20 octobre 2015

Les Neiges de l'Eternel - Claire Krust

5 comments

Auteur : Claire Krust

Édition : ActuSF
Parution : 2015

Pages : 334
Prix : 18 €

Genre : Fantastique


D
ans un Japon féodal fantasmé, cinq personnages racontent à leur manière la déchéance d’une famille noble. Cinq récits brutaux qui voient éclore le désespoir d’une jeune fille, la folie d’un fantôme centenaire, les rêves d’une jolie courtisane, l’intrépidité d’un garçon inconscient et le désir de liberté d’un guérisseur.

Le tout sous l’égide de l’hiver qui s’en revient encore.


C
ette lecture fût une belle surprise, étonnante et rafraîchissante à plusieurs niveaux. En premier lieu, j’ai beaucoup aimé le choix de construction du roman : découvrir l’histoire d’une famille sur près d’un siècle, au travers du récit de cinq personnages, organisés selon une logique non chronologique, c’est plutôt original ! Et c’est l’un des points forts du roman : à chaque fois que l’on quitte un personnage, on se demande à quelle époque on va se retrouver, qui va nous conter un petit bout de son histoire, quels seront ses liens avec les autres personnages, et quel rôle il va jouer dans la lente décrépitude de cette famille, qui s’étiole de génération en génération…

Au-delà de cette construction particulière, l’ambiance du récit est elle aussi tout à fait singulière. Et je dois dire que le choix d’un univers inspiré du Japon féodal colle parfaitement à l’atmosphère du roman. Ceux qui connaissent un peu la culture japonaise comprendront parfaitement ce que je veux dire. Je suis sûrement un peu biaisée, parce que j’aime beaucoup ce pays et sa culture si différente, qui permet de sortir de certains carcans que l’on peut trouver dans la culture française^^ En tout cas, le roman correspond bien à l’idée que je me fais des histoires de fantômes au Japon, et la petite touche de fantastique que l’on trouve dans le roman est parfaitement maîtrisée.

Ce qui est surprenant également, c’est le ton du roman : le récit n’est rien moins qu’un conte à la fois cruel et beau, qu’on parcourt avec légèreté et facilité, malgré les situations graves abordées et le fond de l’intrigue, qui est finalement très dur. L’auteur a fait le choix de placer chacune de ses histoires en hiver, un choix cohérent avec tous les points que j’ai évoqué auparavant. Ainsi, l’hiver est une saison qui parcours le roman de bout en bout : la sensation de froid provoquée tantôt par cet hiver permanent, tantôt par le fantôme qui hante les pages, est très présente tout au long de la lecture et vient renforcer l’aura du récit.

Les personnages, bien que peu nombreux, laissent une forte empreinte dans l’esprit du lecteur, alors même qu’ils sont développés en peu de pages. Et si certains pourront être frustrés par les nombreux « trous » dans leur histoire, dus à la construction narrative du roman, je n’ai pour ma part pas tellement été gênée par cet aspect. On aimerait parfois en savoir un peu plus, mais le plaisir réside aussi dans l’imagination : chaque lecteur aura sa propre compréhension de chaque personnage et des événements, et pourra chercher à combler les vides entre chaque récit comme il le souhaite.

Une belle expérience !



Un roman singulier, original, un conte à la fois beau et cruel, qui raconte la lente agonie d’une famille dont la dérive s’étend sur plusieurs générations. Les amateurs d’histoires de fantômes et les amoureux du Japon y trouveront leur bonheur ; les autres découvriront un roman étonnant, qui les fera frissonner et les transportera dans un Japon féodal joliment mis en scène. La construction narrative originale et la cohérence de l’ensemble en font une belle réussite pour une jeune romancière, et qui promet de belles lectures à venir si l’auteur continue sur cette voie :)

8/10

36/48

un fantôme

5 commentaires:

  1. Il m'avait beaucoup intrigué lors de l'avant dernier Masse Critique sur Babelio et puis j'avais jeté mon dévolu sur un autre roman, mais j'avoue qu'avec ton avis, je suis encore plus curieuse. Il a l'air vraiment bien.

    RépondreSupprimer
  2. je le vois passer un peu partout et il me fait bien envie. En plus tout le monde en dit du bien :p Je pense qu'on va le mettre sur la liste du père noël !

    RépondreSupprimer
  3. Cette couverture ! elle est vraiment sublime ! Le contenu a l'air pas mal non plus ... encore une nouvelle tentation ! Merci Père Noël ....

    RépondreSupprimer
  4. Une belle construction, une belle ambiance, un beau roman. :)

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour, je viens de te nominer pour un liebster award. Si ça te tente, tous les détails sont sur mon blog! http://lecturesvesperales.blogspot.fr/2015/10/liebster-award.html

    RépondreSupprimer