24 mars 2016

La Planète des Singes - Pierre Boulle

6 comments

Auteur : Pierre Boulle

Édition : Pocket
Parution : 2012

Pages : 191
Prix : 4,30 €

Genre : Science-Fiction


A
u XXXe millénaire, un couple, Jinn et Phyllis, parcourent le cosmos. Lors d'un voyage, ils aperçoivent une... bouteille dérivant dans l'espace. Elle contient le manuscrit d'un explorateur qui a découvert une planète dont les singes sont l'espèce dominante et où les êtres humains sont chassés comme du gibier et réduits à l'état d'animaux de laboratoires. Paradoxe que Boulle exploite tout au long du récit, à la manière d'un conte philosophique, pour observer les travers de nos sociétés.



L
a planète des singes est un grand classique de la SF que je souhaitais lire depuis longtemps, mon homme me l'ayant en plus recommandé alors qu'il lit très peu.

Les premières pages m'ont fait un peu peur, avec des explications sur le fonctionnement d'un vaisseau spatial, tout ce que je n'aime pas trop en SF. Mais au final, on en arrive bien vite à la partie où Ulysse Mérou, le personnage principal de l'histoire, atterrit sur Soror avec ses compagnons de vaisseau. Et là, je dois bien avouer qu'il est difficile de décoller le nez du livre.

Pourtant, je n'ai eu aucune surprise concernant l'essentiel de l'histoire, et notamment la fin, dont on se doute dès le début lorsqu'on a déjà vu le film (pour ma part, j'ai vu celui de 2001. Je ne m'en souviens pas très bien, et il s'éloigne beaucoup du livre, sauf justement la fin qui est proche sur le fond). Mais il y a quelque chose de fascinant et de dérangeant dans l'histoire d'Ulysse Mérou et dans celle de ces singes.

Il est difficile d'en parler sans spoiler mais l'auteur parvient à nous rendre Ulysse immédiatement sympathique, du fait qu'il est humain, unique sur cette planète, et qu'il cherche désespérément à s'en sortir. Tout comme lui, on ressent un sentiment d'excitation lié à la découverte de ce monde si proche du nôtre et pourtant différent, faisant sans cesse le rapprochement avec la Terre et la société humaine telle qu'on la connaît. On ressent également l'abattement d'Ulysse, et son sentiment d'injustice, sa colère et sa peur, lorsqu'il se retrouve dans une impasse, en cage, sans réussir à convaincre les singes qu'il est intelligent...

Les réflexions amenées sur la civilisation humaine, sur son évolution et celle des singes, sont intéressantes et posent question. De même, le roman est l'occasion de s'interroger sur la différence, la tolérance, mais aussi la science. En bref, c'est un bon roman de SF, qui possède une vraie chute à la fin, qui pourrait bien surprendre de nombreux lecteurs !


La Planète des Singes n'a pas volé sa réputation de grand classique de la SF : l'auteur y revisite la théorie darwiniste dans un récit court et prenant. On se sent indéniablement proche du personnage principal du fait que l'on partage sa condition d'humain, et que ses découvertes sont effrayantes pour notre civilisation. La fin est particulièrement percutante et clôt parfaitement cette histoire à la fois fascinante et dérangeante.

8/10

6 commentaires:

  1. C'est vrai qu'il est passionnant! J'ai été étonnée en l'écoutant (livre audio pour moi) parce que je ne m'attendais pas du tout à ça. J'avais vu le Tim Burton comme toi! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, en livre audio ça doit valoir le coup, en plus comme il est court ça nedoit pas être trop long à écouter.

      Supprimer
  2. Je l'ai lu récemment, et comme toi, j'ai bien aimé ! Je l'ai trouvé assez facile à lire et on rentre très bien dans l'histoire (j'avais un peu peur, comme c'est un classique XD). Une bonne surprise :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il est facile à lire, ce n'est pas toujours le cas des "vieux" livres de SF, mais là j'ai été agréablement surprise !

      Supprimer
  3. C'est cool de s'appuyer sur des bons classiques de la SF de temps en temps ! C'est ce que je fais régulièrement avec grand plaisir, et celui-là sortira d'ici peu de mes étagères justement :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que je ne suis pas très SF mais j'essaye de m'y intéresser plus, et ce genre de classique, ça aide :)

      Supprimer