14 octobre 2015

In the end - Demitria Lunetta

Leave a Comment

Auteur : Demitria Lunetta
Cycle : In the After

Édition : Lumen
Parution : 2015

Pages : 406
Prix : 15 €

Genre : Science-Fiction, Jeunesse


V
oilà trois mois qu'Amy a fui New Hope pour échapper au diabolique docteur Reynolds. Grâce à l'équipement de Gardienne que lui a fourni Kay et à l'émetteur sonique qui éloigne les créatures, elle survit tant bien que mal dans les étendues désertiques du Texas. Jusqu'au jour où une voix lui parvient à travers l'oreillette qui la relie encore à ses anciens camarades : Baby, restée à New Hope, est en danger. Amy n'a pas le choix. Si elle veut sauver sa soeur d'adoption, il va lui falloir se rendre à Fort Black, là où d'autres survivants se sont rassemblés et vivent selon la loi du plus fort. Dans cette véritable jungle, la jeune fille va tout faire pour retrouver Ken, le frère de Kay, seul capable de l'aider à secourir Baby. Assistée de Jacks, le neveu du dirigeant de Fort Black, la jeune fille finit par en apprendre un peu plus sur l'invasion des Floraes. Une vérité qui s'avère plus cauchemardesque encore qu'elle ne le croyait !


J
’avais beaucoup aimé le tome 1, particulièrement la bulle dans laquelle vivaient Amy et Baby, le silence qui les entourait, leur quotidien qu'elles s'étaient créées, plein de douceur au milieu du chaos. J'avais cependant un peu peur que l'histoire dérive sur une dystopie Young Adult tout ce qu'il y a de plus classique, au vu de la deuxième partie du tome 1.

Cependant, ce second tome est très différent du premier et se concentre quasi exclusivement sur la survie, l'aspect dystopique étant relégué en arrière-plan. On y retrouve Amy, qui va désormais vivre à Fort Black et chercher à sauver ses congénères du terrible docteur Reynolds et de ses plans machiavéliques.

L’ambiance est tout l’opposé du premier tome : Fort Black est une ville où la promiscuité est prépondérante, un monde dur où chacun lutte pour sa survie, surtout lorsqu’on est une femme… En effet, il ne faut pas oublier que Fort Black était, avant l’arrivée des Florae, une prison. Ses habitants actuels sont donc quasiment tous de dangereux criminels, habitués à la violence, dont ils usent et abusent afin de montrer qui est le plus fort, et de se tailler son petit bout de gras dans ce milieu clos aux ressources limitées...

C’est dans cette atmosphère étouffante et pleine de dangers qu’Amy va tenter de se faire sa place et de trouver de l’aide auprès du frère de Kay. Au passage, elle lèvera le voile sur les derniers points obscurs concernant le virus et en apprendra autant sur elle-même que sur certains de ses proches... Avec parfois quelques surprises à la clé !

Si de nouveaux personnages font leur apparition, leur intérêt est assez inégal, certains étant trop caricaturaux (Tank et le dirigeant de Fort Black notamment), tandis que d'autres sont intéressants et mériteraient d'être davantage développés (Brenna, Ken). Et je dois dire que la présence de Baby m'a beaucoup manquée dans ce tome, le duo Amy/Baby fonctionnait si bien que j'ai eu du mal à m'en détacher, même si voir évoluer Amy seule a ses côtés positifs.

Dans In the End, on ressent fortement l’urgence de la situation, et l’auteur parvient très bien à nous décrire ce que pourrait donner la vie en société dans une prison où chacun serait à la fois libre, car il n’y a plus vraiment de lois et donc plus de peine à purger, mais également coincé dans un espace restreint avec d’autres détenus, pour se protéger de la menace des Floraes qui rôdent au dehors…

Même si l’intrigue est en soi sans grande surprise, et que certains obstacles sont un peu trop facilement surmontés (même s’il y a des pertes, la solution est souvent un peu simpliste et les ficelles un peu trop grosses quand même), que certains points sont vite éludés et nous laissent un peu sur notre faim, j’ai passé un bon moment avec ce roman. Le rythme est bien dosé, Amy est un personnage tout à fait crédible (et loin d'être parfaite), et on y retrouve une petite dose de romance qui n’est pas trop envahissante et qui s’insère bien dans l’intrigue (même si le triangle amoureux, car oui il y en a un, est un peu bancal). En bref : un bon divertissement pour les amateurs de zombies !


Dans ce deuxième tome, l'auteur parvient à se renouveler et à proposer un récit totalement différent du premier. Le duo Amy/Baby est séparé, et l'ambiance à Fort Black est bien loin de celle de la maison d'Amy ou de New Hope... A Fort Black, Amy tente de trouver de l'aide pour sauver ceux qu'elle aime, et doit apprendre à survivre en milieu hostile, dans une société régit par de dangereux criminels, où règne la loi du plus fort.

Même si le récit n'est pas exempt de défauts (des facilités, des personnages parfois caricaturaux, un triangle amoureux un peu bancal, des éléments qui restent en suspend à la fin du dyptique), on passe un moment sympathique avec ce deuxième tome : le rythme est bon, l'ensemble est équilibré et il y a quelques surprises, notamment la fin, que j'ai bien appréciée. Ca se lit tout seul, et c'est agréable de trouver de temps en temps des histoires en moins de 3 tomes :)

7,5/10


34/48

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire