21 septembre 2014

Le sabre de sang, Tome 2 - Thomas Geha

3 comments

Auteur : Thomas Geha
Cycle: Le sabre de sang

Édition : Folio SF
Parution : 2014

Pages : 391
Prix : 7,90 €

Genre : Fantasy


M
on nom est Kardelj Abaskar.

Après m’avoir laissé pour mort, Tiric Sherna a fait son chemin, et en quelques années seulement, le voici devenu souverain d’un empire craint de tous. Même les fiers Qivhviens se sont inclinés devant la puissance du sabre de sang et de son porteur.

Recueilli par un équipage de pirates, j’ai essayé de me faire oublier. Oui, j’ai survécu et je n’ai pas dit mon dernier mot : Sherna a détruit ma vie et, foi de Shao, je détruirai la sienne. Je rendrai aux peuples du continent leur liberté perdue.


A
près avoir suivi Tiric Sherna dans le premier tome, nous changeons de point de vue : le narrateur est ici Kardelj Abaskar. L'ancien ami et compagnon de route de Tiric est lui aussi en quête de vengeance : Tiric l'a trahi et a trahi son peuple en succombant au pouvoir du sabre de sang. La haine des Qivhviens et la fierté des Shaos aveugle Tiric, passé de simple esclave à despote aux mains tâchées de sang, qui terrorise la population. Kardelj va alors tenter de changer le cours des choses. Un long périple qui l'amènera à voyager dans des endroits reculés, et à s'allier avec de nombreux personnages d'horizons variés.

A travers la quête de Kardelj, on en découvre davantage sur le monde imaginé par Thomas Geha, un univers riche qui est ici très bien exploité. Après avoir côtoyé les Qivhviens dans le premier tome, on s'attarde ici chez les Carmintraos, un peuple aux mœurs bien particulières, que j'ai trouvées originales et qui renforcent l'aura du Masque, un des personnages qui a son importance dans ce tome. On y découvre aussi le passé des Rimaols, ces petits êtres ailés qui sont en voie de disparition, mais aussi celui des Qivhviens et des Soltones, ainsi que l'origine du sabre de sang. Certains éléments du tome 1 prennent donc tout leur sens et les deux romans se recoupent et se complètent en de nombreux points, permettant d'enrichir la lecture. 

Notre curiosité est donc satisfaite, et même si l'histoire reste assez simple, on est emporté dans l'histoire et on ne s'ennuie jamais. Le début du livre est d'ailleurs très habile puisqu'il alterne entre la suite directe du tome 1 et des chapitres qui ont lieu quelques années plus tard. Le récit est donc rythmé des les premières pages, et le lecteur emporté très facilement dans l'histoire, ballotté de rencontres en combats à chaque instant !

Le style est assez différent du premier tome, étant donné que Kardelj n'a pas du tout la même personnalité que Tiric. Ce qui ne l'empêche pas de rester fluide et diablement efficace :) Les personnages secondaires sont fouillés et les relations que Kardelj noue avec eux sont bien retranscrites, les émotions sont bien présentes et les combats sont réussis. Et même s'il est facile de deviner certains rebondissements (notamment ceux de la fin malheureusement), le plaisir de lecture et l'évasion sont toujours là. Ce deuxième et dernier tome remplit donc parfaitement son office, et on a même droit à un petit bonus de fin : une nouvelle qui met en scène le personnage du Masque et nous permet de replonger dans l'univers du livre pour une dizaine de pages supplémentaires :)


Un second tome de qualité qui propose une intrigue simple mais menée efficacement : on ne s'ennuie pas une seule seconde et on en prend plein les yeux, ballottés de combats en rencontres au cours d'un voyage de plusieurs années. Les personnages sont fouillés, et l'univers riche révèle ici tout son potentiel. Malgré quelques rebondissements prévisibles, ce diptyque offre un bon moment d'évasion au lecteur amateur de fantasy, d'action et de récits de vengeance.

8/10


46/72

un masque

3/5

3 commentaires:

  1. Un bien bon diptyque, plein d'action et de rebondissements. L'histoire n'est certes pas bien complexe, mais de la bonne fantasy légère aux accents "pulps", ça fait du bien par où ça passe. ;)
    Et puis il y a suffisamment de belles trouvailles (aaaah, les Carmintraos !) pour captiver le lecteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mieux vaut une histoire simple mais réussie qu'un roman complexe mais non maîtrisé :) Les Carmintraos et Le Masque sont pour moi les bonnes trouvailles du diptyque, c'est clair !

      Supprimer
  2. Oui un excellent diptyque! J'approuve!

    RépondreSupprimer