13 septembre 2016

La Stratégie des as - Damien Snyers

4 comments

Auteur : Damien Snyers

Édition : ActuSF
Parution : 2016

Pages : 244
Prix : 5,99 € (ebook)

Genre : Fantasy

P
our vivre, certains choisissent la facilité. Un boulot peinard, un quotidien pépère. Humains, elfes, demis... Tous les mêmes. Mais très peu pour moi. Alors quand on m'a proposé ce contrat juteux, je n'avais aucune raison de refuser. Même si je me doutais que ce n'était pas qu'une simple pierre précieuse à dérober. Même si le montant de la récompense était plus que louche. Même si le bracelet qu'on m'a gentiment offert de force risque bien de m'éparpiller dans toute la ville. Comme un bleu, j'ai sauté à pieds joints dans le piège. L'amour du risque, je vous dis. Enfin... c'est pas tout ça, mais j'ai une vie à sauver. La mienne.


C
omme l'évoque l'auteur lui-même dans son interview à la fin du roman, La Stratégie des as est un peu à la fantasy ce que Ocean's Eleven est au cinéma américain : une bonne grosse histoire de cambriolage qui ne se déroule pas tout à fait comme prévu. C'est donc une fantasy de divertissement, qui ne s’embarrasse pas de longues descriptions, ni de la création d'un monde particulièrement complexe, bien que l'auteur ait imaginé un univers mi-fantasy mi-steampunk qui possède son charme. Le roman va droit au but et le style est efficace, avec beaucoup d'action et une palette de personnages sympathique, dont l'objectif est de voler un objet bien particulier...

Une mission qui semble impossible, mais pas pour ce trio improbable formé d'un elfe rebelle et beau parleur, roi de l'entourloupe, d'un troll à la fois immense et buveur de bières, et une demi-elfe téméraire qui cherche sa place entre ces deux mondes qui la rejettent. Les personnages nous sont immédiatement sympathiques, mais je regrette qu'on en sache encore si peu sur eux, leur psychologie n'étant pas encore assez développée à mon goût. A première vue, ils n'ont pas vraiment de points communs, et pourtant, l'auteur leur attribue à chacun une quête personnelle, et notamment celle de combattre la discrimination due à leurs races respectives (il y a un autre thème récurrent mais si j'en parle je spoile^^).

L'auteur a clairement misé sur une histoire agréable et facile à lire, qui fait la part belle à l'improvisation et à la spontanéité plutôt qu'à la densité ou à la complexité. On ne lit donc pas ce roman pour son intrigue recherchée ou son originalité, mais plutôt pour se détendre, car en cela, La Stratégie des as remplit parfaitement son office. Le lecteur friand d'histoires de cambriolages impossibles et au ton léger y trouvera son compte, ainsi qu'un petite dose de magie et de mystère. Pour les autres, ce sera un bon moment de lecture, agréable sans pour autant marquer complètement l'esprit. Mais peut être que l'auteur nous offrira une suite ?

En bonus, et pour prolonger le plaisir, une nouvelle a été ajoutée à la fin du livre (en tout cas dans la version numérique), nous en apprenant un peu plus sur un des personnages et sur son passé, avant que ne débute l'aventure du roman. Un petit plus bien appréciable !


La Stratégie des as est un roman de fantasy efficace et divertissant, qui se déroule dans un univers steampunk : on plonge avec beaucoup de facilité dans cette histoire de cambriolage rocambolesque, portée par des personnages sympathiques et hauts en couleurs. Si l'intrigue reste très classique, on se laisse pourtant vite porter par la spontanéité et le sens de l'improvisation des personnages. Même si je regrette un peu qu'ils ne soient pas davantage développés et que l'intrigue reste très simple, je ne bouderais pas mon plaisir si l'auteur venait à publier un autre roman du même acabit :)

6,5/10

4 commentaires:

  1. J'aime beaucoup la couverture :) Et je trouve l'univers original donc hop dans ma wishlist !

    RépondreSupprimer
  2. Je l'avais repéré à sa sortie. Ce n'est pas un tome unique alors ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'histoire est conçue comme un one shot (et se lit donc seule sans aucun souci), mais dans l'interview de l'auteur à la fin de la version numérique du roman, il dit qu'il a une idée de suite et qu'il n'exclut pas de revenir à cet univers.

      Supprimer