30 janvier 2017

Les Abîmes d'Autremer, l'intégrale - Danielle Martinigol

6 comments

Auteur : Danielle Martinigol
Cycle : Les Abîmes d'Autremer

Édition : ActuSF
Parution : 2017

Pages : 504 pages
Prix : 14,90 €

Genre : Science-Fiction, Jeunesse


D
ans la Confédération des Cent Mondes, Sandiane Ravna, fille d’un grand reporter peu scrupuleux, marche sur les traces de son père à la recherche du scoop à tout prix. Quand elle doit la vie sauve à un Abîme d’Autremer, l’un des mystérieux vaisseaux spatiaux de la planète-océan, elle se met au défi de filmer en action un perl, un pilote d’Abîme. Mais elle se heurte à Mél Maguelonne, futur pilote lui-même et farouche adversaire des médias comme tous les Autremeriens.

Le début d'une folle aventure qui va bouleverser sa vie, comme celle des milliards d’habitants de la Confédération.


H
abituellement, j'ai du mal avec les space-opera : l'exploration spatiale ne m'emballe que rarement, et la géopolitique complexe qui s'ensuit me perd souvent (vous me direz, en fantasy ce n'est pas forcément plus simple ! Mais les goûts, parfois ça ne s'explique pas...). Mais là, le côté jeunesse et le personnage de Sandiane, fille d'un grand reporter, m'ont convaincu de tenter ma chance. Et j'ai bien fait, car cette intégrale a été un grand plaisir de lecture !

La première chose qui m'a marquée, c'est Autremer, qui est le point central de l'intrigue : une planète recouverte quasi-exclusivement d'eau, et pourtant colonisée par les humains, qui ont dû s'adapter à cet environnement marin à la fois fascinant mais aussi dangereux. Dès les premiers chapitres, l'auteur parvient à nous emmener avec elle sur cette planète bleue, et à titiller notre curiosité : tout comme Sandiane et son père, Sten Ravna, on a immédiatement envie d'en savoir plus sur les habitants d'Autremer et leurs mystérieux Abîmes, des vaisseaux dont la renommée n'est plus à faire dans les Cent Mondes, et dont la puissance reste inégalée par les vaisseaux de la TransCorp... D'autant plus que les habitants de la planète sont très frileux dès qu'il s'agit de parler de leurs Abîmes, qu'ils ne laissent pas les médias s'approcher trop près, et qu'aucune image d'un perl en action, un pilote d'Abîme, n'a jamais été diffusée auprès du public. 

Et dans cette aventure de tous les instants, nous suivons non seulement Sandiane, qui représente le monde des médias, mais aussi les Maguelonne, une famille d'Autremeriens hors du commun, puisque tous les membres de la famille sont des perls exceptionnels. Cette opposition entre deux familles et deux points de vue est le fil rouge entre les trois tomes de cette trilogie, qui se déroule sur plusieurs générations. On y aborde au passage une réflexion sur les médias et leurs méthodes, sur la manipulation de l'information, sur son imbrication avec le politique. Sans aller dans des considérations trop poussées ou complexes, Danielle Martinigol aborde ces sujets en les incluant de manière très naturelle dans le récit, ce qui rend le propos facile à assimiler, notamment pour les enfants et les ados qui liraient le roman :) 

Mais surtout, aux côtés de la famille Maguelonne, on découvre une fable humaniste, une histoire fabuleuse dans laquelle la bienveillance et le respect mutuel entre les espèces sont des valeurs fondamentales et érigées en véritable mode de vie. J'ai eu à plusieurs reprises les larmes aux yeux lors de certaines scènes chargées d'émotions et d'ondes tellement positives que cela en devenait douloureux. Avec cette trilogie, j'ai l'impression d'avoir retrouvé, le temps de quelques pages, une âme d'enfant, émerveillée devant la magie de la nature et devant le bonheur d'un partage simple

Et malgré le côté jeunesse, les dénouements un peu trop faciles, notamment sur le plan politique, on a envie de croire à ce monde, à une bataille gagnée par ceux qui véhiculent les bons sentiments, par ceux qui se battent pour défendre leurs idées et qui prêchent le respect de l'autre. Même si l'auteur nous montre bien aussi que la bataille n'est jamais définitivement gagnée !

Autre point très positif : les personnages. Je les ai tous trouvés très attachants, avec une personnalité propre, avec leurs défauts et leurs points faibles, mais aussi leurs forces, leurs passions... de vrais humains comme vous et moi ! C'est aussi ce qui fait de cette trilogie une histoire réussie, parce qu'elle met en scène des personnages crédibles (même si un peu jeunes^^) auxquels on croit, qu'on prend plaisir à suivre, qu'on a envie de connaître. 

Pas besoin de vous faire un dessin, je pense que vous avez compris : j'ai adoré cette lecture ! Et pour couronner le tout, un petit bonus vous attend à la fin de cette intégrale, avec une nouvelle qui complète très bien les trois tomes principaux :)



Cette trilogie a été une très belle découverte : Les Abîmes d'Autremer est un space-opera qui ne se perd pas dans de la géopolitique complexe et se concentre sur la découverte d'autres planètes et d'autres formes de vie dans l'espace. On y côtoie deux familles exceptionnelles sur plusieurs générations : les Ravna, grande famille de journalistes, et les Maguelonne, des pilotes d'Abîmes. Autour de ce fil rouge, Danielle Martinigol nous offre une fable humaniste qui prône des valeurs essentielles et aborde la question des médias et de la manipulation de l'information. Avec ses personnages attachants et ce qu'il faut d'émotion, il est difficile de ne pas se laisser emporter par cette histoire : ce qui est sûr c'est que pour moi, la magie a opéré !

8.5/10

6 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas ce livre du tout. Je suis arrivée sur ta chronique et j'ai vu la couverture et whaaaaou *-* j'ai décidé que je le lirais quoiqu'il advienne. Heureusement ta chronique est positive sinon j'aurais été désarçonnée :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est marrant des fois comme juste une couverture peut noud faire craquer pour un livre et nous en donne une vision bien définie avant même d'avoir lu une seule ligne!! En tout cas je ne peux que te recommander de succomber à ton envie :)

      Supprimer
  2. Je l'ai en réserve, il faut que je m'en occupe (ne serait-ce que pour voir si je l'offre à mon filleul ensuite ^^).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahhh les neveux et filleuls sont toujours de bonnes excuses pour acheter et lire des livres :)

      Supprimer
  3. Moi qui suis une grande amatrice de Space Opera, c'est justement ce qui m'a déçue : trop léger ! Mais d'un autre côté le livre est de ce fait complètement accessible aux jeunes lecteurs. L'auteure réussit à réunir tous les codes du Space Opera mais d'une façon très simplifiée. J'aurais adorer découvrir ce livre dans ma jeunesse :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que pour des chevronnés du space opera, ça peut être un peu léger, j'avoue que je n'avais pas envisagé les choses sous cet angle là ! Mais j'imagine qu'en jeunesse, on peut difficilement retrouver toute la complexité d'un space opera pur et dur destiné aux adultes. En tout cas pour une novice comme moi c'était parfait :-)

      Supprimer