17 avril 2016

Le Nibelung, Tome 1 : Le Carnaval aux Corbeaux - Anthelme Hauchecorne

7 comments

Auteur : Anthelme Hauchecorne
Cycle : Le Nibelung

Édition : Editions du Chat Noir
Parution : 2016

Pages : 320
Prix : 19,90 €

Genre : Fantastique


L
udwig grandit à Rabenheim, un petit bourg en apparence banal.
Claquemuré dans sa chambre, il s’adonne au spiritisme. À l’aide d’une radio cabossée, il lance des appels vers l’au-delà, en vue de contacter son père disparu.
Jusqu’à présent, nul ne lui a répondu… Avant ce curieux jour d’octobre.
Hasard ? Coïncidence ? La veille de la Toussaint, une inquiétante fête foraine s’installe en ville. Ses propriétaires, Alberich, le nabot bavard, et Fritz Frost, le géant gelé, en savent long au sujet du garçon. Des épreuves attendent Ludwig. Elles seront le prix à payer pour découvrir l’héritage de son père.
À la lisière du monde des esprits, l’adolescent hésite… Saura-t-il percer les mystères de l’Abracadabrantesque Carnaval ?



J’avais beaucoup aimé Âmes de Verre du même auteur, et c’est donc avec curiosité que je me suis lancée dans cette lecture.

J’en ressors pourtant avec un sentiment un peu mitigé : l’auteur a un univers unique et bien à lui, ce que je trouve extrêmement positif. J’adore découvrir ce genre d’univers particulièrement travaillé, original, et un peu loufoque. Mais… bizarrement je n’ai pas été transportée par ma lecture, j’ai eu du mal à accrocher aux personnages et à l'histoire.

En fait, j’ai trouvé que le récit partait un peu trop dans tous les sens : oui l’univers est excellent, souvent drôle et en même temps un peu dégoûtant et effrayant. Mais j’ai trouvé qu’on perdait vite de vue la ligne conductrice de l’intrigue pour partir sur d’autres choses, qui permettent d’approfondir l’univers, mais qui n’apportent rien à l’intrigue en elle-même à mon sens.

En fait, j’ai eu l’impression de lire un foisonnement d’idées souvent excellentes, mais sans toujours de cohérence ou de lien avec le reste. Il y a trop de choses, l’auteur a voulu caser toutes ses idées dans un seul roman, et personnellement je trouve que c’est un peu trop. C’est sûrement parce que ce premier tome prend racine dans un terreau très riche : l’auteur base son histoire sur les contes et légendes germaniques, sur lesquels il nous livre quelques explications en bas de page, pour les curieux qui voudraient en savoir plus.

En revanche, ce qu’il y a de bien avec ce roman, c’est que le plaisir de la découverte est présent à chaque page, du fait des surprises que nous réserve l'univers, et aussi parce que de nombreuses illustrations parsèment le récit. Ce premier tome fourmille de petites choses qui créent une ambiance unique, mélange d’horreur et de burlesque, de rire et de mort. J’ai beaucoup aimé apprendre un peu des mythes germaniques, mais aussi du vocabulaire et des habitudes de forain, un monde que peu d’entre nous connaissent vraiment.

De plus, le style de l’auteur est vraiment travaillé et possède sa propre rythmique. L’alternance des points de vue entre les trois personnages principaux rend l’ensemble d’autant plus dynamique : les chapitres sont assez courts, et la plupart des événements relatés par les personnages ont lieu en même temps, mais dans des lieux différents. Tout se répond et s’entremêle, et c’est positif, mais dans un sens, je pense que cela a contribué aussi à me perdre dans les multiples petites intrigues qui parsèment le récit et qui ont brouillé ma perception de l’ensemble comme un tout cohérent.

J’ajouterais également que le dénouement de ce premier tome peut se suffire à lui-même. Le roman peut donc, à mon sens, se lire seul ; même si tout est loin d’être résolu ou clair à la fin du Carnaval aux Corbeaux.



Sombre, étrange, effrayant, loufoque, inventif, le Carnaval aux Corbeaux, c’est un peu tout ça à la fois. Un univers unique inspiré des légendes germaniques, dans une atmosphère particulièrement sombre, teintée de mort et de mystère, et qui sait pourtant être drôle, voire burlesque parfois. Une histoire enjolivée par un bel écrin, qui prolonge et enrichi l’expérience d’immersion dans cette atmosphère particulière, et qui constitue la marque de fabrique de l’auteur. Mais malgré cette ambiance particulièrement réussie et un style d’écriture travaillé, je reste mitigée : l’univers semble trop vaste pour être contenu dans ce seul roman. J’ai eu l’impression que l’auteur avait voulu y mettre trop de choses, me perdant au passage dans un joyeux méli-mélo d’influences et d’idées aussi géniales que nombreuses.

6,5/10

7 commentaires:

  1. J'ai failli l'acheter à LivreParis puis finalement je me suis ravisée. Le style du résumé ne me tentait pas trop. Cela avait l'air un peu trop alambiqué pour moi. Qui sait... Je le lirai peut être quand même un jour !

    RépondreSupprimer
  2. Mince (^-^) Je comprends ton bemol, c'est vrai que l'histoire n'est pas ce qu'on retient le plus ; de mon côté, l'univers a vraiment su m'accrocher et cela m'a suffit pour ressortir avec un véritable coup de coeur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, l'univers est vraiment réussi et original, mais ça ne m'a pas suffit malheureusement :/

      Supprimer
  3. Sentiment mitigé également, une plume que je trouve formidable, un univers magique mais j'ai galéré à le terminer. Je n'ai pas encore déterminé pourquoi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vi, j'ai mis beaucoup de temps à le finir moi aussi. Et j'avoue que j'ai de plus en plus de mal quand ma lecture traîne trop... (ce qui pose problème pour tous les pavés qui traînent encore dans ma PAL et dont je repousse sans cesse la lecture !)

      Supprimer
  4. Si mes deux copines des "utopiales" ont un avis mitigé, je passe mon chemin... on verra ça plus tard ! c'est pas les lectures qui manquent ! hein ! ;)

    RépondreSupprimer