20 avril 2016

Daisy, Lycéennes à Fukushima - Reiko Momochi

Leave a Comment


Auteur : Reiko Momochi
Cycle : Daisy, Lycéenne à Fukushima (2 tomes)

Édition : Akata

Parution : 2014
Prix : 6,95 € par tome

Genre : Manga, Shôjo

D
epuis le terrible tsunami qui a frappé Fukushima, Fumi n'ose plus sortir de chez elle. Trop inquiète pour sa santé, à cause des éventuelles radiations émises par la centrale. Pourtant, en dernière année de lycée, il faudra bien qu'elle se décide à retourner en cours. Mais est-il seulement possible de recommencer à vivre et de faire comme si de rien n'était, quand même une simple pluie représente la menace d'une contamination radioactive ? Heureusement, elle pourra compter sur Moé, Ayaka et Mayu, ses trois meilleures amies. Ensemble, elles comptent bien profiter de la vie, et surtout sortir toutes diplômées du lycée ! Elles décident alors de créer un groupe de musique, Daisy, pour se redonner du courage. Mais très vite, la réalité les rattrape et...

Est-il possible de construire leur avenir sur cette terre polluée qu'est-devenue Fukushima ? En tant que filles, en tant que femmes, en tant que futures mères... Tandis que le reste de la jeunesse japonaise et du monde a le droit de profiter de sa vie dans l’insouciance, tandis que le monde entier a oublié le drame qui s'est abattu sur Fukushima et que ses habitants tombent dans l'oubli, quel avenir s'offre à ces adolescentes, à l'aube de leur vie d'adulte ?


Ça fait longtemps que j’ai envie de lire ce manga, et je l’ai enfin trouvé à la bibliothèque : c’était l’occasion rêvée de m’y essayer.

Et ce fut une belle surprise : je n’aime toujours pas les graphismes du genre shojo, mais l’histoire mérite vraiment qu’on s’y intéresse. Car le sujet n’est pas des plus joyeux, et c’est le genre de choses auxquelles on évite de penser : on se dit que ça n’arrive qu’aux autres… Après tout, combien de personnes sur Terre sont touchées par un accident nucléaire dans leur vie ? Beaucoup trop, c’est vrai… mais pas assez au niveau de la planète pour que l’ensemble de la population se sente concernée.

D’autant que Fukushima, ce n’est pas qu’une histoire de nucléaire : ce sont pas moins de trois catastrophes qui se sont abattues sur la région en même temps (un tremblement de terre, un tsunami et un accident nucléaire). Mais c’est surtout du nucléaire qu’il est question ici, car si les dégâts causés par un tsunami et un tremblement de terre sont immédiatement visibles, celui des radiations est bien plus insidieux

Comment se sentir en sécurité alors que les radiations sont partout ? Comment continuer à vivre en sachant que l’on prend des risques à chaque minute passée près de la centrale ? Quand laisser jouer ses enfants dehors revient à les exposer, et les cloitrer chez eux revient à les priver de voir leurs amis et de profiter de leur enfance ? Quand on est considérés comme dangereux par le reste de a population, comme si la radioactivité se transmettait comme une maladie ?

Le premier réflexe semble d’être de quitter la région, et c’est d’ailleurs ce que les autorités ont recommandé, dans un certain rayon autour de la centrale. Pourtant, le manga montre bien la culpabilité que certains peuvent éprouver à quitter leur région, alors même qu’ils l’auraient fait sans remords si la catastrophe n’avait pas eu lieu. D’autres sont inconsolables et ne rêvent que d’une chose : retrouver leur maison, leur village, rentrer chez eux… Rêve impossible à réaliser malheureusement.

Le manga relate le quotidien de quatre lycéennes après la catastrophe : leurs interrogations, leurs questionnements par rapport à l’avenir, leurs doutes, leurs révoltes aussi. Et c’est vraiment percutant, et touchant à la fois. On pourrait même transposer tout ça avec d’autres types de pollutions, plus insidieuses, sur lesquelles les pouvoirs publics n’alertent pas. Bref, ça fait réfléchir, et ça fait du bien aussi de voir des mangas engagés comme celui-ci, qui cherchent à éclairer le lecteur sur des situations et des problématiques particulières, qu’on peut parfois tenter d’oublier parce qu’on ne se sent pas concerné.


 
Daisy, lycéennes à Fukushima est un dyptique à lire pour s’ouvrir aux problématiques générées par le nucléaire, et prendre conscience de l’impact que peut avoir une catastrophe écologique sur la vie quotidienne. Un manga engagé, à la fois percutant par son sujet et touchant par ses personnages, quatre lycéennes qui tentent à leur manière de surmonter la peur et les doutes provoqués par la catastrophe : un événement qui arrive sans prévenir et modifie en profondeur leur vie et leurs choix pour l'avenir.
8/10

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire