7 novembre 2015

[Festival] Les Utopiales 2015

10 comments

Après moult hésitations, j'ai décidé de retourner aux Utopiales pour l'édition 2015. Grand bien m'a pris, car ce fût une très belle édition :)

Récit de ces 3 jours dans une autre réalité !


Jeudi 29 octobre

Jeudi matin, je me réveille heureuse d'être en congés mais je manque d'énergie : je suis malade et un peu fatiguée. Mais c'est quand même les Utos, alors on se motive !!

A 12h, me voilà dans le train : j'en profite pour lire quasiment d'une traite le petit dernier de Marie Pavlenko : "La mort est une femme comme les autres". Une entrée en matière pas du tout SF, mais avancer dans mes lectures me met de bonne humeur :)

J'arrive vers 14h30 à la Cité des Congrès et récupère mon badge presse. Après un peu de papotage avec les copines, passage à l'hôtel pour déposer les valises. 

Je profite du retour au festival pour visiter la librairie, encore relativement peu envahie par les visiteurs. Je craque pour l'anthologie des Utopiales 2015, dont le thème "Réalités" m'intéresse beaucoup, et pour Fleurs de dragon, un polar de Jérôme Noirez, dont le dernier roman Brainless (lu récemment) m'a plus que convaincue.


A 17h, les copines veulent voir la conférence sur les parasites : je passe mon tour et je me balade un peu du côté de l'expo Manchu

A 18h, je me dirige en salle Solaris pour une petite rétrospective cinéma avec Equilibrium, une dystopie assez classique et sombre. Je suis assez déçue de ne pas avoir vu The Empire of Corpses, un anime inédit qui passait le jour même mais pendant que j'étais dans le TGV :/ Globalement, je serais bien allée voir un ou deux films supplémentaires, mais la programmation en conférences est si riche cette année que je privilégie ces dernières.

Le soir, nous dînons dans le centre, dans un petit resto au décor fait d'objets en tous genres. La petite curiosité de la soirée : les toilettes sont situées au fond d'une armoire qui ressemble à celle du Monde de Narnia. Et on y entre véritablement comme dans un autre monde, car de l'autre côté, un miroir sans tain nous permet d'observer la salle à l'insu des mangeurs :) Une curiosité qui nous a fait sourire^^

Sur ce, il est l'heure de prendre un peu de repos pour affronter la journée du vendredi !


Vendredi 30 octobre

Aujourd'hui c'est THE journée phare du festival, celle où j'aimerais me dédoubler pour aller zieuter toutes les super conférences ! Malheureusement, je n'ai pas encore découvert le secret de fabrication du retourneur de temps, et il faut choisir : j'arrive donc à 9h30 sur place pour bien commencer la journée. En attendant la première conférence de la matinée, je fais un tour dans l'espace dédié à l'expo sur Serie B : j'y découvre pas mal de séries que mon père suit depuis longtemps, et je me dis que j'ai une mine d'or en guise d'héritage paternel, et que je n'y ai jamais jeté un œil (à part deux ou trois séries de Fantasy, je n'ai pas encore exploré la bibliothèque BD familiale).


Il est déjà 10h, je prends place avec MarieJuliet pour la conférence sur le thème "Univers parallèles et multivers : de la science - fiction à la science". Le réveil fut un peu trop brutal, avec des discussions beaucoup trop abstraites pour mon petit cerveau pragmatique de non scientifique : la conférence a beaucoup tourné autour de Flatland, un roman qui raconte l'histoire de formes géométriques en 2D s'interrogeant sur l'irruption dans leur univers de formes en 3D... Bref, j'ai eu un peu de mal. 

Heureusement, nous avons enchaîné sur un expérience de 20 minutes hyper intéressante : une immersion en 3D sur la planète Mars. Ou comment marcher sur les pas de robots envoyés sur Mars et se balader au coeur de ces paysages désertiques, comme si on y étais ! Un moment instructif né de l'idée de plusieurs chercheurs de l'institut de planétologie de Nantes.

A 12h, direction l'Espace Shayol pour une conférence sur le thème "Pour une approche rationnelle de la magie : la science fantasy". Les auteurs invités ne sont pas hyper concernés par le thème de la conférence mais la modératrice (S. Lainé) a bossé son sujet, et il en sort quelques réflexions intéressantes. Et puis il faut avouer que les interventions de Catherine Dufour et Jérôme Noirez sont assez savoureuses !


A 13h, je continue le marathon avec une conférence sur le thème "Asiles psychiatriques et lieux de réclusion dans la science-fiction". Beaucoup de références que je ne connais pas sont citées (sauf, et merci à lui, quelques références lancées par une personne du public dans les dernières minutes de la conférence), et je commence à fatiguer. Je suis toutefois particulièrement intéressée par les interventions de Laurent Queyssi sur les comics américains, et notamment Batman et Superman, car je ne connais pas bien ces œuvres et il m'en a fait découvrir de nouveaux aspects.

Il est en temps de faire une pause : je retrouve Amarüel en salle de presse. A 14h30, nous avons rendez vous avec Jérôme Noirez pour une interview sur Brainless : court mais hyper intéressant, c'est une première pour moi et ça me donne envie de renouveler l'expérience !

Je récupère la conférence sur "Les réalités subjectives : le monde ne serait - il qu'une représentation ?" en cours de route : je ne suis pas hyper concentrée. 

En revanche, je trouve la conférence suivante "Les réalités historiques sont-elles solubles dans le merveilleux ?" passionnante. J'ai adoré entendre Stefan Platteau, historien de formation, qui a ainsi pu défendre certaines de ses idées. Je serais bien restée une heure supplémentaire à les écouter parler de ce sujet ! 

Mais non, il est temps de reposer un peu mes neurones : après m'être ennuyée avec Nao le robot qui est en démonstration sur la scène Shayol, la faim a pointé le bout de son nez, et j'ai fait un tour à la boulangerie pour recharger les batteries avant d'entamer la soirée.

Je me suis ensuite installée dans l'Agora de Mr Spock pour écouter Ugo Bellagamba interviewer Jean-Laurent Del Soccoro. Un tête à tête très intéressant qui m'a donné encore plus envie de lire Royaumes de Vent et de Colère (mais pourquoi ma liseuse est-elle en raaaaaaade ?). Il nous a en plus fait l'honneur de nous lire un extrait de son prochain roman qui m'a foutu des frissons.


Je passe l'heure suivante affalée dans un fauteuil à rédiger le compte rendu de ma journée sur mon portable.

Je termine sur une dernière conférence sur les mondes imbriqués de Philip K. Dick, qui m'a donné envie de revoir certains films, et notamment Inception qui est un de mes films préférés.

La soirée prend fin avec la remise du prix Verlanger et l'hommage à Ayerdhal qui rend ce dernier rendez vous un peu triste.

Et c'est donc fourbue mais heureuse de cette journée bien remplie que je m'endors du sommeil du juste :)


Samedi 31 octobre

C'est le dernier jour de festival pour moi. Je profite tout de même de ce début de week-end pour faire une mini grasse mat :) 

Nous arrivons un peu après 10h sur place avec Marie, et nous profitons de l'heure qui suit pour faire un tour du côté de l'espace jeux à l'étage. On y découvre un projet Ulule, Les contes de Grinn, à la recherche de contributeurs, et qui nous tente beaucoup, et aussi une mini expo étrange "Les hommes debouts".


A 11h, c'est la remise du prix Planète SF : Morgane Caussarieu remporte le prix pour "Je suis ton ombre".

Nous décidons de profiter du ciel bleu et de la chaleur pour nous balader et faire un tour du côté des Machines de l'île. Nous déjeunons au bord de l'eau, avant de découvrir le carrousel des Mondes Marins, le grand Éléphant, et la boutique du site qui nous permet d'acheter quelques souvenirs :) Nous rentrons à pied pour profiter encore du soleil.




Nous arrivons pile pour la conférence de 16h sur "Le règne de l'Homme-Machine aura-t-il lieu ?". Conférence des plus intéressantes qui va me faire craquer pour Eternity Incorporated de Raphaël Granier de Cassagnac (pour lequel j'avais réussi à résister, mais là, il faut vraiment que je le lise !)

A 17h, la conférence suivante traite du thème "Zombification : quand la mort n'est qu'un changement d'état biologique". Voilà de quoi alimenter le prochain numéro du #LCF !

A 18h, je croise Mypianocanta, Licorne et son mari : après un peu de papotage, je me dirige vers l'agora de Mr Spock. 

Je me raccroche en cours de route à un échange sur les murder party qui me rappelle que j'ai très envie d'essayer de participer à une murder un jour (autre que celle des Imaginales, qui est une murder simplifiée).

A 19h, Laurent Queyssi interviewe Daryl Gregory. On le sent passionné par l'oeuvre de Daryl, mais j'ai toujours un peu de mal avec la traduction qui coupe sans cesse l'auteur et réduit drastiquement son temps de parole. Ça reste un bon moment ! (et Jae_Lou m'a prêté son dernier roman "Nous allons tous très bien, merci")


A 20h, c'est la remise des prix : je comate car ces trois jours m'ont fatiguée !!

Le cocktail qui suit est l'occasion de croiser Anaterya, mais je suis vite happée par Régis Goddyn qui nous parle de ses prochains projets d'écriture, toujours aussi enthousiaste et passionné ! Quelques verres plus tard, nous nous retrouvons à jouer au billard au bar du coin, prises dans un combat éternel opposant éditeurs et auteurs^^

C'est sur cette note que se termine cette édition 2015 des Utopiales : j'avais longtemps hésité à y aller, et je ne regrette pas d'avoir cédé à l'appel de la SF !

Pour ceux qui ne connaissent pas encore ce festival, j'espère vous avoir donné envie d'y aller :) N'hésitez pas à aller faire un tour sur le site des Utopiales et à écouter les conférences sur ActuSF !

10 commentaires:

  1. Super ton compte rendu!!! :-) (j'ai plus qu'à faire des copier collés mouahahah).
    C'était vraiment chouette!

    RépondreSupprimer
  2. Trois jours bien remplis !
    Comme toi, la concentration m'a parfois fait défaut sur certaines conférences... :D L'essentiel c'est de d'avoir pris du plaisir, et ce fut largement le cas.
    Content de t'avoir revue, même rapidement. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai fait tellement de conférences qu'il était parfois difficile de ne pas flancher un peu ;)
      Mais le plaisir était là, c'est certain !

      Supprimer
  3. Tu n'as pas chômé, je comprends tes petits yeux fatigués et brillants quand je t'ai revu.
    J'ai acheté moi aussi le "Jean-Laurent Del Soccoro" qu'il m'a dédicacé, un personnage sympathique... Il est en attente de lecture... à suivre ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé hé et oui, surtout qu'on s'est vus en fin de course pour ma part...
      J'ai vraiment hâte de lire Royaumes de Vent et de Colère !

      Supprimer
  4. Et tu as même réussi à t'échapper pour aller aux Machine de l'île, bravo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, depuis le temps il fallait que je les fasse quand même ! Et vu le beau ciel bleu, je me suis dit que rester enfermée pendant 3 jours c'était dommage :)

      Supprimer
  5. ça à l'air vraiment sympa en effet! Peut-être que je tenterai la version 2016. ;)
    En attendant, je dois préparer Les Rencontres de l'Imaginaire à Sèvres, suivi de Montreuil. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai fait Sèvres une fois et j'ai trouvé ça pas mal du tout !
      Montreuil c'est autre chose, c'est top si tu aimes la jeunesse, après ça reste un gros salon avec beaucoup de monde, donc moins bien pour discuter avec les auteurs (Sèvres est plus intimiste pour le coup).

      Supprimer