22 janvier 2017

Bird Box - Josh Malerman

5 comments

Auteur : Josh Malerman

Édition : Calmann-Lévy
Parution : 2014

Pages : 372
Prix : 20.90 €

Genre : Thriller, Science-Fiction


L
a plupart des gens n’ont pas voulu y croire. Les incidents se passaient loin, sans témoins. Mais bientôt, la menace s’est rapprochée, a touché les voisins. Ensuite, Internet a cessé de fonctionner. La télévision et la radio se sont tues. Les téléphones ne sonnaient plus. Certains, barricadés derrière leurs portes et leurs fenêtres, espéraient pouvoir y échapper. Depuis qu’ils sont nés, les enfants de Malorie n’ont jamais vu le ciel. Elle les a élevés seule, à l’abri du danger qui s’est abattu sur le monde. Elle a perdu des proches, a assisté à leur fin cruelle. On dit qu’un simple coup d’oeil suffit pour perdre la raison, être pris d’une pulsion meurtrière et retourner sa violence contre soi. Elle sait que bientôt les murs de la maison ne pourront plus protéger son petit garçon et sa petite fille. Alors, les yeux bandés, tous trois vont affronter l’extérieur, et entamer un voyage terrifiant sur le fleuve, tentative désespérée pour rejoindre une colonie de rescapés.Arriveront-ils à bon port, guidés par leur seule ouïe et leur instinct ?


D
ès sa sortie, ce thriller m'avait intriguée par son synopsis : mélange de post-apo et de récit effrayant se nourrissant de nos peurs les plus profondes, ce roman a de quoi susciter la curiosité des lecteurs. Le mélange de ces deux genres a bien fonctionné pour moi, et c'est d'ailleurs le gros point fort du roman à mon sens.

En effet, l'auteur aborde deux thèmes majeurs dans ce one-shot : d'abord, la survie dans un environnement hostile, et ensuite le comportement humain dans un contexte de peur absolue. Bird Box s'apparente ainsi à un survival qui explore la réaction de l'humain à une gamme variée de situations extrêmes, ce qui le rend intéressant et finalement assez original. Car le lecteur est le premier à ressentir l'angoisse et la tension des personnages, parce que les situations auxquelles ils sont confrontés réveillent quelque chose d'instinctif, presque animal, au fond de nous. On ne maîtrise pas nos peurs profondes, et Bird Box les fait remonter à la surface une par une : la peur de la solitude et de l'abandon, la peur de l'autre, la peur de ce qu'on ne peut pas voir, de ce qu'on ne connaît pas. La peur pour sa vie aussi, et pour la vie de sa famille et de ses enfants. Avec ces peurs, des émotions fortes se manifestent, il est difficile de rester insensible à ce qui arrive à l'héroïne.

Le récit est d'autant plus habile que l'auteur ne décrit jamais les créatures qui provoquent des réactions de folie et des poussées suicidaires chez les personnes les ayant vues. A aucun moment on ne sait quelle forme elles ont, si elles communiquent ou non, pourquoi elles sont là ou comment s'en débarrasser. L'enjeu du roman n'est pas là, et c'est tant mieux, car l'imagination marche à plein régime, et c'est ce qui permet au lecteur de s'impliquer autant dans le récit. L'expérience est propre à chacun, encore plus qu'avec un roman "normal" qui ne joue pas sur cet aspect. Enfin, l'alternance entre le présent et les flash-backs est bien menée. Les chapitres s'enchaînent avec fluidité et la lecture n'en est que plus aisée.

J'ai par contre été un peu déçue de l'intrigue en tant que telle. Certains éléments sont intéressants : l'évolution psychologique de l'héroïne, la vie en huis clos et la paranoïa qui peut vite s'instaurer, la peur constante, l'éducation des enfants dans un monde hostile comme celui qui est proposé, etc. Malgré tout, certaines choses sont un peu convenues et manquent de surprise. La fin notamment est décevante. Elle reste ouverte, mais il m'y a pas de réelle surprise ni de chute particulièrement marquante. J'ai trouvé ça dommage car la tension monte sans cesse au cours de la lecture, pour finir par retomber comme un soufflet avec cette fin un peu trop mollassonne à mon goût^^

Au final, le roman aurait pu être vraiment puissant et marquer les esprits si l'auteur était allé encore un peu plus loin dans ses idées et s'il n'avait pas délaissé l'intrigue principale pour se concentrer uniquement sur ce qu'il y a autour.

J'ai quand même apprécié ce roman et je le recommande :-)



Bird Box est un thriller original qui joue sur nos peurs profondes et notre imagination : l'angoisse qui nous prend est belle et bien réelle, et on ne peut que se sentir soulagé de ne pas nous retrouver vraiment dans la position de l'héroïne... Sans jamais donner de détails probants sur les créatures qui menacent la race humaine, l'auteur mène avec habileté le lecteur dans un roman mêlant un monde post-apocalyptique et un récit de survival qui donne des sueurs froides. Le comportement humain en situation extrême y est exploré sous plusieurs angles, et malgré une fin décevante et une intrigue de fond un peu trop légère, Bird Box s'en sort très bien dans sa catégorie et fera passer un beau moment de frayeur et d'angoisse à tous ceux qui s'y risqueront :-)

7.5/10

5 commentaires:

  1. Oh oui, mon imagination a marché à plein régime ! Ce livre a bien fonctionné avec moi. Je comprends que la fin ne puisse pas plaire à tout le monde.

    RépondreSupprimer
  2. Je l'avais déjà vu passer plusieurs fois et il m'intrigue de plus en plus !:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En plus il est sorti en poche depuis donc c'est cool :)

      Supprimer
  3. Imagine quelqu'un comme moi qui a longtemps eu la phobie du noir (et cette peur peut vite revenir) lire un tel roman. Certains passages m'ont bien stressée ^^
    Par contre tout à fait d'accord avec toi, le tout dernier quart et la fin très bof. Rien de marquant effectivement.
    C'est un thriller qui joue bien sur la suggestion en fait ^^

    RépondreSupprimer