14 janvier 2017

Jane Eyre, abrégé - Charlotte Brontë

7 comments

Auteur : Charlotte Brontë

Édition : Le Livre de Poche
Parution : 2011

Pages : 320
Prix : 4,95 €

Genre : Classique, Romance


J
ane Eyre est pauvre, orpheline, pas très jolie. Pourtant, grâce à sa seule force de caractère, et sans faillir à ses principes, elle parviendra à faire sa place dans la société rigide de l'Angleterre victorienne et à trouver l'amour...

D
ans ma quête de changement, je suis tombée sur la version abrégée de Jane Eyre, qui traînait dans ma PAL depuis des lustres. Ça faisait plusieurs fois que je le sortais de ma bibliothèque pour finir par l'y remettre, hésitant à me lancer dans ce classique, un genre de lecture qui m'effraie toujours un peu... Les souvenirs d'école ont la vie dure, et j'associe souvent classique avec ennui ou lecture difficile... Ce qui n'a heureusement pas été le cas avec Jane Eyre, d'autant plus que cette version abrégée m'a permis de découvrir la plume de Charlotte Brontë en très peu de pages, et sans ressentir les "coupes" dans le texte.

Un peu comme lorsque j'ai découvert Orgueil et préjugés de Jane Austen, j'ai ici été charmée par le style anglais du XIXème. La plume est délicate et féminine, le ton est résolument intimiste mais en rien ennuyeux. Alors bien sûr, les convenances et la société de l'époque sont à mille lieux de ce que l'on vit aujourd'hui, ce qui rend parfois l’appropriation du texte un peu plus difficile. Mais je pense que c'est aussi et surtout dû à mon passé de lectrice : avec un historique de fantasy très fort, l'univers médiéval est devenu une quasi référence dans mes lectures et me semble presque être la norme. Il n'y a donc guère que dans les romans contemporains que je ne suis pas perdue. La SF ou la romance anglaise du XIXème peuvent tout autant me dérouter l'un que l'autre, tellement ils s'éloignent de mes habitudes littéraires. Voilà pourquoi il est bon aussi que je sorte un peu de ce schéma...

Pour en revenir au texte, ce que j'ai apprécié tout particulièrement, c'est de vivre auprès de Jane toutes ses décisions, petites et grandes, et assumées jusqu'au bout. Malgré les difficultés, malgré une vie pas toute rose, malgré un départ assez peu engageant dans la vie, ce petit bout de femme ne se démonte pas si facilement et sait ce qu'elle veut. A la fois forte et fragile, j'ai aimé sa franchise et sa brusquerie, sa loyauté et son dévouement, sa volonté de trouver le bonheur dans le quotidien et dans sa condition, quelle qu'elle soit. J'ai aimé découvrir cette femme, mais aussi l'homme de son coeur, parce qu'aucun des deux n'est un être exceptionnel, aucun n'a l'étoffe d'un héros. Ils ont tous les deux leurs imperfections, leur histoire faite d'erreurs et de doutes, de décisions bonnes et mauvaises, leur passé. C'est le récit d'un amour quotidien, même si l'auteur y met du dramatique et des événements tragiques, pour moi cela reste un récit plein de simplicité et d'authenticité, et c'est ce qui fait son charme.

Au-delà du fait que c'est une romance, on ressent profondément le style féminin dans l'écriture, qui revêt une sensibilité particulière. Je le ressens encore plus que dans des romans plus contemporains. Il faudrait que je lise un roman d'un auteur anglais de l'époque pour pouvoir réellement comparer, mais j'ai trouvé vraiment intéressant de ressentir cet aspect dans le récit, dans la manière qu'à l'auteur d'aborder son histoire et de la raconter.

Ce n'est pas un coup de cœur, j'avoue avoir préféré Jane Austen, mais cela m'ouvre une voie inespérée vers un pan de la littérature qui m'intimide beaucoup : les classiques. J'espère que cette lecture me poussera à en lire d'autres et à me réconcilier avec ces monuments de la littérature :-)



Cette version abrégée de Jane Eyre m'a permis de découvrir en peu de pages l'écriture féminine et sensible de Charlotte Brontë. J'ai apprécié vivre une histoire d'amour pleine d'embûches auprès de Jane Eyre, petit bout de femme authentique et pleine de ressources. La rencontre entre Jane et Mr Rochester restera pour moi une belle incursion dans la littérature anglaise du XIXème siècle.


7,5/10

7 commentaires:

  1. J'avoue que c'est pas vraiment le classique qui me fait peur mais la romance surtout à cette époque. Comme quoi les à priori nous font peut-être passer à côté de bonnes choses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr que la romance de l'époque n'a rien à voir avec un 50 Nuances de Grey... Tout dépend du style de romance que tu aimes :-) J'avoue que je ne m'y connais pas vraiment en romance donc là dessus je ne pense pas être très binne conseillère !

      Supprimer
  2. Je n'ai pas du tout accroché avec ce livre. Bon je l'ai lu il y a 10 ans, peut être que mon avis serait différent aujourd'hui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr que les avis évoluent avec le temps... C'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles je ne relis jamais mes coups de coeur, trop peur d'être déçue !

      Supprimer
  3. Un de mes classiques préférés ! La famille Brontë est à égalité avec Jane Austen et Elizabeth Gaskell <3 ! Si tu as l'occasion, n'hésite pas à le retenter dans sa version intégrale, c'est un livre tellement riche <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Honte sur moi, je ne connais pas Elizabeth Gaskell !

      Supprimer
    2. Nord et Sud, THE pépite à lire absolument ! Ca a même détrôné O&P en number one dans mon classement ^^

      Supprimer