26 juillet 2014

Le Livre des Âmes - Carina Rozenfeld

2 comments

Auteur : Carina Rozenfeld
Cycle: La Quête des Livres-Monde

Édition : L'Atalante
Parution : 2013 (ePub)
Prix : 5,99 €

Genre : Science-Fiction, Jeunesse


Z
ec a 16 ans et vit une adolescence parfaitement normale... jusqu'au moment où, après une nuit très agitée, des ailes lui poussent dans le dos. Zec apprend bientôt qu'il est originaire d'un univers parallèle disparu dans le néant à cause de l'Avaleur de Mondes, et qu'il a pour mission de le ressusciter. Aidé d'Eden, une jeune fille ailée comme lui, il doit retrouver les trois Livres-Monde, cachés sur la terre, dans lesquels sont enregistrés les âmes, les lieux et l'histoire de ce monde perdu. Mais cette Quête s'annonce hautement dangereuse car l'Avaleur de Mondes est bien décidé à terminer ce qu'il a commencé...


Q
uand j'ai vu l'offre numérique de la Décade de l'Imaginaire 2014 sur ce roman, j'ai sauté sur l'occasion. J'entends parler de Carina Rozenfled régulièrement, d'autant plus qu'elle est souvent présente sur les salons et les festivals (notamment Les Imaginales et Les Utopiales), c'était donc l'occasion de découvrir l'auteur. Et après ce premier essai, je ne suis pas sûre de retenter l'aventure. Pourquoi ? D'abord parce que je pensais tomber sur du Young Adult, et finalement ce premier tome s'approche davantage de ma définition du "jeunesse" et s'adresse plutôt à de jeunes collégiens. Bon, c'est peut-être un peu de ma faute, j'aurais pu me renseigner davantage. Mais du coup, j'ai trouvé l'écriture un peu trop simple à mon goût, même si je reconnais qu'elle est également moderne et permettra aux jeunes lecteurs de s'y retrouver facilement.

Autre bémol : il se passe très peu de choses dans ce premier tome, qui fait clairement office d'introduction. On y découvre les personnages principaux, et un monde parallèle, Chébérith, dont on apprend petit à petit l'histoire. Les habitants de Chébérith ressemblent à des humains, si ce n'est qu'ils ont des ailes similaires à celles de anges. C'est de cette manière que Zec et Eden ont pu vivre pendant des années au milieu des humains, ignorant eux-même leur identité. Et lorsque des ailes leurs poussent subitement dans le dos, ils découvrent l'ampleur de la tâche qui leur incombe : rien de moins que sauver leur monde, réduit à néant par une entité nommée "l'Avaleur de Mondes".

Et c'est également là que j'ai un peu tiqué... En fait, j'ai eu du mal à adhérer au fond de l'intrigue et à la volonté des Chébérithiens de vouloir faire revivre un monde et des êtres qui sont morts. Je comprend que les habitants de Chébérith en aient eu l'idée, car l'envie de vivre, l'espoir et la nostalgie du passé, ce sont des sentiments très humains. Mais mettre réellement ce projet sur pied, ce n'est pas la même chose que simplement y penser. De mon point de vue, même si l'Avaleur de mondes apparaît comme le "grand méchant", il n'est pas un vrai méchant, au sens où il cherche surtout à maintenir un équilibre dans l'univers. Ça ne veut pas dire que ses décisions, ses choix quant aux mondes qui doivent disparaître sont justes. Simplement, il n'est ni du bon, ni du mauvais côté. Il n'est pas le Bien ou le Mal, il est la balance. Je vais peut-être un peu trop loin dans la réflexion, mais c'est quelque chose qui m'a vraiment gênée et qui m'a empêchée d'apprécier réellement l'intrigue.

Autre point, j'ai trouvé beaucoup d'éléments prévisibles, et notamment les bourdes que font les héros tout au long du roman, qu'on voit arriver gros comme une maison. Sûrement dû au ton jeunesse du roman, mais du coup, ça manque un peu trop de peps et de surprises. Je ne pense donc pas continuer avec le tome suivant, mais j'essayerais peut-être de lire Doregon, qui me tente plus et qui m'avait déjà tapé dans l'oeil lors de sa sortie.



Ma première rencontre avec Carina Rozenfeld n'est pas une grande réussite. J'ai été déçue par ce tome qui reste un peu trop introductif : même s'il se lit facilement - il est court et le style simple aide beaucoup - je reste sur ma faim. Pas assez d'action, des rebondissements prévisibles, un ton trop jeunesse à mon goût et surtout une intrigue à laquelle j'ai eu du mal à adhérer. A conseiller pour de jeunes collégiens, qui pourraient être séduits par l'écriture moderne de l'auteur et par le récit, qui reste ancré dans le monde réel et qui met en scène des adolescents en pleine évolution.

6/10

 37/72

un livre

12/26

2 commentaires:

  1. Le résumé aurait pu me tenter mais vu ton ressenti très bien argumenté, je préfère passer mon chemin... J'espère que tu auras une meilleure expérience avec une autre série de Carina Rozenfeld !

    RépondreSupprimer
  2. Le résumé me tentant, j'en ai lu quelques pages en librairie et je me suis aperçue que c'était très jeunesse en effet. Par contre, j'ai La symphonie des Abysses dans ma PAL … je verrai ce que ça donne.

    RépondreSupprimer