6 janvier 2017

La Fabrique de doute - Paolo Bacigalupi

6 comments

Auteur : Paolo Bacigalupi

Édition : Au Diable Vauvert
Parution : 2015

Pages : 457
Prix : 19,50 €

Genre : Policier, Thriller, Jeunesse


«
La vérité existe, Alix. Nous devons simplement la traquer. Une partie d’elle est sous nos yeux. Si tu crois vraiment que ton père est si innocent, alors tu n’as qu’à nous aider à hacker la Fabrique de Doute pour le confirmer. La mort de ma famille n’est pas de ta faute. Mais le prochain à mourir, par contre ? Celui-là, oui. Parce que maintenant tu sais que quelque chose ne va pas, et que tu ne fais rien. »

Un vrai roman d'action, d'amour et d'intrigues, qui vous inoculera une allergie éthique aigüe à la culture de consommation. Si vous n'avez jamais regardé de travers une ordonnance avant de lire cette histoire, maintenant vous le ferez !


P
our découvrir Paolo Bacigalupi, j'ai choisi un policier/thriller Young Adult, et non pas un de ses romans de SF, car l'auteur est loin de se limiter à ce genre et est un peu touche à tout. En plus, je n'avais jamais entendu parler de ce roman avant de le croiser sur les rayons de la librairie des Utopiales : une bonne raison supplémentaire de me lancer dans cette lecture :-)

Me voilà donc partie dans l'inconnu !! Et dès les premiers chapitres, j'ai été conquise par le style d'écriture de Paolo Bacigalupi. En effet, même si on ressent dès le départ qu'on se situe dans un roman de young adult, du fait de l'âge des principaux protagonistes, l'auteur ne tombe pourtant pas dans la facilité. Un peu comme dans Memorex de Cindy Van Wilder, l'auteur ne prend pas les ados pour des écervelés en mal de sensations fortes et de romance gniangnian. Le récit peut donc être noir par certains aspects, et le ton est mature. Les péripéties sont simples mais le rythme est soutenu, et la réflexion derrière le récit est réelle : c'est celle de l'industrie pharmaceutique, mais aussi et surtout celle de ceux qui la protègent et qui brouillent les pistes auprès du grand public pour que les compagnies continuent à engranger du profit, malgré les dangers potentiels ou avérés des produits qu'elles vendent. Ainsi, dans le roman, les médicaments les plus inoffensifs ont été responsables de nombreuses morts ignorées du grand public.

A l'instar de l'héroïne, Alix, on ouvre peu à peu les yeux sur ce qui, dans notre quotidien, ne nous pose pas question, qui est banalisé mais qui comporte des risques, souvent mal connus. Ces choses dont on ne questionne jamais la provenance ou les effets, que ce soit des médicaments ou d'autres produits de tous les jours. Le roman pousse donc le lecteur à s'interroger et à ne pas tout prendre pour argent comptant, d'autant plus que nombre d'informations existent si on cherche bien... La quantité d'informations publiques est énorme, et c'est d'ailleurs un des grands maux de notre époque : on est bombardé constamment d'informations. Alors on ne regarde plus. Et certains en profitent pour manipuler l'information, pour l'arranger, et pour tranquilliser l'opinion publique, qui au final ne demande qu'à être rassurée... Cette manipulation de l'information à des fins purement lucratives et/ou politiques est belle et bien réelle, et la lutte contre ce genre d'actions est loin d'être gagnée ! L'auteur amène de manière très habile ces réflexions en les intégrant au coeur de son intrigue.

Les personnages sont attachants, et tout ado pourra facilement s'identifier aux héros, surtout l'héroïne qui, au fil du récit, se cherche et finit par trouver sa voie et sa propre personnalité. Elle finit par assumer ses choix et par accepter que son père ne soit pas l'homme qu'elle avait imaginé. Pas mal d'éléments du récit font écho à l'adolescence et à ce qu'elle implique symboliquement pour l'adolescent. En bref, un très bon thriller YA, intelligent et soigné, qui m'a facilement emporté. Je relirais avec grand plaisir du Paolo Bacigalupi !! Je lorgne déjà sur Water Knife :-)


La Fabrique de Doute est un policier young adult particulièrement bien ficelé : Paolo Bacigalupi y mêle avec habileté des personnages profonds et attachants et un ton mature, qui pousse à la réflexion. Au travers de son récit, l'auteur évoque un thème d'actualité : la manipulation de l'information à des fins lucratives et/ou politiques, et en profite pour explorer les réactions de son héroïne face à la découverte de ce monde de dissimulation, et de la face cachée de son père... Un très bon roman de young adult, qui allie intelligence et maîtrise : voilà un auteur que je vais suivre un peu plus attentivement :)

8,5/10

6 commentaires:

  1. J'avais adoré ! ça a été un de mes plus gros coups de cœur de 2015 ! En revanche, je l'ai trouvé un peu angoissant dans ses révélations :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors ne lis pas son dernier : Water Knife, tu risques de trouver çà anxiogène... ;-)

      Supprimer
    2. C'est vrai que du coup, tu ne regardes plus ton cachet d'aspirine de la même façon :/

      Supprimer
  2. J'avais aussi commencé à lire Bacigalupi avec un jeunesse, Ferrailleurs des mers, qui était bien sympa. Je note celui-là dans un coin de ma tête, il a l'air bien sympa aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai aussi La fille automate dans ma PAL :) Je ne savais pas que Ferrailleurs des mers était un jeunesse tiens !

      Supprimer
  3. Je n'ai toujours pas découvert cet auteur et La fabrique de doute m'a tapé dans l'œil, peut-être je commencerai par celui-ci ?

    RépondreSupprimer