14 février 2016

Les Contes du Magatama, Tome 1 : La Fille de l'Eau - Noriko Ogiwara

7 comments

Auteur : Noriko Ogiwara
Cycle : Les Contes du Magatama

Édition : Panini Books
Parution : 2014

Pages : 400
Prix : 18 €

Genre : Fantasy

V
oici d’innombrables générations que le dieu de la lumière et la déesse des ténèbres s’affrontent dans une guerre impitoyable.

Mais Saya n’a que quinze ans ; pour elle, cette guerre lointaine est sans grande importance. Jusqu’au jour où elle apprend qu’elle est la réincarnation de la fille de l’eau, la princesse du peuple des ténèbres. Tandis que le prince de la lumière lui offre de l’épouser, son peuple l’exhorte à le rejoindre afin de le sauver.

Saya, éduquée dans l’amour de la lumière et la haine des ténèbres, peut-elle accepter un tel héritage? Lumière et ténèbres cherchent à s’attirer sa loyauté, car elle est la seule capable d’éveiller la légendaire épée du dragon, une arme terrifiante censée mettre fin à cette guerre millénaire.

Parviendra-t-elle à faire le bon choix ou connaîtra-t-elle un sort funeste, comme toutes les filles de l’eau qui l’ont précédée?


L
a fille de l'eau est considéré comme l'un des premiers romans de fantasy japonaise : écrit en 1988, il a été édité en France en 2014 par Panini Books, qui n'a pour l'instant pas annoncé de date pour la sortie du deuxième tome de cette trilogie. Et c'est bien dommage, parce que j'ai passé un bon moment avec cette fantasy dépaysante !

J'ai beaucoup aimé le style simple et assez poétique de l'auteur : la lecture se révèle légère et agréable, bien que les sujets abordés le soient parfois moins. De grands thèmes récurrents sont abordés dans ce premier tome : la guerre, la mort, l'amour, la dualité. Cependant, l'angle d'approche est différent de ce qu'on a l'habitude de voir dans la fantasy occidentale : l'auteur a construit son univers et son intrigue à partir de la mythologie japonaise, et notamment les mythes fondateurs du shintoïsme, tout en le mêlant à des thèmes universels. Ainsi, le texte reste tout à fait accessible à quelqu'un qui ne s'intéresse pas particulièrement aux mythologies orientales, mais pourra aussi contenter ceux qui au contraire recherchent cet élément dans l'intrigue.

Seul bémol : on peut ressentir une petite frustration, parce que l'auteur a mis en place un univers intéressant mais pourtant assez peu développé. Le roman aurait énormément gagné si l'auteur avait exploité toute la richesse de ses idées. J'aurai également aimé que les personnages soient un peu plus creusés, d'autant que le personnage principal, Saya, paraît parfois un peu molle et a quelques réactions étranges. 

Cependant, pour ma part, le plaisir de la découverte, ainsi que certains personnages secondaires dignes d'intérêt, ont davantage retenu mon attention que les points négatifs du roman. Ainsi, malgré ces petits bémols, j'ai beaucoup apprécié l'ensemble pour son originalité et sa poésie : les racines mythologiques de l'histoire m'ont fait accepter le manque de profondeur ou d’explications sur certains éléments. Au final, par certains aspects, ce premier tome est proche d'un conte merveilleux, et je l'ai apprécié comme tel. Un roman qui me conforte dans mon attirance pour l'imaginaire japonais :)


La Fille de l'eau est le premier tome d'une trilogie encore inédite dans nos contrées. Elle pose les bases d'une fantasy japonaise encore méconnue en France : on y trouve un imaginaire riche, inspiré des mythes fondateurs du shintoïsme, et des thématiques universelles qui parleront à tous les lecteurs, y compris ceux qui découvriraient le folklore nippon avec ce roman. Si l'univers aurait gagné à être un peu plus exploité, la lecture n'en est pas tellement affectée, tant il est agréable de se plonger dans cette atmosphère de conte et dans le merveilleux oriental. L'écriture de l'auteur, légère, fluide et poétique, ne manquera pas de charmer le lecteur : laissez vous porter par l'histoire de la Fille de l'eau et de son héritage...

8/10

7 commentaires:

  1. Je l'avais repéré celui-là, il m'avait l'air sympa, ce que tu confirmes ici.

    Mais c'est édité par Eclipse... Autant qu'avec la reprise par Panini Books et le recentrage sur les zombies et les franchises de jeux vidéo, on n'est pas prêt de voir le deuxième tome arriver chez nous... Dommage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, la sortie du 2ème tome est assez incertaine, mais on peut lire ce premier tome seul, il y a une vraie fin à l'histoire.

      Supprimer
  2. Ho mais ça a l'air super ça ! Malgré les incertitudes éditoriales, je note !

    RépondreSupprimer
  3. Une jolie lecture qui donne envie !

    RépondreSupprimer
  4. Jl'ai noté, il me tente beaucoup ! J'aimerais bien lire plus de livres mêlant univers japonais et fantasy, mais ça ne court pas les rues...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non en effet, ça n'est pas très fréquent. Mais ça existe quand même :) Si tu es intéressée, le prochain numéro du webzine LCF, qui paraîtra en mai, proposera des œuvres de fantasy asiatique (c'est d'ailleurs pour ça que j'ai sorti Les Contes du Magatama de ma PAL^^)

      Supprimer
  5. J'adore tout ce qui touche à l'univers du merveilleux au pays du soleil levant, alors je le note sans hésiter une seconde, merci :)

    RépondreSupprimer