27 octobre 2014

Rose Morte, Tome 1 - Céline Landressie

13 comments

Auteur : Céline Landressie
Cycle : Rose Morte

Édition : L'Homme Sans Nom
Parution : 2012

Pages : 480
Prix : 19,90 €

Genre : Fantastique

F
rance, fin du xvie siècle. C’est dans ce pays en proie à de terribles dissensions religieuses que se réfugient les Greer, fuyant l’Angleterre élisabéthaine.

Eileen, seule enfant du comte, est une jeune femme vive et de caractère. Mais son âge avance, et son père la met au pied du mur : elle doit se marier.

Et c’est en faisant tout pour éviter cette terrible obligation à l’aide de sa fidèle amie Charlotte que Rose fera connaissance d'Artus de Janlys.

Le séduisant et mystérieux comte l’entraînera dans un univers dont elle ne soupçonnait pas l’existence, où les crimes terribles qui secouent Paris trouveront une explication apparemment inconcevable, mais bel et bien réelle...


J
e ne savais pas trop à quoi m’attendre avec ce roman : j’en avais lu de très bonnes critiques, mais j’avais aussi peur d’être déçue (comme ça avait été le cas pour Les Larmes Rouges de Georgia Caldera). J’ai finalement bien fait de me lancer car ce fut une belle découverte !

D'abord au niveau du style, qui est très bien maîtrisé pour un premier roman. Céline Landressie a souhaité adapter le langage des personnages à l'époque, en utilisant des tournures de phrases et des termes particuliers que je ne connaissais pas forcément (notamment au niveau de l'habillement). Le résultat final est réussi : on se sent transporté au XVIème siècle aux côtés d'Eileen, sans que le texte en soit alourdi. Au contraire, j'ai trouvé la lecture très fluide, et je n'ai eu aucun mal à me replonger dans les pages du roman quand j'ai repris ma lecture après une pause de quelques jours.

Le début est un peu long à se lancer, les événements majeurs du roman n'arrivant que bien plus tard, et pourtant je ne me suis pas ennuyée une seule seconde durant ma lecture. Même les fréquents babillages d'Eileen et de son amie Charlotte m'ont plu, alors qu'ils auraient facilement pu m'agacer, et je me suis vite attachée aux différents personnages. Eileen est une jeune femme avide d'indépendance mais qui reste tout de même conforme aux mœurs de l'époque, et la voir se démener pour essayer de faire coïncider ses désirs tout en respectant plus ou moins les carcans de la vie de femme au XVIème siècle m'a plu. D'autant plus que son père, reflet parfait du papa aimant et droit qui fond devant sa fille, est un gentilhomme auquel on s'attache très vite aussi. Quant au comte de Janlys, je dois dire qu'il est vraiment très réussi. Une impression de mystère et de danger plane au-dessus de lui, et pourtant, le lecteur et Eileen sont irrémédiablement attirés par son aura si particulière. Le frère de Janlys, Adelphe, est lui aussi un personnage que j'ai apprécié. Il apparaît comme un véritable soutien pour Rose, car il partage beaucoup de choses avec son frère mais il connaît aussi ses mauvais côtés et parvient à le tempérer, ou à minima à faire comprendre à Rose pourquoi Janlys se comporte de cette manière. Il est un peule garant de l'équilibre entre Rose et Artus, son rôle n'est donc pas sans importance dans ce premier tome.

Du côté de l'intrigue, on pourrait reprocher au roman des rebondissements qu'on devine un peu trop facilement, ce qui est parfois agaçant, surtout quand Eileen semble ne rien voir de se qui se passe autour d'elle et paraît bien trop naïve. De plus, il faut avouer que l'action est quasi absente du roman, qui est plus centré sur le dialogue et sur les états d'âme de Rose. Les chapitres sont d'ailleurs très longs (souvent plus de 40 pages), mais c'est le cas de beaucoup de romans de fantasy donc j'ai plus ou moins l'habitude, mais je sais que ça peut en gêner certains. Et pourtant, malgré les défauts apparents, j'ai savouré ce roman sans m'attacher à ces petites choses, c'est un peu comme si le comte de Janlys m'avait moi-même envoutée et que je m'étais perdue dans le lac vert de ses yeux... Les événements se précipitent un peu plus sur la fin du roman, lorsque l'aspect fantastique fait son apparition. De nouvelles questions se posent alors et si très peu sont résolues dans ce premier tome, j'espère que la suite s'y attachera davantage, car il y a du potentiel !

Je reste finalement sur une impression très positive, même si l'ensemble souffre de quelques petits défauts, ça n'a aucunement gêné ma lecture. Je suis ravie de cette découverte :)


Un roman à l'ambiance baroque qui plonge le lecteur en plein XVIème siècle, époque tourmentée dans laquelle les guerres de religion font rage. Les dialogues et les descriptions retranscrivent parfaitement cette atmosphère sans pour autant alourdir la lecture, ce qui est loin d'être aisé lorsqu'on utilise un vocabulaire et des tournures de phrases d'un autre siècle. Si l'action est très peu présente et les rebondissements souvent prévisibles, je ne me suis pourtant pas ennuyée : je me suis tout simplement laissée emporter par le charme de l'époque et par le mystère qui entoure certains personnages. Le côté fantastique du roman apparaît assez tardivement et m'a tout de même laissé un peu sur ma faim, mais je suis certaine que la suite saura répondre à mes attentes sur ce point :)

8/10

50/72

17/26

une fleur maléfique

13 commentaires:

  1. Une belle chronique qui me donne définitivement envie de m'intéresser à cet ouvrage ! L'atmosphère semble vraiment soignée et je suis curieuse de découvrir les dialogues s'ils sont aussi minutieux. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense vraiment que ce livre te plaira, il colle avec tes goûts je trouve !

      Supprimer
  2. Ce n'est pas la première fois que j'entends parler de ce roman en très bon terme! J'ai déjà lu plusieurs livres de la maison d'édition de l'homme sans nom et je crois que je vais craquer pour celui-ci aussi! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ma part, j'ai lu la moitié environ de La Dernière Terre que j'ai abandonné, et j'ai tout juste fini le premier tome d'Alamänder d'Alexis Flamand, mais je suis passée à côté de l'histoire. Du coup pour le moment il n'y a que Rose Morte qui est sorti du lot, mais je suis bien intriguée par les Kerns de l'oubli donc je tenterais peut-être le coup !

      Supprimer
  3. Je l'ai fini il y a peu de temps, et j'ai beaucoup aimé ! Je suis impatiente de me plonger dans la suite :)

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour ta chronique, j'en vois pas mal en ce moment et ça me donne super envie de découvrir à mon tour cet univers *o* en plus il sort en poche ce sera l'occasion pour moi de foncer :)
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, la sortie en poche est une bonne occasion de le découvrir et j'espère que le roman saura conquérir un public plus large par ce biais :)

      Supprimer
  5. Cela fait plusieurs fois que je me dis que ce titre pourrait me plaire, alors je le note une bonne fois pour toutes, d'autant que ce tu dis sur l'ambiance me plaît ! (Il sort bientôt en poche, non ?)
    (Evidemment, la virulence de certains commentaires ne pique pas du tout ma curiosité ^^).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il sort en poche en mai 2015 il me semble :)

      Supprimer
  6. Alors ! je suis assez preneuse aussi s'il sort en poche, c'est pas pour tout de suite ! mais ta chronique a fini de me convaincre, j'étais un peu comme Sia , j'y vais , j'y vais pas !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans ce cas je suis contente d'avoir réussi à te convaincre :)

      Supprimer
  7. j'ai adoré! quel travail au niveau historique!

    RépondreSupprimer