6 juin 2017

Les Seigneurs de Bohen - Estelle Faye

9 comments

Auteur : Estelle Faye

Édition : Editions Critic
Parution : 2017

Pages : 612
Prix : 25 €

Genre : Fantasy


J
e vais vous raconter comment l'Empire est mort.

L'Empire de Bohen, le plus puissant jamais connu, qui tirait sa richesse du lirium, ce métal aux reflets d'étoile, que les nomades de ma steppe appellent le sang blanc du monde. Un Empire fort de dix siècles d'existence, qui dans son aveuglement se croyait éternel.


J'évoquerai pour vous les héros qui provoquèrent sa chute. Vous ne trouverez parmi eux ni grands seigneurs, ni sages conseillers, ni splendides princesses, ni nobles chevaliers... Non, je vais vous narrer les hauts faits de Sainte-Étoile, l'escrimeur errant au passé trouble, persuadé de porter un monstre dans son crâne. De Maëve la morguenne, la sorcière des ports des Havres, qui voulait libérer les océans. De Wens, le clerc de notaire, condamné à l'enfer des mines et qui dans les ténèbres découvrit une nouvelle voie... Et de tant d'autres encore, de ceux dont le monde n'attendait rien, mais qui malgré cela y laissèrent leur empreinte.

Et le vent emportera mes mots sur la steppe. Le vent, au-delà, les murmurera dans Bohen. Avec un peu de chance, le monde se souviendra.


E
stelle Faye est une des auteurs montantes de la fantasy française, et au vu de ses dernières nominations et victoires à de nombreux prix littéraires, on peut dire qu'elle reçoit un très bon accueil du public. Ma rencontre avec elle a commencé il y a plusieurs années, grâce à feu la collection Pandore du Pré aux Clercs. A cette époque, j'avais apprécié le potentiel de son écriture, mais il y avait encore des défauts. J'ai ensuite lu Porcelaine, que j'avais beaucoup aimé. Puis les deux premiers tomes de la Voie des Oracles, qui sont sympathiques mais pas excellents selon moi ; je crois que je préfère l'auteur dans des romans moins jeunesse et encore plus sombres. Un Éclat de Givre attend toujours dans ma PAL d'ailleurs, et il paraît qu'il est excellent.

Mais voilà, Les Seigneurs de Bohen, je n'ai pas attendu des années avant de le lire, car il me semblait qu'il rassemblait tout ce que j'avait apprécié chez cette auteur, et en fantasy en plus :-) Et je ne me suis pas trompée : ce roman est à mon sens le plus abouti de l'auteur à ce jour. Elle réussi, en un seul volume, à développer un univers et des personnages consistants qui nous collent à la peau. L'immense qualité d'Estelle Faye, c'est son écriture passionnée et passionnante : j'aime les récits plein d'émotions, et j'aime aussi le dramatique, le sens du spectacle ; l'auteur a réuni tout ce que j'aime pour en faire un one-shot dense et maîtrisé.

C'était déjà le cas dans d'autres de ses romans, mais ici cela se ressent encore plus : les personnages sont LE point fort des Seigneurs de Bohen. Estelle Faye a choisi de construire un récit choral, dans lequel un des personnages - qu'on voit très peu d'ailleurs - a une position privilégiée lui permettant d'espionner les autres, et de nous rapporter ce que chacun d'entre eux vit. On alterne donc entre différents points de vue et différentes histoires, qui ont toutes un point commun : chaque personnage, au travers de ses actions, a un impact - même minime - sur la chute de l'Empire. 

Rassurez-vous, je ne spoile pas : tout ceci est annoncé dès les premières pages. Et bien que certains personnages aient plus de poids que d'autres dans le roman, ils ont tous une profondeur et une consistance ; ils sont vivants. Ce qui les rend uniques, ce qui fait qu'on s'attache à eux, c'est qu'ils sont humains : ils ont tous une faille, une blessure, un passé sombre ou un héritage malheureux ; certains ont un rêve secret, d'autres cherchent une raison d'avancer après être tombé au plus bas. Bref, ils sont tous un peu écorchés par la vie, et c'est pourtant là qu'ils puisent leur force, c'est là ce qui fait d'eux des êtres dignes d'intérêt. 

Ainsi, au fil des pages, vous decouvrirez Sainte-Etoile, qui je crois est mon personnage préféré : ses choix de vie sont souvent étonnants, mais c'est ce qui fait de lui un protagoniste intéressant, qui ne suit que ses propres préceptes, au-delà de toute notion du bien ou du mal. Il n'est ni pour ni contre la chute de l'Empire ; en fait, il ne se bat que pour lui-même. Ainsi, il accompli tour à tour de bonnes et de mauvaises actions, et son dialogue intérieur avec Morde est souvent drôle, ce qui ajoute une pointe d'humour appréciable.

Il y a aussi Sorenz, le personnage le plus mystérieux, le plus solaire, le plus fascinant. La relation qu'il tisse avec les autres personnages a été fabuleuse à lire. J'aurai presque aimé avoir un récit de son passé, de ce qui l'avait amené à ce moment précis de l'histoire et à ces choix.

On rencontre également un duo intéressant : Wens et Josh. Leur relation est très particulière, et même si j'ai eu du mal à apprécier Wens, il faut reconnaître qu'il est impressionnant : son tour de force est d'arriver à complètement retourner sa situation personnelle. Je regrette quand même un peu que ces deux personnages n'aient pas été plus présents dans le récit ; j'aurai aimé mieux les connaître et mieux les comprendre.

Il est à noter que les personnages féminins sont nombreux dans ce roman, et qu'ils ont un caractère et un destin très forts. Malgré tout, les personnages masculins restent présents et tout aussi intéressants. Un bon équilibre entre les sexes je trouve ! Côté femmes, il y a notamment Maeve, une jeune mordrenne (sorcière) du Port des Havres, qui nourrit le rêve inaccessible d'être capitaine de bateau, alors que cette profession est réservée aux hommes. Elle quittera les siens pour tenter de trouver une solution pour endiguer le fléau des Vaisseaux Noirs qui menacent les côtes.

Un autre personnage marquant est Sigalit, issue d'une ancienne famille de mages essènes dont l'art est désormais interdit. Sa famille est rejetée parce que son frère a tenté d'utiliser cette magie, avant d'être jeté en prison pour sa faute. Sigalit tente de s'en sortir avec ce lourd héritage, et fait preuve d'une force intérieure impressionante. Cette jeune femme en apparence inoffensive ira très loin grâce à sa persévérance et à sa détermination.

Je pourrais encore vous parler de Nasha, de Lantane, de Yule, de soeur Domenica, de Ioulia la perdrix (la narratrice), de l'Impératrice, et bien d'autres. Mais je vais en rester là et vous laisser le plaisir de découvrir par vous-mêmes la riche galerie de personnages de ce roman :)

Autre point important, je disais plus haut qu'Estelle Faye écrivait des romans plein d'émotions : c'est le cas ici, au travers des personnages, mais aussi et surtout des relations qu'ils tissent entre eux. L'auteur explore le thème de l'amour sous toutes ses formes : l'amour passion (loin d'être mièvre d'ailleurs ! ), l'amour déçu, l'amour aveugle, l'admiration, l'amour filial... Et tout un tas d'autres types de relations qui peuvent lier deux personnes. Bref, côté émotions, l'auteur envoie du lourd^^

Le seul petit reproche qu'on pourrait formuler, c'est que la trame principale de l'histoire est relativement simple, et annoncée dès le départ - la chute de l'Empire. Les personnages prennent tellement de place que finalement, l'intrigue est reléguée au second plan. Parfois on ne sait plus trop pourquoi on suit tel personnage, en quoi cela fait avancer l'Histoire, celle avec un H majuscule. En fait, je pense que l'auteur ne voulait pas se concentrer sur cette intrigue. Ce qui semble l'intéresser n'est pas la "grande" Histoire en elle-même, celle qui fait les récits d'heroic fantasy. Non, l'auteur se concentre plutôt sur la manière d'arriver à ce résultat - la chute de l'Empire. Sur la somme de toutes les destinées individuelles qui participent à un mouvement d'ensemble. Sur le voyage plutôt que sur l'objectif et l'arrivée. 

En ce sens, ce roman est formidable : il nous montre que chacun a un immense pouvoir, celui d'agir sur sa propre vie, et par là, d'influer sur celle des autres. Oui, nous pouvons changer les choses si nous nous en donnons les moyens, si nous croyons à nos rêves, si nous puisons dans la force que l'on peut tirer de nos blessures. Le vrai courage n'est pas l'apanage des grands chevaliers sur leur noble destrier ; il est en chacun de nous, pourvu qu'on se batte pour ce qui nous tiens à coeur.

Malgré tout, j'ai été un peu déçue par la fin du roman, car tout se conclut trop rapidement à mon goût. J'ai trouvé que certains arcs narratifs retombaient comme un soufflet... Et de manière générale, j'ai tellement aimé la richesse des personnages et de l'univers, qu'un seul et unique tome, c'est trop peu. J'en veux encore, j'en veux plus ! Mon rêve maintenant serait soit un autre roman dans le même univers, avec ou non des personnages communs aux Seigneurs de Bohen ; soit une série de nouvelles en lien avec l'univers, à la manière de Jean-Philippe Jaworski et son Vieux Royaume. J'espère qu'Estelle Faye m'entendra :-)



Avec Les Seigneurs de Bohen, Estelle Faye signe son roman le plus abouti à ce jour. On y retrouve toutes ses qualités narratives : un univers riche, un récit axé sur l'émotion, et de formidables personnages, tous un peu abimés par la vie, mais tous animés par une quête personnelle qui les pousse en avant. 

Au travers d'un récit aux multiples points de vue, Estelle Faye développe en profondeur une palette de personnalités et de relations fortes. La fin annoncée dès les premières pages ne gâche en rien le voyage : ce qui importe ici, c'est comment on arrive à un point critique de l'Histoire - la chute de l'Empire - à partir d'une multitude de destinées personnelles, loin des grands héros de high ou d'heroic fantasy. 

Mon grand regret ? Une fin un peu trop rapide, et la difficulté de devoir quitter définitivement des personnages passionnants et un univers qui a encore beaucoup de choses à dévoiler. J'espère que l'auteur y reviendra ! 

 8,5/10

9 commentaires:

  1. J'avais déjà craqué sur le livre en salon, la couverture est à tomber, et en lisant ton avis, je sais que je vais passer un incroyable moment de lecture!! En voyant que les personnages et émotions sont approfondis, je vais foncer dessus les yeux fermés :)

    RépondreSupprimer
  2. Je ne connais pas l'auteur mais tu me donnes sacrément envie de la découvrir ;)

    RépondreSupprimer
  3. Dans ma PAL, il faut absolument que je le lise !

    RépondreSupprimer
  4. Je suis d'accord sur toute la ligne, l'écriture est poétique et entraine langoureusement le lecteur. D'accord aussi sur l'intrigue qu'on perd un peu de vue par de multiples diversions liées aux histoires de chacun. Cet univers mérite une suite ou une autre approche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, tellement !! Je croise les doigts pour que l'auteur nous entende...
      Par contre, après coup j'ai lu aussi beaucoup d'avis de lecteurs déçus, parce qu'ils trouvaient que la romance prenait trop le pas sur le reste. Du coup, je pense que c'est un roman à double tranchant : soit ça passe, soit ça casse. Pas trop d'entre deux !

      Supprimer