3 décembre 2015

Récits du Demi-Loup, Tome 1 : Véridienne - Chloé Chevalier

13 comments

Auteur : Chloé Chevalier
Cycle : Récits du Demi-Loup

Édition : Les Moutons électriques
Parution : 2015

Pages : 376
Prix : 19,90 €

Genre : Fantasy

A
u bord de l’implosion, le royaume du Demi-Loup oscille dangereusement entre l’épidémie foudroyante qui le ravage, la Preste Mort, les prémisses d’une guerre civile, et l’apparente indifférence de son roi. Les princesses Malvane et Calvina, insouciantes des menaces qui pèsent sur le monde qui les entoure, grandissent dans la plus complète indolence auprès de leurs Suivantes. Nées un jour plus tard que les futures souveraines auxquelles une règle stricte les attache pour leur existence entière, les Suivantes auraient dû être deux. Elles sont trois. Et que songer de la réapparition inopinée du prince héritier, Aldemor, qu’une guerre lointaine avait emporté bien des années auparavant ? Avec lui, une effroyable réalité rattrape le château de Véridienne, et le temps arrive, pour les Suivantes et leurs princesses, d’apprendre quels devoirs sont les leurs.


C
e roman, j'ai immédiatement eu envie de lire, dès que j'ai eu vent de son existence. D'abord, l'auteur à le même prénom que moi, et ce n'est pas fréquent ! Ensuite, le pitch m'a tout de suite donné envie, et j'adore l'objet livre, comme toujours avec Les Moutons Électriques :) Enfin, quand j'ai vu que Robin Hobb était l'une des références de l'auteur, je n'ai plus hésité ! Sans compter les avis positifs qui fleurissaient un peu partout sur les blogs.

Et je dois dire que je n'ai pas été déçue : si ce n'est pas un coup de cœur, les tomes suivants pourraient bien en être^^ J'ai vraiment ressenti l'influence de Robin Hobb dans l'écriture, dans le sens où je pense que c'est une saga qui s'apprécie sur plusieurs tomes, et non sur un tome seul. Et bien sûr, j'ai aussi et surtout eu ce ressenti par rapport aux personnages, qui sont particulièrement réussis.

Le roman est un récit à plusieurs voix : on y suis deux cousines de sang royal, Malvane et Calvina, et leurs suivantes, au nombre de trois : Nersès, Catelle et Lufthilde. Aldemor, le frère de Malvane, apporte également sa vision à l'ensemble. Le roman est ainsi un enchaînement de journaux et de correspondances de ce personnages, chacun apportant son propre point de vue et ses propres réflexions sur les événements.

Au départ, on découvre le Royaume du Demi-Loup et ses traditions, qui font de ce territoire un pays séparé en deux royaumes, chacun gouverné par un roi. Chaque membre de la famille royale doit avoir un Suivant, né un jour après lui et prélevé au sein du peuple, voué à l'accompagner toute sa vie et durant son éventuel règne.

L'intrigue met un peu de temps à démarrer : l'univers est mis en place, et on suit chacune des deux cousines, filles des deux rois actuels, et leurs Suivantes de leur naissance à leur adolescence. D'abord séparées, elles vont se retrouver à vivre sous le même toit pendant de nombreuses années, entraînant des querelles incessantes tout comme des moments de joie et de partage. Cependant, au fil des années, chacune des filles prend son propre chemin, et les rivalités et désaccords sont de plus en plus forts : à mesure qu'ils prennent de l'ampleur, les événements deviennent de plus en plus graves, et les conséquences de ces guerres de jeunes filles vont s'avérer bien plus terribles que ce qu'on pourrait imaginer...

Ainsi, le dernier tiers du roman est le plus sombre, et c'est là que tous les développements précédents prennent tout leur sens. Comme pour l'Assassin Royal, dans lequel Fitz raconte sa propre histoire des années plus tard, certaines des Suivantes relatent les événements avec le recul des années. Tout semble alors inéluctable et sans espoir, on sait que les personnages vont souffrir, que des choses terribles vont arriver. Et on assiste à cette dégénérescence avec avidité, pris par les événements, en attente de la suite.

J'adore voir ces moments où tout bascule, où tout ce qui paraissait tenir la route part soudainement en vrille, où l'addition de tous petits événements qui semblent banals conduit à une catastrophe, à un instant où plus rien ne pourra être comme avant, où on ne peux plus revenir en arrière.

Le seul petit bémol concerne la manière dont est construit le récit : j'aime beaucoup le fait que l'histoire soit racontée par plusieurs personnages, notamment au travers de journaux. Malheureusement, j'ai eu du mal à m'y retrouver entre les personnages : on change de voix plusieurs fois par chapitre, simplement au commencement d'un nouveau paragraphe. Si on voit bien que le narrateur change, on met un certain temps avant d'identifier qui parle. Je me suis longtemps dis qu'un nom au début des parties de chaque personnage (ce qui est le cas pour certains passages mais assez rares), ou un signe distinctif (comme dans la Horde du Contrevent d'Alain Damasio, ou la Voie des Rois de Brandon Sanderson par exemple) aiderait bien. J'avais bien remarqué des blasons à chaque changement, mais je n'arrivais pas à identifier lequel correspondait à qui. Et ce n'est qu'à la fin du roman que j'ai découvert une page avec les blasons et leur correspondance avec les personnages... Il serait donc judicieux de placer cette information en début de roman, pour la prochaine fois :) C'est le seul petit bémol que je trouve à ce début de saga prometteur ^^


Même si le rythme est lent, ce qui peut déplaire à certains, la qualité de la mise en place de l'intrigue et la richesse des personnages en font, selon moi, un premier roman prometteur, qui pourrait donner naissance à une excellente saga. J'ai apprécié retrouver un petit côté propre aux romans de Robin Hobb dans ce tome, et j'espère que l'auteur saura trouver le bon rythme pour avancer dans son intrigue par la suite, en jonglant entre la nécessaire mise en place des éléments de contexte et le développement de ses personnages, pour nous offrir un texte encore meilleur ! La fantasy française a encore de beaux jours devant elle, ce premier roman en est la preuve :)

8/10

13 commentaires:

  1. C'est un peu la surprise du chef ce roman, un truc qu'on n'attendait pas, qu'on n'a pas vu venir, mais qui s'avère tout à fait intéressant.
    J'espère vraiment que la suite sera à la hauteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yep, une des bonnes surprises de la rentrée :)

      Supprimer
  2. ... et du coup, j'apprends ton prénom dans cet article :D Très belle comparaison à l'écriture de Robin Hobb. Ton petit bémol a été ressenti par tous les blogopotes si je m'abuse. (et la découverte des blasons en fin de lecture) (mais ils n'y sont pas dans la version numérique, snif). Vivement la suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'ai cru comprendre que beaucoup de blogueurs avaient eu le même souci... C'est vraiment dommage ! Et oui, c'est vrai que je ne crois pas avoir déjà révélé mon prénom par ici :)

      Supprimer
  3. Encore une tentation ! Tu m'as eu dès la référence à Robin Hobb ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hi hi je savais bien que ça parlerais à beaucoup de monde :)

      Supprimer
  4. Je tourne autour depuis un moment, tu m'as convaincue Ptiterolle ! en espèrant me débrouiller mieux maintenant qu'on sait où sont les blasons ;)
    Je trouve que ton prénom te sied à ravir ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente de t'avoir convaincue !
      et merci :)

      Supprimer
  5. De fait, les blasons au début du roman, cela aurait été mieux qu'à la fin. Par contre, ils ne sont pas présents dans la version numérique, ce qui doit rendre sa lecture moins évidente. Néanmoins, cela reste un faible bémol, j'ai beaucoup apprécié cette lecture qui offre un vrais plaisir avec ces multiples voix.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr qu'on s'en sort quand même sans les blasons, et que ce petit souci "logistique" n'a pas vraiment entaché le plaisir de lecture :)

      Supprimer