s’intercale entre les deux derniers tomes d'Ellana et se passe après la Quête d'Ewilan. J'avais donc toutes les clés en main pour comprendre et apprécier La Forêt des captifs.

Pourtant, je dois avouer que j'ai eu du mal à me remémorer les événements de la Quête d'Ewilan. Un petit résumé en début de roman n'aurait pas été de trop... J'ai donc eu quelques soucis à entrer dans l'histoire, malgré l'écriture toujours aussi agréable de Bottero. Au bout d'un moment, je n'ai plus cherché à me souvenir et j'ai simplement profité de cette nouvelle intrigue, qui mêle habilement notre monde et celui de Gwendalavir. Ce parallèle entre les deux univers et les tentatives de rapprochement qui se déroulent d'un côté comme de l'autre sont intéressantes. Cependant je ferais le même reproche que dans la Quête d'Ewilan, où les personnages acceptent beaucoup trop facilement l'existence de Gwendalavir, des Ts'liches et de tout le reste, sans paraître franchement perturbés. Il n'y a que la réaction de Maximilien que j'ai trouvée réaliste, car la découverte se fait petit à petit, et en accord avec sa personnalité.

Du côté des personnages, j'ai été agréablement surprise par Ewilan, que je n'avais pas du tout appréciée dans la précédente trilogie. Je la trouvait franchement agaçante, trop sûre d'elle, parfois orgueilleuse et égoïste. Ici, elle a gagné en maturité (tout en conservant ses défauts) et c'est tant mieux, même si j'avoue que je n'aime toujours pas sa personnalité, et que je n'arrive pas à vraiment accrocher au personnage. Salim quant à lui est également plus mature et il m'est de plus en plus sympathique :) Je regrette cependant de voir que son enseignement auprès d'Ellana n'ait pas l'air si difficile, et qu'il ait droit à des sortes de vacances. Ellana elle-même ne correspond ici pas trop à l'image qu'on s'en fait dans la trilogie qui lui est dédiée. On en parle juste comme de la mentor de Salim, la compagne d'Edwin, et surtout comme d'une belle femme à la plastique parfaite. Mouais.

En fait, ma sympathie va surtout au personnage de Maximilien et à celui d'Illian. Pas pour les mêmes raisons, mais je trouve qu'ils sont tous les deux la vraie réussite du livre. Maximilien parce que j'ai beaucoup accroché à sa personnalité, sa façon de prendre les choses et de vivre les événements. Et parce qu'il est globalement mieux réussi et surtout bien plus attachant qu'Ewilan ou d'autres. Et Illian parce que son existence remet en cause beaucoup de choses, pose des questions dont j'ai hâte de connaître les réponses, et parce que le personnage est convaincant. J'ai beaucoup aimé voir la manière dont il appréhende ses pouvoirs, comment l'éducation et l'environnement dans lequel on vit peut influencer notre façon de penser au point qu'il puisse exister de telles divergences de ressenti sur une même situation. Bref, ça promet, et ça m'a plu :)

Il y a donc du bon et du moins bon dans ce tome, et je reste globalement plus emballée que pour La Quête d'Ewilan, et moins que pour Ellana. Ceci dit, maintenant que je suis embarquée dans ce vaste cycle, j'ai envie de le terminer et d'en connaître tous les tenants et aboutissants, donc je n'ai pas fini de vous parler des Mondes d'Ewilan :) 



Dans le premier tome de cette nouvelle trilogie, Ewilan et Salim ont gagné en maturité et se voient embarqués de force dans une nouvelle histoire pleine de rebondissements. Ici, l'intrigue se déroule dans notre monde, mais implique une fois de plus Gwendalavir et pourrait bien avoir des répercussions inattendues... L'histoire est globalement réussie, et certains personnages en particulier (Maximilien et Illian) apportent beaucoup au roman, tandis que d'autres sont un peu plus décevants (notamment Ellana). Il y a donc du bon et du moins bon dans ce tome, mais il reste cependant très agréable à lire et donne envie de continuer la trilogie !

7,5/10

29/72

1 commentaire:

  1. C'est une saga qui me fait de l'oeil depuis un moment, il faudrait que moi aussi je me lance :)

    RépondreSupprimer