29 août 2015

La légende de Kaelig Morvan, Tome 1 : La prophétie de Viviane - Romain Godest

Leave a Comment

Auteur : Romain Godest
Cycle : La légende de Kaelig Morvan

Édition : Ouest-France
Parution : 2015

Pages : 185
Prix : 13,90 €

Genre : Fantastique

L
orsque le druide Delienn vient interrompre le deuil du seigneur Kaelig Morvan, ce dernier est loin d’imaginer que sa fille est condamnée à un sort funeste par une mystérieuse secte religieuse. En effet, une prophétie désigne Aela Morvan comme la descendante de la fée Viviane. Dans une Bretagne du XVIIème siècle, Kaelig va devoir laisser resurgir les démons enfouis au plus profond de son être pour tenter de déjouer les plans du baron Claude de Lessac.

Aidé par trois amis déterminés à offrir leurs vies pour sauver Aela, il va découvrir les mondes imaginaires du Sidh et tenter de dérober la flèche de Steor, seule arme capable de terrasser le baron.

Mais une question demeure : Kaelig Morvan parviendra-t-il à ne pas sombrer dans cette violence sanguinaire que sa défunte épouse était parvenue à contrôler ?


I
l y a quelques temps, l'auteur m'a proposé de lire ce roman dont l'intrigue se déroule au XVIIème siècle en Bretagne. On voit d'ailleurs que l'auteur aime sa région et qu'il la connaît : on découvre tout au long du du roman plusieurs lieux de Bretagne, avec leurs légendes et leurs mystères. Dans ce premier tome, Romain Godest se focalise sur un des personnages majeurs de la légende arthurienne : la fée Vivianne. Le récit est ainsi très fortement imprégné du folklore local et de références à la mythologie celte : porte menant vers le Sidh, fées maléfiques ou maudites, druides et autres créatures de légende. Cet univers fantastique est le gros point fort du roman : c'est pour moi l'aspect le plus réussi et le plus abouti de ce premier tome.

Malheureusement, il y a aussi quelques points faibles, qui proviennent principalement du fait que le roman est très court. Certes, l'univers est riche et intriguant; mais autant l'intrigue que les personnages auraient beaucoup gagné a être plus étoffés. En effet, le roman démarre sur les chapeaux de roues : en quelques pages à peine, la quête de Kaelig Morvan est lancée, et le voilà parti sur les routes avec sa petite troupe, ses ennemis sur les talons. La suite est une succession d'épreuves de plus en plus difficiles, à la fois une course contre la montre pour sauver Alea, la fille de Kaelig Morvan, et une course poursuite avec leurs ennemis, qui sont sur leurs traces et veulent à tout prix se débarrasser d'Alea.

Le roman est donc un concentré d'action, cela ne s'arrête jamais ! J'aurais justement aimé que l'auteur prenne un peu plus le temps de se poser entre deux épreuves, pour développer encore davantage son univers, qui a beaucoup a offrir au lecteur, mais aussi ses personnages. Ces derniers manquent de nuances et de profondeur. On ne s'arrête pas assez sur ce qu'ils ressentent, sur leurs relations et leur évolution. C'est un peu plus le cas pour Kaelig Morvan et pour Alea, mais même pour ces deux personnages, ce n'est pas assez à mon goût. La conséquence de ce manque de développement, c'est qu'on a du mal à s'attacher aux personnages et à leur quête. Alors qu'encore une fois, il y a un vrai potentiel qui mérite d'être exploité.

J'ai aussi trouvé que l'action en elle même était elle aussi décrite de manière très concise. En apportant davantage de détails sur l'action, le lecteur se sent davantage impliqué, il a l'impression de faire partie de l'histoire, il peut mieux visualiser les scènes et ressentir l'importance critique de certains passages. Ici, les scènes sont trop courtes et trop peu développées, tout va trop vite, et on peut vite perdre le fil... C'est vraiment dommage !

Je suis donc mitigée sur ma lecture, car il y a un réel potentiel au niveau de l'univers et des personnages, mais trop peu exploité. Je suis passée à côté niveau émotion et je me suis sentie peu impliquée dans l'intrigue et ses enjeux. Je reste malgré tout intriguée par certains thèmes qui semblent abordés dans le tome 2, j'essayerai peut être de lire la suite pour voir si l'écriture a évolué mais étant donné que le second tome fait lui aussi moins de 200 pages, ce n'est pas sûr !


J'ai été agréablement surprise par l'univers riche et intriguant de ce premier tome, qui plonge le lecteur au coeur des légendes celtes et des mystères du Sidh. Cependant, j'ai regretté la trop grande concision du roman, qui gagnerait beaucoup à développer davantage l'intrigue, les scènes d'action ainsi que les personnages et leur évolution. Un univers intéressant, mais qui manque encore de nuance et d'approfondissement pour m'emporter totalement.

6/10


30/48

des nuages

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire