4 septembre 2016

Le Royaume Rêvé, Tome 1 : Le Chant des Épines - Adrien Tomas

14 comments

Auteur : Adrien Tomas
Cycle : Le Royaume Rêvé

Édition : Mnémos
Parution : 2016

Pages : 304
Prix : 19€

Genre : Fantasy


I
ls sont les héritiers des clans nordiques.

Ils rêvent d’unifier et de pacifier leurs terres.
Cet espoir se transformera-t-il en cauchemar ?

Voici la geste des jeunes héritiers des clans du Nord et de leurs compagnons. Voici la geste des princes otages, de celles et ceux qui ont pour projet d’unifier les marches du Gel pour en faire leur royaume rêvé, puissant, sûr et juste, gouverné avec sagesse.

Mais leur chemin vers cette quête sera semé d’embûches : le respect du peuple s’arrache dans le sang et les larmes, et la victoire sur leurs ennemis demandera de grands sacrifices. Lorsque le Nord, déjà affaibli par les querelles des Quatre Citadelles, devient la cible des mandragores, redoutables créatures issues des sombres enchantements des Elfes, le doute n’est plus permis?: ils sont la dernière chance de survie des marches du Gel. Pour les combattre, les lames, le verbe et la magie seront leurs seules armes.


J
'ai eu un peu de mal dans le premier tiers du roman, ce qui m'a rappelé ce que j'avais ressenti en lisant La Geste des Six Royaumes : la multiplicité des personnages et des points de vue rend difficile l'immersion dans l'univers au départ. En effet, il faut près de 100 pages pour que le décor soit vraiment planté et que tous les personnages aient eu leur chapitre dédié : c'est seulement à ce moment là que les histoires commencent à se recouper et qu'on a un bon aperçu global de la situation.

A partir de là, j'ai beaucoup plus apprécié ma lecture, car les enjeux deviennent plus clairs et le nombre de personnages narrateurs se réduit. J'ai aimé également retrouver des éléments des Six Royaumes comme les Sœurs Grises, même si cette nouvelle trilogie se passe mille ans avant la Geste des Six Royaumes :-)

L'intrigue semble très classique pour le moment, et j'ai vraiment eu le sentiment d'être dans la continuité des précédents romans de l'auteur, aussi bien dans le style d'écriture que dans l'histoire en elle-même. Avec ses qualités comme ses défauts...

Car si l'ensemble est efficace, il reste trop classique à mon goût. Et surtout, l'auteur réutilise toujours de "vieux" archétypes pour les modifier sensiblement à sa sauce, mais sans non plus faire quelque chose de vraiment original : on parle donc d'Elfes, de Nains, de Nécromants, d'esclaves qui se sont rebellés contre leurs maîtres et se sont organisés en clans, de clans principaux et secondaires avec chacun leur spécialité, d'un empire ennemi tout puissant qui pourrait bien lorgner sur ces territoires non unifiés, etc. (la liste est longue). Bref, rien de très nouveau, et c'est bien là ce qui m'a chiffonné dans ce roman, pourtant efficace et loin d'être ennuyeux ou mal écrit !

J'ai bien sûr envie de lire la suite : je me suis attachée aux personnages, notamment à Vermine, j'ai envie d'en savoir plus sur les Soeurs Grises, sur La Locuste, sur le devenir des Épines et du Royaume Rêvé. Mais... j'aimerais que l'auteur sorte un peu de ce schéma qu'il semble reproduire dans ses œuvres, parce qu'il a tout pour faire à la fois un roman efficace ET original ! Espérons que la suite de ce roman ira en ce sens :-)


Ce premier tome prend place dans le même univers que La Geste des Six Royaumes, près de mille ans avant. L'auteur reprend une recette qui fonctionne et qu'il maîtrise bien : une narration à multiples voix, et la réutilisation des grands archétypes de la fantasy. Du coup, j'ai trouvé que la formule manquait d'originalité, bien qu'elle ne soit aucunement dénuée d'efficacité : passé la mise en place un peu floue du fait des nombreux narrateurs, on s'attache rapidement aux différents protagonistes, et on est vite pris dans les enjeux de ce Royaume Rêvé, avec l'envie de lire la suite :)

7,5/10

14 commentaires:

  1. J'ai eu le même ressenti au début,et un peu de mal à trouver mes marques, mais après ca décolle bien, l'originalité tient plus dans sa conception avec ses voix polyphoniques comme dit lui même Adrien Tomas, qu'à l'histoire qui reste assez classique, je suis d'accord ! Néanmoins j'ai beaucoup aimé, et j'attends la suite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui malgré tout on est vite pris dans l'histoire et je crois que c'est unanime, on a tous envie de retrouver les personnages dans le tome suivant :)

      Supprimer
  2. Je ne l'ai pas encore lu, bientôt j'espère ! Je note les bémols mais le résumé (et la couv) donne très envie, donc je me laisserai sans doute tenter :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que la couv est très sympa aussi :)

      Supprimer
  3. À lire bientôt pour ma part, peut-être après "la maison des mages".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi il faudrait justement que je lise la maison des mages, qui traîne dans ma PAL depuis pas mal de temps :/

      Supprimer
    2. Moi c'était l'occasion de le sortir de ma PaL mais il est bien plus gros...

      Supprimer
    3. Moi c'était l'occasion de le sortir de ma PaL mais il est bien plus gros...

      Supprimer
  4. La couverture est superbe :) Je l'avais repéré à cause de ça. Je ne connais pas l'auteur mais j'avoue que je serais curieuse de découvrir son univers :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh eh bien ça vaut le coup de découvrir cet auteur, c'est un peu la nouvelle génération d'auteurs d'imaginaire français :) Même si j'ai préféré Notre-Dame des Loups par rapport à ce livre-ci, mais en même temps, Le Chant des Épines est bien représentatif du style de cet auteur donc c'est une bonne idée aussi pour commencer !

      Supprimer
  5. Le changement de point de vue ne me dérange pas, c'est un procédé que j'aime bien en fait ^^ Et puis faut dire que je l'ai lu très vite, donc j'étais bien immergée et risquais moins de perdre le fil.

    RépondreSupprimer
  6. De manière générale j'aime bien les changements de points de vue, mais là en fait c'est plus qu'il y a beaucoup de personnages, et que les changements de points de gue sont très rapprochés. C'est donc plus difficile de s'immerger dans le récit au départ, mais on y arrive, et une fois que c'est fait, ça roule :-)

    RépondreSupprimer
  7. Chère Ptite Trolle,

    Je visite ton blog depuis pas mal d'années (j'ai même laissé quelques commentaires mais toujours sous un pseudo différent, car je ne me rappelle jamais du précédent utilisé). Même si je ne m'y étais pas rendue depuis longtemps, je suis heureuse de constater que tes avis rejoignent toujours en partie les miens - et qu'ils sont toujours clairs et intéressants.
    Comme toi, je n'ai pas été entièrement convaincue par le dernier roman d'Adrien Tomas, à cause en grande partie de ce manque d'originalité - et j'ai aussi eu du mal avec le caractère de certains personnages (sauf Vermine et La Locuste, vraiment intéressants). Mais je trouve aussi que, depuis "La Geste du sixième royaume", l'écriture de l'auteur s'est bonifiée et s'est débarrassée d'une partie de ses lourdeurs ; ici, le récit est plus vif, le rythme plus efficace.
    En tout cas, merci de ton avis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Prime Sdière et merci de ton petit mot, ça me fait très plaisir :)
      Je suis d'accord avec toi sur le fait que dans ce roman, on évite les "lourdeurs" qu'on pouvait retrouver dans la Geste. D'ailleurs, ça se ressent au niveau de la taille du bouquin^^ Et même si j'ai eu le même sentiment de flou au départ du fait de la multiplicité des points de vue, j'ai quand même trouvé que c'était plus rythmé et mieux maîtrisé que dans la Geste en effet.

      Supprimer