29 août 2014

La Couronne des 7 Royaumes, Intégrale 2 - David B. Coe

3 comments

Auteur : David B. Coe
Cycle: La Couronne des 7 Royaumes

Édition : J'ai Lu
Parution : 2013

Pages : 701
Prix : 12,90 €

Genre : Fantasy


T
avis de Curgh, accusé à tort du meurtre de sa fiancée, arpente les routes et les chemins en compagnie du glaneur Grinsa Jal Arriet à la recherche du véritable coupable. Leur arrivée en Aneira coïncide avec le suicide du roi Carden, derrière lequel Grinsa voit l'ombre de la conspiration Qirsi, dont l'influence commence à s'étendre aux sept royaumes. Mais en pays ennemi, comment le prouver ?


J
'ai pris beaucoup de plaisir à me replonger dans l'univers des 7 Royaumes et je n'ai eu aucun mal à entrer dans ses intrigues malgré le laps de temps qui s'est écoulé entre ma lecture du premier tome et celle du second. 

J'ai en fait trouvé cette suite un cran au-dessus : l'intégrale 1 fait en quelque sorte office d'introduction, tandis que ce deuxième tome est riche en rebondissements et en révélations. On y apprend l'identité de celui qui est à la tête de la conspiration qirsi, mais aussi qui travaille pour elle et quelles sont les actions qu'ils entreprennent dans l'ombre pour semer la zizanie au sein des 7 Royaumes. Après s'être attaquée à Eibithar, la conspiration jette cette fois son dévolu sur Aneira. Mais les opposants à la conspiration se regroupent et commencent à entreprendre eux aussi de nombreuses actions pour la contrer. On assiste à ces jeux de pouvoirs constants tout au long du roman, passant d'un personnage à l'autre, découvrant le point de vue de plusieurs qirsis, d'aneiriens, d'eibithariens, de caerissiens, et même de l'Empereur.

Le roman est un peu lent à démarrer, mais une fois que tous les éléments sont en place, on navigue entre les différents personnages sans aucune difficulté, et chaque chapitre prend son sens, des liens se tissent un peu partout entre les royaumes et les individus. Une toile qui capture bien vite le lecteur entre ses filets : à partir de là, il est difficile de décrocher avant la fin du roman.

Grinsa et Tavis sont toujours des personnages importants pour l'histoire, et pourtant on les voit très peu dans le roman. Et je dois dire que ne pas rencontrer Tavis à chaque chapitre est un petit soulagement ! Même si on sent qu'il a évolué dans ce tome, il me reste antipathique pour le moment. D'autres personnages du premier tome sont partiellement voire totalement occultés dans cette suite (notamment Xaver, qu'on ne voit pas du tout), j'espère les voir resurgir dans les tomes suivants !

Après cette lecture fort plaisante, je suis plus que partante pour continuer l'aventure avec l'intégrale 3, qui fera partie de mes prochains achats à coup sûr !


Si le premier tome faisait office d'introduction, cette suite ne déçoit pas l'attente des lecteurs : l'intrigue se complexifie et prend de l'ampleur. On y découvre des éléments nouveaux qui viennent s'imbriquer les uns aux autres et forment une trame tissée par les jeux de pouvoirs et la lutte engagée par et contre la conspiration qirsi. Les personnages sont fouillés et l'alternance des points de vue donne un vrai rythme à ce pavé, qui se lit pourtant très vite une fois commencé. Un très bon tome, qui sonne comme la promesse d'une saga de fantasy digne de ce nom !

8,5/10

43/72

des cavaliers

2/5

3 commentaires:

  1. Contente que ça t'ait plu, j'ai bien apprécié aussi. Et j'ai trouvé très intéressant que le Tisserand soit révélé ici.
    Et je suis vraiment désolée de mon retard :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aucun souci, j'aurai dû attendre mais je l'avais programmé pour vendredi soir et j'ai zappé de le reprogrammer pour plus tard :/ Du coup je me suis dit ba tant pis, maintenant c'est publié :)
      J'ai bien aimé avoir le point de vue du Tisserand effectivement, de manière générale j'aime bien quand l'auteur nous montre ce que ça fait d'être dans la peau du "méchant", car souvent on en vient à le comprendre (même quand il est odieux), voire à l'apprécier. Bon, là, ce n'est pas le cas pour le Tisserand, mais honnêtement pour le moment je ne le trouve pas vraiment diabolique. Au contraire, connaître son point de vue dans ce second tome l'a rendu plus fragile à mes yeux. Mais on n'a pas non plus eu de vraie démonstration de ses pouvoirs de Tisserand, donc à suivre !

      Supprimer
  2. J'ai vraiment apprécié d'en découvrir plus sur ce fameux Tisserand. En fait, ce que l'on découvre le désacralise un peu, le rendant plus "humain"... (ma chronique pour demain, c'est moi la plus à la bourre!)

    RépondreSupprimer