29 novembre 2014

La Voie des Oracles, Tome 1 : Thya - Estelle Faye

1 comment

Auteur : Estelle Faye
Cycle: La Voie des Oracles

Édition : Scrinéo
Parution : 2014

Pages : 337
Prix : 16,90 €

Genre : Fantasy, Jeunesse


C
erné par les barbares, minés par les intrigues internes et les jeux malsains du pouvoir, l'Empire romain, devenu chrétien depuis peu, décline lentement.

Les vieilles croyances sont mises au rebut, les anciens dieux se terrent au fond des bois, des montagnes et des grottes, les devins sont pourchassés par la nouvelle église.

Thya, fille de l'illustre général romain Gnaeus Sertor, a toujours su qu'elle était une Oracle. Il lui faut vivre loin de Rome, presque cachée, en Aquitania, perdue au milieu des forêts.

Que faire alors, quand son père, son protecteur, tombe sous les coups d'assassins à la solde de son propre fils ? Il faut fuir, courir derrière la seule chance qu'elle a de le sauver... Se fier à ses visions et aller vers Brog, dans les montagnes du nord, là où, autrefois, Gnaeus a vaincu les Vandales. Et peut-être, le long de ce chemin pavé d'embûches et d'incroyables rencontres, voir le passé refaire surface, et réécrire l'Histoire...


L
a Voie des Oracles est une trilogie qui prend place dans un univers rarement exploité en fantasy : l'empire romain du 5ème siècle après JC. Il dépeint un antagonisme fort entre les splendeurs de Rome et sa décadence, mais aussi la montée du christianisme et la répression du culte des anciens dieux païens.

Les deux mondes se mêlent tout au long du roman et Thya, l'héroïne, est sans cesse tiraillée entre le monde païen (matérialisé par son don d'Oracle mais aussi la présence de créatures fantastiques comme les Faunes ou les Ondines) et le nouveau monde qui s'offre à elle : un monde de complots et de cruauté, dans lequel sa vie est en danger et où la liberté de culte est en voie de disparition, et où son don de vision est perçu comme une manifestation du Diable.

Cette dualité et cette découverte progressive d'un monde à l'autre matérialise bien le passage de l'enfance (où Thya est protégée et ignore ce qui se trame à Rome et dans l'empire) à celui de l'âge adulte, où elle découvre un monde plus dur, où elle perd son innocence et apprend à voir son père sous un autre angle... Ce premier tome est donc avant tout un roman initiatique, classique dans le fond et très bien maîtrisé dans la forme, et dont l'univers reste peu traité en fantasy.

Du côté des protagonistes, si je n'ai pas trouvé Thya particulièrement attachante, j'ai bien aimé le personnage d'Enoch, qu'on pourrait croire un peu cliché au début du roman mais qui se révèle bien plus complexe et intéressant lorsqu'on creuse un peu sous la surface.

Malgré tout, on ressent bien l'aspect jeunesse du roman, que je trouve beaucoup plus présent ici que dans La Dernière Lame par exemple, qui pourtant était classé en Young Adult. Mais bon, les étiquettes hein :) Du coup, certains aspects de l'intrigue sont un peu trop faciles ou éludés, mais l'ensemble tient bien la route, et la plume d'Estelle Faye n'a rien à envier à d'autres auteurs ;)

Mention spéciale à la magnifique couverture réalisée par Aurélien Police, et que je ne me lasse pas de regarder !


Avec ce premier tome de La Voie des Oracles, Estelle Faye signe un roman initiatique maîtrisé, mettant en scène des personnages fouillés qui suivent une belle évolution, et prenant place dans un univers peu courant en fantasy : l'Empire romain. Ajoutez à ça une magnifique couverture signée Aurélien Police, et vous obtenez un cocktail gagnant pour une auteur à découvrir !

7,5/10


21/26

58/72

3/10

1 commentaire:

  1. J'avoue que c'est la couverture du livre qui m'a ammenée à en lire le résumé. Cela m'a donné envie. J'ai donc cherché des chroniques dont la tienne, afin de me faire une première impression. Et tu m'as convaincue ! J'espère qu'il rejoindra ma Pal bientôt :)

    RépondreSupprimer