14 janvier 2015

Prodigy - Marie Lu

3 comments

Auteur : Marie Lu
Cycle : Legend

Édition : Castelmore
Parution : 2013

Pages : 384
Prix : 17,20 €

Genre : Science-Fiction, Jeunesse

Q
uand deux ennemis jurés forment la plus improbable des alliances…

June et Day ont échappé à leurs poursuivants. Réfugiés à Vegas, ils rencontrent un groupe de rebelles, les Patriotes, qui consentent à les aider à s’enfuir. Mais il y a une condition. Prêts a tout, les deux adolescents acceptent : ils savent que, sans les rebelles, leurs heures sont comptées. Pourtant, June doute: et s’ils s’apprêtaient à plonger le pays dans la guerre civile ?

Déchirée entre son sens du devoir, ses intuitions et ses sentiments, elle devra prendre la décision la plus difficile de son existence. Et Day aura-t-il suffisamment confiance en sa nouvelle complice pour remettre sa vie et celle des siens entre ses mains ?



J
'avais beaucoup aimé le premier tome, qui nous offrait une intrigue certes assez basique et sans grande surprise, mais dont le récit bourré d'action et le style nerveux m'avait emporté. J'attendais beaucoup de cette suite, et malheureusement, mes attentes n'ont pas vraiment été satisfaites.

Pour commencer, j'aurais souhaité que l'intrigue se complexifie encore plus. Alors oui, elle l'est davantage que dans le premier tome, mais ça reste trop soft pour moi, les retournements de situation ne sont pas assez percutants, la réflexion n'est pas assez poussée. Pourtant, on sent bien que l'auteur souhaite provoquer une réflexion chez le lecteur, en le poussant à s'interroger sur ce qui motive les Patriotes à agir et à aider les deux héros, sur leur but final, sur les conséquences de ce qu'ils s'apprêtent à faire. Mais j'aurais aimé que l'auteur aille encore plus loin, qu'elle ne se limite pas à simplement évoquer des sujets sans les creuser vraiment. J'ai par exemple bien aimé découvrir l'envers des Colonies, et voir ce qu'un Etat dirigé par des entreprises pourrait bien donner... Mais une fois de plus, tout cela est juste esquissé, et j'ai donc été un peu frustrée de ne pas en savoir plus !

Autre point noir : le premier tiers du livre manque cruellement d'action, et j'ai eu du mal à me remémorer tous les événements du tome 1. Les choses d'accélèrent petit à petit pour finir sur un rythme plus soutenu sur le dernier tiers du roman, qui m'a finalement convaincu de continuer la trilogie. Parce qu'au bout d'une centaine de pages, je me suis quand même posé la question de savoir si je n'allais pas abandonner ma lecture, tellement je m'ennuyais ! 

Il faut dire qu'il y a une chose qui m'a profondément agacée : l'intrigue amoureuse, qui prend beaucoup trop de place à mon goût et qui en plus est prévisible au possible ! Tout tourne autour de la relation June-Day, l'intrigue politique passant totalement au second plan pendant une bonne moitié du livre. Une fois de plus, on sent bien que l'auteur veut amener des réflexions tout à fait louables, mais la forme ne parvient pas à me convaincre. On comprend bien que June et Day ne viennent pas du même monde, que leurs différences et les milieux sociaux totalement opposés dont ils sont issus sont des barrières entre eux, et qu'il est parfois difficile de dépasser ces antagonismes. Mais pourquoi y ajouter des pages et des pages de réflexions et de doutes (et puis Day qui ne déroge pas à la règle du mec un peu lent qui met trois plombes à comprendre les sentiments d'une fille envers lui...) ? 

Heureusement, comme je l'ai dit plus haut, la deuxième moitié du roman a remonté le niveau, et une fois que l'action est lancée, l'intrigue amoureuse repasse en arrière-plan, laissant plus de place à l'aspect politique et aux propositions de l'auteur. Car il y a de l'idée, et je dirais même que l'univers imaginé par Marie Lu me paraît bien plus probable que beaucoup de dystopies parues récemment. Après tout, l'origine de l'Etat totalitaire dans lequel June et Day vivent, c'est la fonte des glaces et la catastrophe écologique qui s'en est suivie, catastrophe qui devrait nous tomber dessus un jour... J'ai aussi aimé que l'auteur ne se limite pas à un seul point de vue et utilise ses héros pour aborder deux visions différentes sur un même régime politique. Les questionnements et les doutes des deux héros sont largement développés (et même un peu trop), et le récit ne se limite pas à aborder uniquement la situation de la République, mais aussi celle des Colonies et du reste du monde, chose finalement assez rare dans les dernières dystopies dont tout le monde parle ! 

J'ai au final passé un bon moment, il m'a juste manqué un peu plus d'action et un peu moins de romance pour réellement apprécier l'univers. Je lirais toutefois le dernier tome pour connaître la conclusion de cette trilogie !


Avec Prodigy, Marie Lu donne une nouvelle dimension à son univers : les deux héros sont assaillis de doutes, ont du mal à dépasser leurs différences, et apprennent à leurs dépends que l'herbe n'est pas toujours plus verte de l'autre côté de la clôture... Ce second tome propose des réflexions intéressantes, dans un univers qui se complexifie et qui apparaît comme probable et cohérent. Cependant, j'ai eu du mal à accrocher à la première moitié du roman, dont le rythme est lent et qui se concentre beaucoup trop sur la romance à mon goût. La deuxième moitié rattrape le tout avec davantage d'action et une intrigue politique plus présente. Quelques défauts qui m'ont donné du fil à retordre, mais qui j'espère seront absents du troisième et dernier tome.

7/10


2/48

8/10

3 commentaires:

  1. J'avais beaucoup aimé le fait que, dans ce tome, on découvre une autre société tout aussi peu engageante ; j'ai l'impression que la plupart des dystopies sont plus "autocentrées" et ne se préoccupent pas le moins du monde de ce qu'il se passe chez les voisins. Il faudrait que je le relise, car je me souviens mieux de la 2nde partie que de la 1ère (ce qui me laisse penser que j'ai dû la trouver nettement moins prenante, cette 1ère partie).
    Le troisième tome m'a également beaucoup plu : plein de points hyper classiques contrebalancés par de très bonnes idées. Legend fait partie de mes dystopies favorites, en fait :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que la société des Colonies sera un peu plus développée dans le tome 3 car comme tu le dis, j'ai aimé découvrir que la situation n'était pas forcément meilleure chez eux, mais j'aurais voulu en savoir plus !

      Supprimer
    2. J'ai beaucoup aimé le tome 3 (même s'il y a des points moins bons, bien sûr), mais je ne vais pas détailler pour ne pas spoiler ! Globalement, j'ai trouvé que cette série fourmillait de bonnes idées !

      Supprimer