2 août 2016

Capitaine Albator : Dimension Voyage, Tome 1 - Leiji Matsumoto & Kouiti Shimaboshi

4 comments

Auteur : Leiji Matsumoto
Illustrateur : Kouiti Shimaboshi
Cycle : Capitaine Albator, Dimension Voyage

Édition : Kana
Parution : 2016

Pages : 160
Prix : 5,95 €

Genre : Manga, Shonen


Alors qu’un peuple de guerrières extra-terrestre qui ont perdu leur planète d’origine, les Sylvrides, complotent l’invasion de la Terre et l’anéantissement de l’Humanité, les terriens vivent dans l’opulence, noyés dans l’inconscience et la futilité, aveugle aux véritables menaces qui les guettent.

Car quelques mois avant le début de l’histoire, une mystérieuse sphère noire, couvertes de glyphes, s’est écrasée sur Terre. Un signe évident, qui reste pourtant invisible à la population.

Les hommes et femmes valeureux sont tous partis dans l’espace pour tenter de couper l’herbe sous les pieds des potentiels envahisseurs. Mais aucun d’eux n’a vu venir les Sylvrides et à présent, la Terre se retrouve sans défense…ou presque.



Je n'ai pas vraiment de point de comparaison entre l'Albator originel et cet Albator "rajeuni", puisque je n'ai jamais vu l'anime, juste le film sorti en 2013. Je pars donc quasiment de zéro avec ce premier tome... et je suis pour l'instant moyennement convaincue.

Albator est un personnage qui apparaît d'emblée comme charismatique et mystérieux, ce qui lui donne un charme magnétique dès ses premières apparitions, d'autant que certaines planches sont superbes et que l'aspect longiligne du personnage change pas mal de chara-design plus "classiques" diront nous. Son équipage, qu'on aperçoit rapidement dans ce tome, suscite lui aussi la curiosité du lecteur.

Mais justement, j'ai trouvé ce tome bien trop court et bien trop introductif (pour ne pas dire que ce n'est que le prologue de ce qui semble une longue introduction sur le monde, la situation politique et les différents protagonistes de l'histoire, à commencer par Albator lui-même). C'est comme si j'avais senti instinctivement que dans ce manga, il y aurai beaucoup plus de questions que de réponses, et beaucoup de mystères non résolus. Je me trompe peut être, mais si le manga est bien comme je le pense, je n'aurai sûrement pas la patience d'aller très loin avant de me lasser, malgré les points positifs dans cette introduction.

Autre chose qui m'a un peu chiffonnée, c'est que je n'ai pas trouvé ce premier tome très fluide au niveau du scénario, de l'enchaînement des différents événements et de la présentation successive des personnages. Il ne se passe pourtant pas grand chose, et malgré tout j'ai trouvé l'ensemble confus et pas particulièrement engageant, tout du moins concernant cette entrée en matière dans l'univers dans lequel évolue Albator.

Au final, je suis mitigée et je ne suis pas sûre de continuer la série, du moins pas tout de suite, bien que je sois intriguée et que j'ai apprécié le graphisme. J'attendrais peut être de voir les retours des non initiés comme moi au fil des tomes, pour me faire une meilleure idee et voir si cela peut me plaire sur la durée.



Un premier tome dont j'ai beaucoup apprécié le style graphique et le charadesign, ainsi que l'ambiance d'emblée très sombre, mais qui ne m'a quand même pas complètement convaincue. Si les personnages possèdent un vrai charisme et une aura de mystère qui titille ma curiosité, je suis malgré tout restée sur ma faim : le tome est beaucoup trop introductif pour vraiment ferrer le lecteur, et l'enchaînement des différents éléments de l'histoire m'a semblé bien confus pour si peu d'action et d'événements majeurs. J'attendrais de lire d'autres avis de "novices" d'Albator comme moi sur les tomes suivants pour me faire une meilleure idée.

 6,5/10

4 commentaires:

  1. J'imagine que c'est la tentation de faire une série longue qui ralentit les introductions comme ça. Du coup, tu m'encourages à patienter aussi. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est peut-être parce que ça sera une série longue, ou parce que le mangaka part du principe qu'on connait déjà Albator ? Je ne sais pas, mais c'est vrai qu'avec des ouvrages de fantasy, je suis moins sévère sur ce point, et je persévère souvent avec les tomes suivants même si le premier est très introductif. Je devrais peut-être donner sa chance à Albator du coup :)

      Supprimer
  2. Oh c'est pour ma maman ca ! Elle adorait Albator quand l'anime passait à la tv :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça pourrait être sympa aussi que je tente l'anime pour voir, mais je crois qu'il y a eu plusieurs versions non ?

      Supprimer