14 juillet 2014

Fille de l'Empire - Janny Wurts & Raymond E. Feist

3 comments

Auteur : Janny Wurts & Raymond E. Feist
Cycle : Le Trilogie de l'Empire

Édition : Bragelonne
Parution : 2004

Pages : 408
Prix : 22 €

Genre : Fantasy

C
'est au moment où Mara, unique héritière du clan des Acoma, s'apprête à prononcer les mots qui la consacreront prêtresse pour le restant de ses jours, que Papéwaio, le plus fidèle des soldats du clan, interrompt la cérémonie pour lui annoncer la mort de son père et de son frère. Propulsée à la tête du clan, Mara doit regagner ses terres en urgence pour sauver sa maison de la ruine et de la honte. Car au Jeu du conseil les ennemis des Acoma sont nombreux. Il faut reformer au plus vite l'armée décimée, pérenniser les liens commerciaux qui assurent au clan ses revenus et nouer des alliances politiques susceptibles de mettre en échec les plans des maisons rivales. A condition, bien sûr, de survivre aux assassins toujours plus nombreux qui viennent la traquer jusque dans son fief...


V
oilà une trilogie que je traîne dans ma PAL depuis des années ! J'avais eu envie de la lire après avoir dévoré les Chroniques de Krondor, il y a maintenant environ 8 ans (j'avais 18 ou 19 ans à l'époque^^). Etant au Japon en ce mois de juin 2014 et lorgnant sur ce titre depuis quelques temps, je me suis dit que c'était le moment idéal pour sauter le pas. Et je dois dire que je n'ai pas été déçue du voyage :)

J'ai donc découvert un univers japonisant bien différent de celui de Midkemia. La Guerre de la Faille y est d'ailleurs évoquée mais je n'en garde aucun souvenir (mémoire de poisson rouge :/) donc impossible de recouper avec les Chroniques de Krondor. Ceci dit, ça ne gêne en aucun cas la lecture, car cette trilogie peut se lire indépendamment.

Dès les premières pages, on entre dans le vif du sujet avec des situations que j'ai trouvées assez dures, pleines d'émotions contenues et très représentatives de l'ensemble du livre : Mara est une jeune fille de 17 ans qui est sur le point de s'engager pour le reste de sa vie en tant que prêtresse de Lashima. Alors que le moment fatidique est imminent, un soldat de son père interrompt la cérémonie pour l'arracher à ses rêves et l'emmener sur les terres de son clan, les Acoma. Son père et son frère, tués par traîtrise par un clan ennemi qui les a envoyés à la mort au sein d'une bataille sans espoir de vaincre, le clan des Acoma se retrouve affaibli. Mara est alors contrainte de devenir souveraine du clan et doit trouver comment faire face à cette situation catastrophique : son armée décimée, son clan proche de la destruction, et sa peine qui menace de la faire craquer. Surtout que les ennemis de Mara guettent dans l'ombre... Il paraît alors impossible pour les Acoma de se relever et de regagner leur grandeur passée. 

Et pourtant, Mara va se révéler une stratège hors pair, à la fois audacieuse et patiente; une souveraine digne de son père. A travers ce premier tome, on assiste avec admiration aux savants calculs de Mara et à ses plans de plus en plus risqués pour reconquérir du pouvoir, neutraliser ses ennemis et venger sa famille. Mais personne ne joue au jeu du Conseil sans y laisser des plumes... Et Mara devra faire de nombreux sacrifices pour pouvoir arriver à ses fins. Parce que dans cet univers, l'honneur du clan est au-dessus de tout, chacun des membres du clan est au service de sa grandeur, l'individu n'a que peu d'importance. C'est un système que je trouve très dur, régit par de nombreuses règles auxquelles chacun doit se plier. Et même si Mara en détourne certaines à son profit, elle ne cesse pourtant de s'y conformer et s'efforce de construire sa vengeance en respectant les traditions et les règles du jeu du Conseil. Cette organisation de la société et de la vie quotidienne est fascinante, parce qu'elle est très éloignée de notre monde d'aujourd'hui, dans lequel l'individualisme prime sur le groupe. 

Cette plongée au cœur du clan des Acoma est réellement prenante, et je n'ai pas réussi à décrocher du livre avant la fin. Il y a très peu d'action et de scènes de batailles dans le roman, et pourtant celui-ci ne manque pas de rythme. L'intrigue est pleine de rebondissements, certains assez prévisibles et d'autres moins. En tout cas, on ne s'ennuie jamais ! Et comment ne pas s'attacher à Mara et à son entourage, cette galerie de personnages qui forcent l'admiration par leur courage et leur volonté. Me voilà maintenant très curieuse de découvrir la suite de cette trilogie, qui m'attend bien sagement dans ma Pile à Lire :)



Un premier tome qui ne manque pas de qualités : l'intrigue est pleine de rebondissements et s'articule autour du désir de vengeance de Mara, qui cherche à sauver l'honneur de son clan. Manipulations, jeux de pouvoirs et trahisons s'entremêlent pour nous livrer une histoire prenante, dans un univers inspiré du Japon qui ne cesse de fasciner le lecteur. Laissez-vous prendre au jeu du Conseil !

8,5/10


une armure

34/72

11/26

3 commentaires:

  1. Il y a quelques jours, je repensais justement à cette série que j'ai lue lorsque j'ai commencé à découvrir la fantasy (ça commence à dater...). Sans m'en souvenir parfaitement, j'avais aimé, tout comme toi, tous ces personnages sympathiques et cet univers fascinant et contraignant mis en scène par les auteurs.
    J'ai lu plus récemment les premiers tomes des Chroniques de Krondor, qui ne m'ont pas vraiment convaincue (je trouve que ça n'a pas très bien vieilli), mais j'ai adoré reconnaître des personnages cités dans "Fille de l'empire" et lire la description précise d'évènements que Mara n'avait pu observer que de loin.
    Merci, en tout cas, de m'avoir donné envie de relire cette saga !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas sûre que j'apprécierais autant les chroniques de Krondor si je les lisais aujourd'hui. D'ailleurs je me suis dit que je ne prendrais pas le risque de les relire, mieux vaut en garder un bon souvenir :)
      Je suis ravie de t'avoir rappelé tout ce qu'il y a de bien dans Fille de l'Empire ! Tu me motives encore plus à lire la suite sans trop tarder^^

      Supprimer
  2. Je me laisserais peut-être tenter :)

    RépondreSupprimer