22 juillet 2016

LoveStar - Andri Snaer Magnason

3 comments

Auteur : Andri Snaer Magneson

Édition : Zulma
Parution : 2015

Pages : 432
Prix : 21,50 €

Genre : Science-Fiction


«
Peu de temps après que les mouches à miel eurent colonisé Chicago, les papillons monarques furent saisis d’un étrange comportement. […] Au lieu d’aller vers le sud rejoindre leurs quartiers d’hiver, ils se dirigèrent vers le nord. » 

Face à la soudaine déroute de toutes sortes d’espèces volantes, le génial LoveStar, vibrionnant et énigmatique fondateur de l’entreprise du même nom, invente un mode de transmission des données inspiré des ondes des oiseaux, libérant d’un coup l’humanité, pour son plus grand bonheur, de l’universelle emprise de l’électronique. Et développant au passage quelques applications aussi consuméristes que liberticides… Avec des hommes et des femmes ultra connectés payés pour brailler des publicités à des passants ciblés, le système ReGret, qui permet « d’apurer le passé », ou le rembobinage des enfants qui filent un mauvais coton. 

Autre innovation, et pas des moindres, en faveur du bonheur humain : les âmes sœurs sont désormais identifiées en toute objectivité par simple calcul de leurs ondes respectives. Quand Indriði et Sigríður, jeunes gens par trop naïfs et sûrs de leur amour, se retrouvent « calculés », ils tombent des nues : leur moitié est ailleurs. Les voilà partis, Roméo et Juliette postmodernes contrariés par la fatalité, pour une série de mésaventures cocasses et pathétiques, jusqu’à ce que leur route croise celle de LoveStar lui-même, en quête de son ultime invention…



S
oyons clairs : je pense que je n'aurais jamais lu ce livre si on ne m'en avait pas parlé. Parce qu'il ne se trouve pas dans les rayons de SFFF (bien qu'il ait été sectionné pour le Grand Prix de l'Imaginaire), que la couverture est rose, et que je ne connais absolument pas la littérature islandaise. Mais il se trouve qu'on me l'a recommandé, en le décrivant comme une dystopie "drôle", ce qui a attiré ma curiosité :)

Drôle, cette dystopie l'est en effet, mais pas au sens où on éclate de rire pendant la lecture; plutôt du fait de l'absurde généré par les idées d'un scientifique de génie. Tout part en fait d'une découverte, celle de LoveStar (le scientifique à l'origine de la découverte en question, et qui a pris le nom de son invention) : les animaux peuvent communiquer par des ondes, et les hommes aussi. Ainsi naît l'ère de "l'homme sans fil", l'homme connecté, qui peut tout faire d'une pensée, aux possibilités augmentées par cette nouvelle capacité. La contrepartie de ça, c'est la disparition manifeste de toute liberté d'opinion, libre-arbitre et intimité... Car les publicitaires traquent le client partout; ils utilisent même les cordes vocales des moins fortunés, louées parfois contre leur gré, pour clamer des publicités au passant; prennent possession des corps; étudient les comportements et habitudes de consommation; payent vos amis pour vous recommander des produits ou des films à aller voir, etc. Bref, la publicité et le marketing ont pris le contrôle, et les êtres humains ne sont plus qu'une cible à atteindre, un potentiel de consommation à exploiter.

Et cela va très loin : car l'autre innovation de LoveStar, c'est LoveIn, une machine qui calcule les ondes émises par les hommes pour trouver leur âme sœur... sans oublier de les faire passer à la caisse au passage. Seulement, Indriði et Sigríður, eux, vivent un amour fusionnel et - pensent ils - indestructible. Jusqu'au jour où Sigríður est "calculée", et que son prince charmant n'est visiblement pas celui qui partage sa vie actuellement... Au départ, le couple refuse ce calcul, et décide de continuer à vivre comme avant. Sauf que LoveIn, filiale d'un empire commercial tout puissant, va employer tous les moyens possibles - y compris les plus vils - pour pourrir la vie du couple, jusqu'à le faire plier à sa volonté...

Et c'est là toute l'horreur de cette dystopie, qui bien qu'irréelle tellement les idées sont loufoques et les situations absurdes, nous montre toutes les pires dérives d'une société de consommation poussée à son maximum, d'une civilisation dirigée par la publicité, d'un monde où l'analyse des données de chacun permettrait à un empire commercial de prendre le contrôle sur nos vies et nos pensées, nos comportements.

Ce qui est intéressant, c'est qu'on a un récit à deux voix : d'un côté, celui de ce couple qui se débat contre le système, de l'autre le point de vue de LoveStar lui-même, un homme dépassé par ses propres idées. Car c'est bien là aussi le sujet abordé par ce roman : les idées qui naissent dans la tête d'un scientifique, qui le rongent jusqu'à ce qu'elles sortent, jusqu'à ce qu'elles se concrétisent... et qui sont reprises, déformées, utilisées par d'autres, à des fins pas toujours louables. Et pourtant, même en sachant ça, le scientifique ne peut s'empêcher d'aller au bout de son idée...

Le fond du roman est donc intéressant. Malgré tout, je suis loin du coup de coeur : je n'ai pas particulièrement adhéré au style de l'auteur, ni au rythme du roman (il ne se passe pas grand chose au final...), et je n'ai eu aucune empathie avec les personnages. La narration est assez distante par rapport au lecteur, ce fût donc une lecture sans émotion pour ma part, si ce n'est de l'effroi face à cette société de consommation et face à la folie de cette entreprise toute puissante qui augmente de manière inéluctable. Il faut bien avouer aussi que LoveStar est un roman étrange, totalement absurde (voire cocasse) sur certains points, sans parler de quelques éléments fantastiques un peu sortis de nulle part (notamment un loup qui a une fermeture éclair en guise d'estomac...) qui m'ont donné encore plus la sensation d'un roman complètement décalé : pour moi c'est un ovni qui a son intérêt mais aussi ses défauts. A vous de voir si vous avez envie de tenter l'aventure :)


LoveStar est un roman ovni : dystopie effrayante, le récit est aussi et surtout absurde, loufoque, cocasse... et étrange. D'une imagination débordante, l'auteur livre ici un roman original, qui fait réfléchir à nos comportements et à leurs dérives à l'ère de la technologie, du tout connecté et de la société de consommation dirigée par des sociétés toutes puissantes, véritables empires commerciaux se muant peu à peu en tyrans à coup de publicités et de contrôle des données. Malgré un style auquel j'ai peu adhéré, peu de rythme et des longueurs, ainsi qu'une certaine distanciation par rapport aux personnages, LoveStar fût une lecture étonnante et intéressante à plus d'un titre : assurément un roman à découvrir pour les amateurs d'univers originaux et décalés ! 
7,5/10

3 commentaires:

  1. Je pense que tu as trouvé les bons mots pour décrire ce bouquin. D'habitude j'aime plutôt ressentir de l'empathie vis-a-vis des personnages. Je ne dirais pas comme toi que je n'en ai pas ressentie, mais il est vrai que je n'avais pas la larme à l’œil quand leur couple se décomposait. J'aurais assurément aimé encore plus ce roman si je m'étais épris des personnages.
    Si j'ai adoré ce roman, c'est clairement pour les idées dystopiques poussées jusqu'à l'absurde. Il est vrai que ce roman plaira surtout aux fans de SF, et moins aux fans de fantasy.
    Totalement d'accord avec toi pour dire que c'est un roman étrange. Rien que pour cela je suis content de l'avoir lu.

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai jamais lu de livre de cette édition, mais j'aime beaucoup leurs couvertures !

    RépondreSupprimer
  3. J'ai adoré ce roman pour ma part! J'ai aimé comme toi le récit de deux points de vue, qui je trouve permettait de bien cerner toutes les facettes de l'histoire. Je n'ai pas complètement accroché aux personnages non plus, mais dans ce genre de roman, ça ne me dérange pas. J'ai aimé la folie et les idées complètement loufoques de l'auteur. C'est très poussé et complètement ridicule, mais je trouve que ça fait réfléchir à où on s'en va sur certaines facettes de la société. :)

    RépondreSupprimer