26 juillet 2016

Morwenna - Jo Walton

14 comments

Auteur : Jo Walton

Édition : Folio SF
Parution : 2016

Pages : 417
Prix : 8,20 €

Genre : Fantastique


M
orwenna Phelps, qui préfère qu'on l'appelle Mori, est placée par son père dans l'école privée d'Arlinghust, où elle se remet du terrible accident qui l'a laissée handicapée et l'a privé à jamais de sa sœur jumelle, Morganna. Loin de son pays de Galles natal, Mori pourrait dépérir, mais elle découvre le pouvoir des livres, notamment des livres de science-fiction. Samuel Delany, Roger Zelazny, James Tiptree Jr, Ursula K. Le Guin et Robert Silverberg peuplent ses journées, la passionnent. Alors qu'elle commence à reprendre du poil de la bête, elle reçoit une lettre de sa folle de mère : une photo sur laquelle Morganna est visible et sa silhouette à elle brûlée. Que peut faire une adolescente de seize ans quand son pire ennemi, potentiellement mortel, est sa mère ? Elle peut chercher dans les livres le courage de se battre.


Q
ue vous dire sur cette lecture... D'abord que j'en avais lu des critiques élogieuses, et que j'en avais entendu parler un peu partout lors de sa sortie, notamment sur des festivals où Jo Walton était présente. C'est donc sans hésiter que je me suis lancée dans ce roman; l'héroïne elle-même n'est-elle pas une fervente lectrice de science-fiction ? Je ne voyais pas comment je pouvais passer à côté de cette lecture... et c'est pourtant ce qui est arrivé.

Car je n'ai même pas pu terminer ce roman : j'ai stoppé tout net à environ un tiers de ma lecture, parce que j'ai senti qu'il ne servait à rien d'insister. Je n'ai accroché ni à l'intrigue, ni aux personnages, ni au style de l'auteur, ni à l'ambiance. A rien en fait. Non pas que le roman soit particulièrement mauvais : je me suis juste ennuyée, et chaque session de lecture s'est fatalement terminée en roupillon (ceci n'est pas une métaphore, je remercie ce bouquin pour m'avoir procuré, à défaut de grands moments de lecture, des endormissements rapides^^). Mais examinons d'un peu plus près ce qui a pêché lors de ma tentative de lecture. 

Le premier élément qui a coincé, c'est qu'habituellement dans les romans écrits à la première personne, on est censé se sentir tout de suite proche du narrateur. Et pourtant ici, je n'ai eu aucun atome crochu avec Morwenna, bien qu'elle soit fana de livres de SF (moi c'est plutôt la fantasy, c'est peut-être ça??). Déjà, même si je suis une fervente lectrice, je n'ai jamais été boulimique de lecture à ce point (l'héroïne lit deux livre par jour en moyenne, autant vous dire que ça ne m'est absolument jamais arrivé). Ensuite, les références aux bouquins d'imaginaire sont principalement constituées de bouquins de science-fiction, dont beaucoup que je n'ai pas lus (ni même entendu parler). Et même dans le cas où je les avais déjà lus, j'ai trouvé les courts commentaires de l'héroïne sur chacune de ses lectures sans grand intérêt (bien qu'on puisse parfois y voir une évolution de sa pensée et le lien qu'elle trouve entre sa vie réelle et sa lecture). Au final, cela fait un peu trop "étalage de ma culture SF" à mon goût.

Mais surtout, il y a Morwenna elle-même, un personnage dont on découvre les pensées au travers de son journal intime, mais qui pourtant m'est restée complètement étrangère. La manière de se livrer de Morwenna reste très froide, la description de ses journées est très factuelle, et surtout, il ne se passe pas grand chose dans sa vie en fait... Les seules choses qui comptent vraiment sont évoquées mais pas développées (sa relation avec sa famille, la perte de sa soeur jumelle, ses camarades qui la rejettent, etc.). Son récit m'a donc semblé répétitif et assez plat, d'où le manque d'accroche de mon côté.

Globalement, il n'y a pas du tout d'action, et l'élément fantastique est presque inexistant (Morwenna nous parle de fées, mais elles interviennent très peu au final et ne constituent pas le coeur du roman). Je n'ai pas vraiment compris ce recours à l'imaginaire, à part pour semer l'ambiguïté dans le roman, étant donné qu'on s'interroge sur l’existence ou non des fées et de la magie dont Morwenna parle. Il y a malheureusement trop peu d'explications sur les questions que le lecteur se pose, et j'avoue que je n'ai pas eu la patience d'aller plus loin chercher ces réponses.

M'étant renseignée auprès d'autres lecteurs de ce roman, j'ai compris que rien de changerait fondamentalement dans l'histoire et le style du roman, et ce jusqu'à la dernière page. J'ai donc préféré abandonner. Le but ici n'est pas de "démonter" ce roman, qui a su trouver son public, mais bien de vous expliquer pourquoi cela n'a pas fonctionné chez moi :) Si vous êtes fan de SF et du pays de Galles, peut-être que vous y trouverez votre bonheur. Pour ma part, j'ai préféré passer mon chemin et laisser ce plaisir à d'autres !


Malgré le point commun évident que je partage avec Morwenna (l'amour de la lecture, et plus particulièrement SFFF), je ne suis pas parvenue à m'attacher à cette héroïne solitaire, dont le journal intime est resté trop froid et factuel à mes yeux. Le récit m'a semblé plat et je me suis vite ennuyée... Je n'ai donc pas poussé ma lecture jusqu'au bout. Si le roman vous tente malgré tout, je vous conseille d'aller lire d'autres chroniques bien plus positives sur ce roman, qui a su trouver son public... bien que je n'en fasse pas partie.


14 commentaires:

  1. Jo Walton est l'objet d'une admiration sans bornes que j'ai du mal à comprendre. Sa trilogie uchronique sur l'Angleterre est plutôt assez réussie, mais sans plus...Quant à Morwenna, je suis d'accord avec toi, c'est un livre "qui tombe des mains"... A part l'étalage de sa culture SFFF, c'est ennuyeux au possible.
    Je suis content que qqu'un dise enfin ce qu'il pense dans tout ce "culturellement correct" que je lis depuis un an et plus...
    A+

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi je suis contente de voir que d'autres ont eu le même sentiment que moi, car j'ai lu tellement de chroniques positives que je me suis sentie bien seule pendant ma lecture !

      Supprimer
  2. Eh bien ! malgré de bonnes critiques de copinautes dont je suis les avis, j'ai toujours eu cette impression en lisant quelques lignes a droite a gauche en librairie, que ca ne fonctionnerait pas avec moi... je vais suivre mon instinct, je ne l'ai pas acheté et il semble que cela restera ainsi. Merci de cet avis franc et étayé.;)

    RépondreSupprimer
  3. Bravo ! Enfin une critique honnête de cet ouvrage qui m'avait aussi très fortement déplu. J'ai vraiment du mal à comprendre comment ce roman a pu trouver un public.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout roman peut trouver son public, je comprend tout à fait que certains aient pu l'adorer et en faire un coup de coeur. Chacun ses goûts après tout. Surtout qu'en soit, le livre n'est pas mal écrit, ou bâclé, ou quoi que ce soit de ce genre. Je n'ai simplement pas accroché à l'ambiance, au personnage principal, à la narration.

      Supprimer
  4. Je pense que si on n'adhère pas au personnage de Morwenna, il est en effet difficile d'apprécier le livre. Moi elle m'a vraiment touchée, pour te dire j'ai eu les larmes aux yeux à certains passages ! Elle envoie des échos à certains, et pas à d'autres, c'est normal et il en faut bien pour tous les gouts :)

    RépondreSupprimer
  5. Dommage la couv me faisait envie :) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Forcément, avec une énorme bibliothèque dessus :)

      Supprimer
  6. Si ça peut te rassurer j'ai eu beaucoup de mal à la première lecture vu tout le bien que j'en avais entendu. Je l'ai finalement relu plus tard en sachant à quoi m'attendre et je suis bien plus tombée sous le charme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Étant donné que je ne relis pas mes livres, cela ne risque pas d'arriver pour moi... Et j'avoue que pour celui-ci, je suis certaine qu'une seconde lecture ne changerais pas mon avis final !

      Supprimer
  7. J'ai eu bien du mal également avec cette lecture ! J'ai trouvé le personnage peu attachant (ce qui m'a moi aussi surprise compte tenu de son amour pour la littérature qui aurait du au contraire me la rendre sympathique) et puis sa manie de nous réciter la liste de ses lectures m'a un peu agacée. Bref, tu n'es pas la seule à être passé à côté :-)

    RépondreSupprimer
  8. J'allais marquer que moi non plus cela ne m'était jamais arrivée de lire deux romans la même journée... mais si, lors de read-a-thons ! (donc cela reste assez rare et relevant de l'extraordinaire). Ma lecture tient au fait que j'ai bien apprécié Morwenna mais c'est sûr que sans accroche c'est plus difficile de s'intéresser à cette histoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui tiens, je n'avais pas pensé aux RAT ! Mais oui, c'est vraiment exceptionnel (ou à la limite, lire un roman + un manga ou une BD dans une journée, c'est peut-être plus fréquent, quoi que, vu mon rythme de lecture, un roman dans une journée c'est déjà assez rare pour être noté)

      Supprimer
  9. Hum, il était donc dans ma wish mais étant moi aussi plutôt fantasy, pas sûre que ça passe. Du coup, voilà un titre que j'emprunterai plutôt à la bibli !

    RépondreSupprimer