23 octobre 2014

Fullmetal Alchemist - Hiromu Arakawa

9 comments

Auteur : Hiromu Arakawa
Cycle: Fullmetal Alchemist

Édition : Kurokawa
Parution : 2005 à 2011

Tomes : 27 tomes
Prix : 6,60 € par tome

Genre : Manga, Shônen


E
n voulant ressusciter leur mère, Edward et Alphonse Elric vont utiliser une technique interdite relevant du domaine de l'alchimie : la transmutation humaine. Seulement, l'expérience va mal tourner : Edward perd un bras et une jambe et Alphonse son corps, son esprit se retrouvant prisonnier d'une armure. Devenu un alchimiste d'Etat, Edward, surnommé "fullmetal alchemist", se lance, avec l'aide de son frère, à la recherche de la pierre philosophale, leur seule chance de retrouver leur état initial. 



J
e ne sais pas trop par où commencer cette chronique, il y a beaucoup de choses à dire sur ce manga... Mon aventure avec Fullmetal Alchemist a commencé par l'anime sorti en 2003 au Japon, puis la seconde version de l'anime, Brotherhood (en 2009), ainsi que le film et les petits extras. Cette année, j'ai décidé de me replonger dans cette histoire extraordinaire avec le manga, qui est tout aussi génial. Je trouve que l'anime et le manga se complètent très bien, et je vous conseille de vous attaquer aux deux si Fullmetal Alchemist vous plaît.

Je crois que vous l'avez compris, pour moi cette saga est un gros coup de coeur :) Déjà, le thème de l'alchimie me plaît beaucoup, ainsi que l'idée de l'échange équivalent. C'est un peu l'illustration de la devise "on a rien sans rien", l'histoire en elle-même est d'ailleurs une variation de ce thème. Certains pourront trouver le manga un peu moralisateur sur ce point, mais pour moi c'est un précepte qui a des accents de vérité... J'adhère totalement à l'esprit de ce manga, qui d'ailleurs se termine sur une magnifique citation qui prend tout son sens au moment où on tourne la dernière page du manga :

"Les enseignements qui se font sans douleur n'ont pas de réelle valeur. Ainsi, on ne peut rien obtenir sans faire de sacrifice. Mais une fois la douleur surmontée et cette leçon apprise... Vous obtiendrez un cœur plus résistant que l'acier... un cœur Fullmetal."

Mais ce n'est pas ça qui doit vous donner envie de lire ce manga. Ce que vous devez retenir, c'est surtout la force des émotions qui vous transpercent quand vous vous plongez dans l'histoire. Les personnages sont LE gros point fort du manga, ils sont tous uniques, complexes, attachants, émouvants à la fois dans leurs qualités et leurs défauts. Malgré les apparences, il n'y a pas vraiment de camp des gentils ou des méchants. Les deux parties adverses se mélangent et se croisent sans cesse, apprennent à se connaitre, à se comprendre, à s'apprécier ou à se haïr, et on se rend vite compte que malgré leurs différences, ils se ressemblent sur certains points. A commencer par l'énergie de se battre pour ses convictions et ses rêves, qu'ils soient louables ou non... Ainsi, certains personnages étiquetés "méchants" (en particulier les homonculus) font preuve de bonté ou tout du moins ont des comportements très humains et universels, tandis que d'autres à première vue catalogués "gentils" se rendent coupables de bien des crimes pour arriver à leurs fins. Comme on dit, l'enfer est pavé de bonnes intentions... Et ici, l'enfer est partout ! L'intrigue est particulièrement sombre, et l'histoire d'Edward et d'Alphonse est loin d'être facile.

Cet aspect ne doit toutefois pas rebuter les lecteurs en quête de détente et d'évasion : une des grandes qualités de ce manga, c'est qu'il aborde des sujets très sérieux tout en maniant l'humour avec brio. Ainsi, on peut passer d'une scène très dure et forte en émotions à un chapitre complètement poilant, où on a envie d'exploser de rire devant les mimiques d'Ed ou de certains personnages. Et tout ça sans accrocs, avec un grand naturel. Le récit reste donc très équilibré et explore une palette très large de scènes, passant du loufoque au sanglant, des démonstrations d'amitié à vous mettre les larmes aux yeux à des combats de titan, de l'horreur à la peur et au soulagement, de l'angoisse au ravissement, et j'en passe... Voilà pourquoi mon coeur a fait des montagnes russes tout au long de ma lecture, pourquoi j'ai vécu intensément cette histoire, pourquoi je me suis autant attachée à ces personnages. C'est un peu comme l'Assassin Royal version manga : c'est ma saga chouchou, et même si je ne suis pas une pro du manga, je suis sûre que Fullmetal Alchemist restera l'une des meilleures séries que je lirais dans ce genre. Bref, il est indétrônable, et je ne peux que vous conseiller de tenter l'aventure afin de découvrir un univers riche, une intrigue bien ficelée et des personnages magnifiques et attachants.


Un manga qui tient une place toute particulière dans mon coeur de lectrice, et qui a été un coup de coeur intersidéral ! J'ai tout aimé : l'intrigue, les thèmes abordés, les émotions qui vous prennent les tripes, les personnages attachants et complexes, l'aspect sombre du récit et les scènes difficiles, mais aussi tous les passages drôles et touchants, la fin que je trouve vraiment réussie... Bref, un indétrônable que tout amateur de manga se doit de lire au moins une fois :)


10/10

9 commentaires:

  1. Ah bah tu vois autant j'ai déjà lu FMA deux fois et j'ai regardé l'anime et la série Brotherhood qui est un peu différente de l'adaptation première en anime tout en suivant quand même la trame générale, sans me lasser, autant je n'aurais pas comparé ça avec l'Assassin Royal dont j'ai carrément laissé tombé la fin. :) De tous les mangas que j'ai pu lire c'est mon préféré, comme tu le dis déjà les personnages sont fouillés, intéressants, complexes (et fort sympathiques pour la plupart), et j'adore la manière qu'a Arakawa de passer d'une atmosphère à l'autre - à ce niveau je pense tout particulièrement à Pratchett, enfin sans compter ses tous premiers romans qui n'étaient pas aussi sérieux que les autres, moins profonds. En plus j'ai adoré son univers, on y est, c'est bien développé et détaillé et on a suffisamment d'éléments d"'arrière-plan" pour se le représenter de façon réaliste, sans compter que sans l'alchimie ça ressemble quand même pas mal à chez nous début XXe. Et mince, j'ai encore envie de le relire / revoir ! :p
    Du coup je sais qu'elle a écrit d'autres livres mais je crains que ça ne me plaise pas autant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non mais ça n'a rien à voir avec l'Assassin Royal, c'est juste que ces deux séries sont mes sagas chouchou :)
      Sinon pour revenir à Arakawa, elle travaille en ce moment sur Silver Spoon. J'ai lu les 7 tomes sortis en France jusqu'à présent, et si ce n'est pas au même niveau que FMA, la série est tout de même bien sympa et vaut le coup !

      Supprimer
  2. Un de mes mangas préféré aussi. D'ailleurs je me suis inspirée de certaines choses pour mon tatouage car je me sentais obligé d'y faire un clin d'oeil.^^

    RépondreSupprimer
  3. Alala quelle magnifique chronique !
    Le temps de la lecture j'ai retraversé une dizaine d'années.
    Mince, FMA c'est vraiment énorme !
    Comme toi j'ai commencé par le premier animé, qui m'a totalement scotché. Pour être honnête il m'arrive même encore d'écouter certains morceaux de l'OST tant j'ai été marqué par cet animé (que j'ai revu évidemment plusieurs fois). Comme tu le soulignes très justement, les personnages sont un énorme point fort. Je pense notamment à Lust <3
    Puis, avec l'arrivée du manga en France, que j'étais obligé d'acheter, j'ai petit à petit commencé la "collection"... avant de me rendre compte qu'on partait vers quelque chose de carrément différent... mais d'aussi génial !!!
    Une saga que j'ai relu par conséquent à plusieurs reprises... Et ma foi, une petite fois de plus ne peut pas me faire de mal !
    Un énorme coup de coeur donc et une saga vraiment à part, unique, qui n'a pas vraiment de comparable malheureusement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis triste de savoir qu'aucun autre manga n'atteint ce niveau d'après toi :(
      En tout cas je la relirais très certainement dans quelques années ! (ou alors je visionnerais les animes une deuxième fois^^)

      Supprimer
  4. Coucou !
    Alors voilà, j'ai fais une chronique sur FMA qui est publiée sur mon blog, et l'idée que j'avais avec les premiers articles étaient de partager les liens d'autres articles chroniquant les mêmes livres, pour que les lecteurs aient plusieurs avis. ( phrase pas très française, désolée. D: ) Je n'ai pas forcément très bien tenu mon idée, du coup je repars à la quête de blog et je suis tombée sur le tien, trouvant ton article d'ailleurs très intéressant. Donc j'aurais bien aimé savoir si tu acceptais que je mette un lien en fin d'article, redirigeant vers cet article ? Si tu refuses, je comprendrais totalement.

    Voilà, merci beaucoup d'avoir pris le temps de lire et excuse-moi pour cette demande un peu particulière.
    Bonne continuation !

    - Naomi, du blog Lit Thé Râle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Naomi, il n'y a aucun problèm, tu peux citer ma chronique sur ton blog dès lors que tu mets un lien vers ma chronique :) Si ça peut en convaincre certains de lire ce fabuleux manga, ça sera encore mieux ;)

      Supprimer
    2. Merci beaucoup !
      Olala, oui, ce serait merveilleux si tout pleins de personnes se lancent dans la lecture de ce manga !

      Supprimer