8 mars 2015

Lignes de Vie - Graham Joyce

11 comments

Auteur : Graham Joyce

Édition : Folio SF
Parution : 2015

Pages : 480
Prix : 8,50 €

Genre : Fantastique


A
Coventry, après la Seconde Guerre mondiale et le bombardement ravageur de novembre 1940, chacun essaye de retrouver une vie normale, notamment Martha Vine, matriarche aussi charismatique qu'elle est tendre et attentionnée avec ses sept filles. Mais c'est compter sans Cassie, la plus fragile et instable d'entre elles : ayant mis au monde un bébé, un garçon, Frank, elle ne peut se résoudre à l'abandonner. Il va donc falloir, pour la famille Vine, apprendre à vivre avec ce jeune enfant et ses talents particuliers.


C
’est totalement à l’aveugle que je me suis lancée dans cette lecture dont je n’avais lu aucun avis au préalable. Néanmoins, j’espérais que les nombreux prix reçus par ce roman m’assureraient une certaine satisfaction à la lecture, ce qui n’a malheureusement pas été le cas.

Le récit souffre de beaucoup de longueurs et ne comporte que peu de rebondissements; ces derniers, quand ils existent, sont de plus sans réelle surprise et sans réel enjeu. Au final, j'ai eu la sensation que le récit n'avait pas de but particulier, qu'il n'y avait pas vraiment d'intrigue, si ce n'est le parcours de Franck de sa naissance à ses dix ans environ.

Pourtant, certains passages sont intéressants, mais je n'ai pas trouvé de liant entre eux, il n'y a pas de fil conducteur, on regarde la vie s'écouler, avec un peu de fantastique ça et là (quelques fantômes font leur apparition au cours du récit), mais rien de vraiment percutant, de totalement prenant.

J’ai bien aimé le personnage de Martha, et celui de Cassie, même si elle est vraiment spéciale… Par contre, Frank est finalement assez en retrait. Bien que ce livre raconte son enfance, l’auteur passe plus de temps à décrire cette famille un peu loufoque qu’à réellement parler de Frank. Celui-ci va vivre une enfance un peu particulière, d’une part parce qu’il a hérité de certains « talents » de la part de sa mère, Cassie, mais également parce qu’il a été décidé, alors qu’il n’était encore qu’un bébé, qu’il vivrait tour à tour chez chacune de ses tantes. 

Ainsi, à chaque changement on découvre un nouveau décor, une nouvelle façon de vivre et de penser, et tout ça est bien trop descriptif à mon goût. Et surtout, cette famille est juste irréaliste, j’ai du mal à croire que sur sept enfants, il y ait autant de différences dans les choix de vie et les comportements des uns et des autres, dans leur manière de voir le monde, d’élever un enfant, etc. Bref, je me suis franchement ennuyée pendant une bonne partie du livre, même si l’écriture en elle-même n’est pas mauvaise.

J'ai quand même réussi à aller au bout du roman, parce qu'il n'est pas mal écrit du tout, et qu'il dresse finalement bien le portrait de cette famille un peu particulière. Simplement, je m'attendait à un roman davantage tourné vers le fantastique et moins vers le récit familial et historique. 



Lignes de vie est un texte au carrefour entre le roman historique et le récit familial, avec une touche de fantastique, et sur fonds de Seconde Guerre Mondiale : un cocktail qui n’a pas su me convaincre malheureusement. J’y ait trouvé beaucoup de longueurs et peu de passages prenants : je m'attendais à quelque chose de bien plus dynamique. Le récit n'a pas réussi à me toucher ni à m'emporter, et ce du début à la fin. Bref, je suis passée à côté de ce roman, qui dresse pourtant bien le portrait de la famille Vine, mais dont le côté fantastique n'est pas assez présent à mon goût.

5/10


11/48


11 commentaires:

  1. Superbe avis argumenté clair et très bien écrit.

    RépondreSupprimer
  2. idem j'ai été surprise de la tournure des événements, et la part fantastique peu présente au final. Après moi j'ai aimé le livre, j'ai trouvé intéressant de découvrir cette famille quelque peu atypique et de voir leur évolution au fil du temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La famille Vine est hyper atypique, et certains personnages sont vraiment réussis, mais il m'a manqué une vraie ligne conductrice, et j'ai été déçue de ne pas voir le fantastique davantage exploité

      Supprimer
  3. Je suis quasiment sûre de l'avoir lu il y a un bon moment, mais je me demande si je ne confonds pas avec un autre titre : est-ce que c'est dans ce roman que les filles sont nommées suivant l'ordre des voyelles sauf la dernière car elles sont déjà toutes prises ?
    Dans tous les cas, j'associe la couverture du grand format à un souvenir de lecture qui correspond à ton billet, même si j'avais pas mal accroché ; je me souviens de cette impression de langueur, d'histoire assez peu fantastique et plutôt calme !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il y a une histoire dans ce goût là avec les prénoms ! (il me semble, mais mémoire de poisson rouge...)

      Supprimer
  4. Je suis contente de ne pas l'avoir pris. ^^ J'ai hésité à cause des prix attibués et parce que je voulais découvrir l'auteur mais j'ai résisté. Ouf :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me suis fais avoir par les prix... D'habitude ce n'est pas un critère de chois mais là, j'avais envie d'essayer. Peut-être qu'une autre fois je tomberais mieux :)

      Supprimer
  5. Je l'ai adoré pour ma part, subtil, avec un contexte qui me plait beaucoup. Un texte magnifique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'en fait la période historique qui est abordée n'est pas vraiment celle qui me passionne le plus, du coup ça a sûrement influencé mon ressenti aussi...

      Supprimer
  6. J'avais repéré le GF mais je crois que j'avais déjà lu un avis qui rejoint le tien, ce qui me faisait hésiter malgré ma curiosité pour ce livre... Ta confirmation me fait dire que j'ai bien fait !

    RépondreSupprimer