22 février 2017

Coeur d'Acier, Tome 1 - Brandon Sanderson

15 comments

Auteur : Brandon Sanderson
Cycle : Coeur d'Acier

Édition : Le Livre de Poche
Parution : 2015

Pages : 528
Prix : 7,60 €

Genre : Science-Fiction



O
n les appelle les Épiques. Il y a dix ans, ils ont été frappés par un éclair. Depuis ils possèdent d’incroyables pouvoirs. Mais leurs intentions ne sont pas bonnes…

À Newcago, un Épique appelé Coeur d’Acier s’est emparé du pouvoir. On le dit invincible : aucune balle ne peut le blesser, aucune épée trancher sa peau, aucune explosion le détruire. Seuls les Redresseurs, un groupe d’humains ordinaires qui ont consacré leur vie à étudier les Épiques afin de découvrir leur point faible, lui résistent.

David Charleston a dix-huit ans. Quand Coeur d’Acier est arrivé à Newcago, il a tué son père. Depuis des années, David rêve de se venger, et il possède quelque chose dont les Redresseurs ont besoin… Le jeune homme a vu l’impossible : il a vu saigner Coeur d’Acier.


J
e savais déjà qu'avec Brandon Sanderson, j'étais sûre de passer un bon moment, quoi qu'il arrive. Mais j'avais quand même un peu d'appréhension en commençant ce roman : j'en avais lu des retours assez mitigés. Et puis, sous l'impulsion de certaines personnes (elles se reconnaîtront peut-être^^), j'ai sauté le pas. Et je dois dire que sur ce coup là, l'auteur m'a surprise ! En effet, avec Coeur d'Acier, Brandon Sanderson s'illustre dans un tout autre registre que tout ce que j'ai pu lire de lui auparavant. Et une fois de plus, il réussi l'exercice haut la main :-)

Coeur d'Acier est un concentré d'action, qui commence dès la première page pour finir à la dernière, ce qui fait qu'on ne s'ennuie pas un seul instant. J'ai adoré être plongée au cœur des événements tout au long du roman, je me suis sentie comme dans un film, comme si c'était moi qui portait la caméra, comme si j'y étais. L'ensemble est donc très visuel et suffisamment clair pour qu'on s'y projette sans difficultés (ce qui n'est pas toujours le cas dans les combats dans ses autres romans de fantasy, avec les effets parfois complexes des systèmes de magie que l'auteur invente).

L'intrigue est pourtant loin d'être oubliée, et on va de surprises en surprises concernant les différents personnages et leur passé. Alors oui, certaines ficelles sont assez grosses, mais d'autres le sont beaucoup moins, et l'auteur arrive à nous servir quelques éléments qu'on n'avait pas vus venir :) 

Au départ, les Épiques ressemblent un peu à des mutants de type X-mens, avec des pouvoirs extraordinaires. Mais très vite, on comprend que la ressemblance s'arrête là : l'auteur invente certains concepts intéressants et qui se démarquent de toutes les histoires de super héros actuelles. Pour commencer, les Épiques sont loin d'être des enfants de cœur : il semble que ces êtres soient profondément mauvais car aucun Épique connu n'a l'étoffe d'un super-héros qui sauve le monde...

Et surtout : les Épiques ont pris le pouvoir, et les hommes ne sont là que pour faire de la figuration (ou mourir sur un coup de tête d'un Épique qui passait par là). Imaginez un film X-men dans lequel la bande de Magneto aurait pris le pouvoir et ferait joujou avec les humains comme si leur vie n'était rien ? Bienvenue à Newcago... la ville qui est sous le joug de Coeur d'Acier, l'un des Épiques les plus influents du moment.

Ce qui est intéressant aussi, c'est que l'auteur ajoute de petites touches bien personnelles à ce tableau : d'abord, il y a une hiérarchie entre les Épiques. Ensuite, chaque Épique a un point faible, qui peut annuler ou affaiblir ses pouvoirs. Le problème, c'est que cette faiblesse peut être tout et n'importe quoi : manger des épinards, prendre un coup de soleil, regarder un chiwawa courir dans l'herbe... (ne me demandez pas d'où viennent ces exemples^^). Voilà qui corse un peu les choses quand on veut se débarrasser d'un Épique, mais qui laisse quand même un peu d'espoir... et suffisamment de mystère pour bien ferrer le lecteur :-)

La palette de personnages est sympathique, même si certains restent un peu trop en retrait et pourraient être davantage développés. Le personnage principal a un humour un peu particulier qui laisse son empreinte sur le récit et apporte un souffle rafraîchissant pendant la lecture. Par son biais, l'auteur se joue parfois des clichés qu'on peut retrouver dans les gros block-buster américains et les tourne en dérision ou en fait tout autre chose, avec une chute différente de ce qui est attendu dans ce genre de film. En bref, il joue avec des codes connus pour mieux distraire le lecteur, et ça fonctionne !

Détail qui a son importance, ce premier tome possède sa propre fin, et on peut donc s'arrêter là si on le souhaite. Mais après ça, qui n'aurait pas envie de faire un bout de chemin supplémentaire avec les personnages ? Qui ne voudrait pas en savoir plus sur Calamité, sur les Épiques, sur ce qui se passe dans les autres villes ?

Moi en tout cas, c'est certain : je signe les yeux fermés pour le tome suivant.



Avec Coeur d'Acier, mon auteur chouchou s'illustre avec talent dans un registre bien différent de la fantasy : un récit bourré d'action sur fond de SF, avec de grands méchants aux super pouvoirs (les Épiques), un monde à sauver, et toutes sortes de pièges et de stratégies retorses à déjouer. Outre une grande dose d'humour distillée tout au long du récit, on y trouve tous les ingrédients d'un très bon roman de divertissement, avec un côté visuel prononcé : je me suis crue au cœur d'un film d'action avec moult effets spéciaux dernier cri. Et j'ai adoré ça ! Si les personnages et l'intrigue ne sont pas aussi poussés que dans ses cycles de Fantasy, je n'ai pas boudé mon plaisir avec ce roman décomplexé et résolument contemporain :)

8/10

15 commentaires:

  1. On m'avait tellement prévenu qu'il était décevant que je ne m'attendais pas à grand chose, j'ai donc passé un bon moment, même si ce n'est pas du même niveau que Fils des brumes. Il faudrait que je lise la suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, moins approfondi que Fils des Brumes ou Les Archives de Roshar pour le moment, mais il a quand même toujours de bonnes idées :-) Et ça faisait longtemps que je ne n'étais pas autant amusée à lire un roman (même mon homme s'y est mis en plus^^)

      Supprimer
  2. Bon, ça confirme sa présence dans ma wish-list... Et aussi qu'il faudrait vraiment que je découvre cet auteur :-O

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah la la mais oui, il faut absolument que tu essayes cet auteur !

      Supprimer
    2. En plus, je me suis aperçu que c'est lui qui avait repris / fini la saga de la Roue du temps et qui est plus qu'encensé par les fans de la saga, du coup, il ne peut être que bon ^^

      Supprimer
    3. Mais oui tout à fait, c'est d'ailleurs un des trucs qui pourraient potentiellement me faire commencer cette saga (mais pour le moment il y a plutôt des freins^^)

      Supprimer
  3. J'avais également été agréablement surprise. Je ne m'attendais pas du tout à ça et finalement, je l'ai bien apprécié, même si ça n'atteint pas le génialissime ^^ Contente de voir qu'il t'a conquise également =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais vraiment peur d'être déçue aussi et phis au final j'ai adoré ! Le roman n'est pas génialissime, mais l'auteur si :-D

      Supprimer
  4. Je ne sais pas pourquoi, j'ai un peu peur de me lancer dans celui ci, tu me rassures, on ne peux pas être déçue par Brandon !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, cela m'a prouvé que je ne pouvais pas être déçue par cet auteur :-)

      Supprimer
  5. Du coup, je me laisserai bien tenter par ce diptyque une fois Fils de Brumes terminé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais ce n'est pas un diptyque ! Le 3ème tome est déjà sorti en VO (je ne sais pas si d'autres sont prévus mais connaissant l'auteur ça doit être une trilogie).

      Supprimer
  6. Sans lire ton avis je pense que j'aurais sans hésiter rejeté ce bouquin. Mais si tu dis qu'il joue avec les codes du genre, ça titille ma curiosité. Et en plus tu dis qu'on peut s'arrêter à la fin du premier tome (ça c'est l'argument ultime pour moi ^^). Après l'Âme de l'Empereur, il faudrait quand même que j'essaye un autre Brandon Sanderson, et pourquoi pas celui-ci ! Je note.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, et pourquoi est ce que tu l'aurais rejeté sans hésiter ?

      Supprimer
    2. La page de couverture, ainsi que le début de la 4e de couverture ("on les appelle les Épiques. Il y a dix ans, ils ont été frappés par un éclair. Depuis ils possèdent d’incroyables pouvoirs. Mais leurs intentions ne sont pas bonnes…"). Ca donne l'impression tout de suite d'être dans du cliché de méchants contre un super héros. Mais je sais que Brandon Sanderson est plus subtile que ça, et ta chronique me conforte dans cette idée.

      Supprimer